Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un traitement innovant contre les grosses jambes post phlébitiques
Un traitement innovant contre les grosses jambes post phlébitiques
note des lecteurs
date et réactions
27 mai 2013
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Un traitement innovant contre les grosses jambes post phlébitiques

Un traitement innovant contre les grosses jambes post phlébitiques

La phlébite est une pathologie fréquente, désignée aussi par le terme thrombophlébite ou thrombose veineuse. Il s’agit d’un trouble cardiovasculaire qui correspond à la formation d’un caillot de sang dans une veine des jambes. Ce caillot bloque la circulation sanguine dans la veine.

Cette pathologie favorisée par un certain nombre de facteurs de risque connus comme une longue immobilisation, certains actes chirurgicaux, le tabac ou certaine contraception orale mais peut aussi survenir sur des terrains tout à fait normaux Le diagnostic est suspecté sur des douleurs du mollet accompagnées d’un gonflement modéré et d’une petite fièvre. Il est confirmé grâce à un examen d’imagerie médicale : l’écho Doppler.

Le traitement repose sur des anticoagulants en injection avec un relais oral pendant plusieurs semaines, associé à une contention par des bas élastiques. Il aide à la ré-perméabilisation de la veine bouchée par le caillot sanguin Ce traitement permet également d’éviter une complication majeure qui peut être mortelle : l’embolie pulmonaire.

Si les veines du mollet se ré-perméabilisent souvent, il n’en est pas de même pour des veines plus larges comme les veines fémorales et iliaques situées à l’entrée et dans le bassin et ceci entraine chez environ 50% des patients, des troubles secondaires d’une gravité variable. S’ils sont le plus souvent modestes : simples veines saillantes sous la peau ou lourdeurs de jambe ils peuvent parfois être plus invalidants. Ainsi, un œdème de la jambe, des douleurs ou des ulcères veineux peuvent survenir au bout de quelques mois ou années d’évolution.

Ces troubles surviennent même chez des patients très jeunes, le cas typique étant une jeune femme ayant eu une phlébite sous pilule qui va garder des séquelles veineuses. La fréquence de cette pathologie rencontrée chez un grand nombre de patients a des retentissements sur leur qualité de vie sociale et professionnelle.

Pour réduire ces symptômes secondaires un nouveau traitement est proposé dans le service de Radiologie Interventionnelle Vasculaire et Oncologique de l’Hôpital Européen Georges Pompidou. Il s’agit de la re-canalisation des veines iliaques ou fémorales par une méthode peu invasive de radiologie interventionnelle et par voie percutanée, au moyen de petits guides, ballons de dilatation et stents (ressorts métalliques posés après dilatation). L’intervention se déroule sous anesthésie locale au cours d’un séjour en hôpital de jour. Avec cette méthode on parvient à réduire les symptômes de près de 90% des patients, qui soulagés peuvent reprendre leurs activités sociales et professionnelles.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté