Accueil du site
> Médicaments & Soins
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un patch contre l’allergie aux arachides
Un patch contre l'allergie aux arachides
note des lecteurs
date et réactions
6 janvier
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Un patch contre l’allergie aux arachides

Un patch contre l'allergie aux arachides

Dans le cadre de la lutte contre l’allergie aux arachides, une entreprise française DBV Technologies est sur le point de proposer un patch, du nom de Viaskin, pour désensibiliser les patients.

 

Ce patch, qui fonctionne de manière similaire à celui de la nicotine est placé sur le bras pour diffuser de petites doses de l'allergène sous l’épiderme de la peau, tout en évitant qu'il rentre en contact avec le sang. Cette technique d’immunothérapie cutanée permet de rendre le système immunitaire progressivement tolérant.

Ce patch est certainement plus sûr que l’immunothérapie orale, qui consiste à habituer le patient à manger de petites doses d’arachides pour s’y habituer peu à peu. En effet, l’absorption par voie orale peut présenter un risque en cas de mauvais dosage, et entraîner de surcroît des complications notamment des démangeaisons de la bouche, un enflement de la gorge, voire un choc anaphylactique, pouvant mettre en danger la vie de la personne.

Le fait de pouvoir enlever le patch à tout moment, permet d’éviter les désagréments en cas de mauvaise réaction. Ainsi, ce procédé semble être novateur.

Les essais effectués sont encourageants, surtout pour les enfants. À l’occasion des dernières expérimentations OLFUS, sur 21 enfants, 80% ont répondus positivement aux tests. De leur côté, les adultes ont légèrement moins biens répondu positivement, leur résultat est de l’ordre de 70%. La lutte auprès des enfants est primordiale car l’allergie aux arachides persiste très souvent après l’enfance contrairement à d’autres allergies. Toutefois, environ un enfant sur cinq pourrait perdre son allergie aux arachides avec l’âge. Compte tenu de l’avancée des résultats depuis les premières expérimentations, une amélioration est envisageable d’ici 2018.

Ce patch pourrait freiner la prévalence de l’allergie à l’arachide, qui est en augmentation constante depuis de nombreuses années. Aux États-Unis cette allergie touche une grande partie de la population (1 % soit plus de 3 millions de personnes). Au Canada, les arachides sont dans la liste des 10 allergènes alimentaires prioritaires. En France, l’allergie aux arachides est le deuxième plus important allergène et fait partie de la liste des 14 allergènes prioritaires en Europe.

Pour DBV Technologies, le but de ce patch « n’est pas de permettre aux patients de manger toute l’arachide qu’ils veulent. Une poignée de cacahuètes, ce n’est pas indispensable dans la vie. Mais on leur permet d’éviter un risque permanent qui leur pourrit la vie".

En effet, les sources d’arachides ne sont pas uniquement alimentaires (Arachide, beurre d’arachide, cacahouète, farine d’arachide, huile d’arachide, noix de mandelona, noix artificielles, protéines végétales d’arachides, protéines végétales hydrolysées d’arachides, assaisonnements, vinaigrettes, biscuits, pâtisseries, viennoiseries, muffins, barres de céréales, chocolat, bonbons, nougat, céréales à déjeuner de type granola, chili du commerce, crème glacée et desserts congelés, dragées, glaçage à gâteau aux amandes, mets thaïlandais ou asiatiques, pâte d’amande, soupes ou sauces déshydratées en sachets, sauce satay, maïs éclaté ou croustilles préparés avec huile d’arachide).

Des sources non alimentaires d’arachides sont également possibles notamment à travers les cosmétiques, crèmes, nourriture pour animaux et oiseaux, matériaux d’artisanat, médicaments et suppléments de même que le rembourrage de jouets.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins