Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un médecin poignardé à l’hôpital par « vengeance »
Un médecin poignardé à l'hôpital par « vengeance »
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 février 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Un médecin poignardé à l’hôpital par « vengeance »

Un médecin poignardé à l'hôpital par « vengeance »

Une femme, déguisée en infirmière, a poignardé un chef de service de gastro-entérologie de l’hôpital Henri Mondor de Créteil. Le médecin est sorti d’affaire, mais la police est toujours à la recherche de son agresseur. La femme en fuite, qui aurait parlé de « vengeance » sur les lieux de la tragédie, n’a pas été identifiée. 

Nous sommes le 22 février. Il est 15h25. Une femme déguisée en tenue hospitalière de couleur verte, de mise dans les blocs opératoires, monte au 13ème étage de l’hôpital Henri Mondor de Créteil (Val-de-Marne) avec un couteau de cuisine dans son sac. Elle pénètre dans le bureau du professeur Jean-Charles Delchier, gastro-entérologue, alors en pleine consultation. Le malheureux est pris de court. L’inconnue parle de « vengeance » en évoquant « la mort de son père »… ce que des témoins de la scène interpréteront plus tard comme étant le mobile possible de cette attaque : « Elle aurait voulu venger son père qui serait décédé dans le service ». Elle brandit alors le couteau. L’homme, âgé de 63 ans, tente de se défendre mais reçoit plusieurs coups à la tête. Au bout d’un quart d’heure de lutte la femme disparaît, telle une « furie », et le médecin, toujours conscient, est hospitalisé sur place.

Ses collègues se veulent aujourd’hui rassurants : « Ses jours ne sont pas en danger, mais il est extrêmement choqué ». L’incompréhension et le choc règnent encore dans les couloirs de l’hôpital. Jean-Charles Delchier, en poste depuis deux ans et auteur de travaux sur le cancer de l’estomac est unanimement apprécié. La directrice de l’hôpital, Martine Orio, a déclaré au Parisien qu’ « une agression de ce genre est un phénomène exceptionnel. On a déjà eu des agressions aux urgences, des gens qui s’énervent, mais jamais aussi graves ». Elle a également déclaré, au micro d’Europe 1 cette fois, qu’« on ne comprend pas une agression qui semble être préméditée, mise en scène, par quelqu’un qui connaît les lieux et qui est focalisée sur un médecin dont tout le monde sait qu’il accueille ses patients avec une grande gentillesse ».
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins
Commentaires
0 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.216.217) le 24 février 2011 a 11H55
clostra (Visiteur)

événement regrettable évidemment.

Mais quand donc obtiendra-t-on de vraies discussions (ou reconnaissance de plaintes) pour "coups et blessures" dans le cadre des soins, afin de créer un espace de paroles et de progresser vers le zéro "aléas thérapeutiques" ?