Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un hôpital chinois cherche du sang de femme vierge
Un hôpital chinois cherche du sang de femme vierge
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 septembre 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Un hôpital chinois cherche du sang de femme vierge

Un hôpital chinois cherche du sang de femme vierge

L’hôpital de cancérologie de l’université de Pékin a lancé un appel au don de sang adressé aux femmes vierges pour son service de recherche. En effet, il cherche pour ses études sur le papillomavirus (HPV), des échantillons de sang de cent femmes vierges âgées de 18 à 24 ans.

Le HPV est responsable des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes puisque l'estimation des personnes contaminées par ce virus est comprise entre 10 et 30 %. Il existe environ 200 génotypes de papillomavirus qui se transmettent par voie sexuelle et par contacts cutanés.

Les manifestations cliniques les plus connues de la contamination sexuelles sont les condylomes acuminés dits également « verrues génitales » ou « crêtes de coq ». Mais cette infection est plus grave car certains papillomavirus au génotype particulier sont à l'origine du cancer du col de l'utérus. En les identifiant, cela permettrait d'entrevoir, par la vaccination préventive contre ces virus, un espoir d'éradiquer un jour ce cancer.

L'hôpital a affirmé agir en se conformant aux pratiques internationales de la recherche médicale notamment en ciblant les échantillons de sang les moins susceptibles d'être infectés par le HPV. Selon la porte-parole de l'établissement, « le risque d'avoir contracté le HPV est faible chez les femmes qui n'ont jamais eu de relations sexuelles ».

Néanmoins, cette demande au don a déclenché de vives réactions chez de nombreux internautes, qui jugent cela insultant pour les femmes. D’autres personnes défendent l’hôpital, en accusant ces réactions anxiogènes d'ignorer les nécessités de la recherche médicale.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté