Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un médecin belge envoie sa copine soigner un patient
Un médecin belge envoie sa copine soigner un patient
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 juin 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Un médecin belge envoie sa copine soigner un patient

Un médecin belge envoie sa copine soigner un patient

A Mouscron, petite ville wallonne frontalière de la France à quelques minutes de Tourcoing, le docteur Philippe Mullier, un médecin de garde, était appelé pour soigner à domicile une jeune femme enceinte et souffrant de maux de ventre. Seulement voilà, il a préféré envoyer sa petite-amie sonner à sa porte. Ne disposant d’aucune formation médicale, la jeune femme a effectué un mauvais diagnostic et usé de méthodes douteuses. En d’autres circonstances on aurait pu croire à un gag télévisé. La patiente a porté plainte, et le médecin, un alcoolique dont le parcours est jonché d’anomalies, a été suspendu par l’Association des généralistes de Mouscron et Estaimpuis.

Le 7 juin dernier, Noémie, une habitante de Mouscron âgée de 26 ans et enceinte de plusieurs mois, a ressenti des douleurs dans le ventre et dans le dos. Elle a appelé le médecin de garde, un certain Philippe Mullier. Mais c’est une femme qu’elle ne connaît pas qu’elle voit arriver chez elle. Pourquoi ? Parce que le docteur Mullier se sent fatigué (il a en fait une gueule de bois). Il a donc rédigé à l’avance des ordonnances en confiant le soin à Ingrid, sa compagne, de jouer le "médecin de garde pour le docteur Mullier" chez Noémie. Bon prince, le vrai docteur démarre tout de même sa voiture pour déposer Ingrid au domicile de la patiente. Et il attendra au volant, à l’abri des regards, qu’elle ait terminée sa « consultation ».

Rayonnante, Ingrid -dénuée de toute expérience médicale- se présente à Noémie : « Je fais des remplacements de temps en temps. Ca fait deux semaines que je suis en stage ». Après un examen bref, le faux médecin assure à Noémie qu’elle souffre d’un problème rénal. Elle décide de lui faire une injection d’anti-douleur. Mais la douleur ne passe pas. Rebelotte, Ingrid va lui faire une deuxième piqûre. Mais comme elle n’a pas de seconde seringue, elle décide de réutiliser celle qu’elle vient de jeter à la poubelle… en démandant au préalable au compagnon de Noémie de la récupérer ! Et encore plus fort : En attendant que le produit fasse son effet, Ingrid propose une cigarette à la souffrante.

Etonnée par le comportement douteux d’Ingrid, Noémie se présente alors aux urgences. Son visage devient livide lorsqu’elle apprend que les anti-douleurs qui lui ont été administrés étaient très forts et pouvaient lui causer de graves complications. De plus, la malheureuse n’avait rien aux reins : le problème se situait au niveau de l’utérus. L’affaire remonte vite, et le docteur Mullier a fini par reconnaître qu’il n’aurait pas du envoyer sa « copine ». Le médecin a toutefois déclaré que « le diagnostic avait été fait par téléphone. Une dame enceinte qui se plaint du bas du dos, sur place je n'aurais rien pu faire de mieux que de faire le même acte ».

Selon 7sur7, le mystérieux docteur n’en est pas à son coup d’essai. Surnommé « Dr J’Vais dire », Philippe Mullier a une mauvaise réputation dans la région. Une infirmière a relaté sa rencontre avec le médecin tandis qu'elle était de garde dans un hôpital de Mouscron. Elle se souvient d'un homme ivre, incapable de réaliser une suture. Et l’an dernier ce docteur peu commun avait dressé un diagnostic totalement erroné qui aurait pu coûter la vie à une femme de 52 ans, Nadine. A la suite d’un examen superficiel, il rend son verdict : « Une côte cassée. Un simple anti-inflammatoire et un bandage suffiront  ». Deux heures plus tard, souffrant d’une douleur toujours aussi vive, Nadine se rend aux urgences. Verdict établi : huit côtes cassées ! Le Conseil de l’Ordre des médecins a été saisi.

Photos : De gauche à droite, Ingrid, Noémie et le docteur Mullier. Source : RTBF.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par L.S. (IP:xxx.xx8.131.178) le 16 juin 2011 a 12H36
L.S. (Visiteur)

Bonjour,

comment croyez vous que sont arrivés là, la plupart de nos ministres... ?

0 vote
(IP:xxx.xx3.57.136) le 16 juin 2011 a 16H36
 (Visiteur)

Non seulement les Belges sont les plus braves des Gaulois.. Ils sont aussi les plus intelligents..

Montagnais

0 vote
par Kalevala (IP:xxx.xx5.55.146) le 16 juin 2011 a 21H08
Kalevala (Visiteur)

c’est bien une histoire belges ?