Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Témoignage de Suisse : Ludovic, toxicomane pris en charge
Témoignage de Suisse : Ludovic, toxicomane pris en charge
note des lecteurs
date et réactions
2 avril 2013
Auteur de l'article
Heidi, 5 articles (Infirmière)

Heidi

Infirmière
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Témoignage de Suisse : Ludovic, toxicomane pris en charge

Témoignage de Suisse : Ludovic, toxicomane pris en charge

Ludovic est un charmant jeune homme. Sympathique, chaleureux, il vient de temps en temps dans notre service. Il a juste un petit défaut, qui explique pourquoi il vient chez nous : Ludovic est toxicomane. Et il a l’habitude de s’injecter différents produits (ne me demandez pas lesquels, je suis infirmière, mais mes connaissances ont des limites très vite atteintes !). Ce qui fait qu’il vient chez nous pour endocardite infectieuse de manière récurrente...

Pour ceux qui ne connaissent pas très bien cette maladie, je mets une petite note explicative. Pour ceux qui qui sont au clair, vous pouvez passez ce paragraphe !

-Définition : 

Le cœur est constitué de trois types de tissus qui sont, en allant de l'extérieur vers l'intérieur du cœur : le péricarde, le myocarde et l'endocarde.

L’endocarde est donc le tissu situé sur la face interne du cœur, directement au contact du sang. Une endocardite correspond à une inflammation (ou irritation) de l'endocarde.

endocardite.jpg


La zone la plus atteinte de l’endocarde au cours d’une endocardite est en règle générale celle des valves cardiaques, surtout si elles sont initialement lésées. Ces valves sont au nombre de 4 : 2 du coté droit du coeur et 2 du coté gauche.

A droite se trouve la valve tricuspide entre l’oreillette et le ventricule droit, et la valve pulmonaire entre le ventricule droit et l’artère pulmonaire.

Du coté gauche du cœur, se trouve la valve mitrale entre l'oreillette et le ventricule gauche suivie de la valve aortique entre le ventricule gauche et l'aorte.

Les endocardites des valves mitrale et aortique sont les plus fréquentes.

L'inflammation de l'endocarde est souvent provoquée par une infection généralisée, le germe étant initialement localisé à un autre endroit du corps (dents, tube digestif...).

L'endocardite infectieuse est une maladie grave par elle-même, mais aussi par le fait du terrain sur lequel elle survient.

e-cardiologie.com )

 

Donc nous recevons une fois de plus Ludovic, qui est toujours là avec son grand sourire, son air tellement sain (t ?)

Difficile de deviner qu'il est toxicomane depuis de nombreuses années...

Il est installé en chambre et nous l'équipons : le médecin-chef est là pour lui poser une voie veineuse centrale (un cathéter qui va dans une grosse veine du cou), afin de pouvoir le perfuser et lui passer les antibiotiques qui vont lui permettre de sauver sa vie.

Il va bien, Ludovic ! enfin, bien, malgré la fièvre, les douleurs articulaires et musculaires... ce sont ces symptômes qui l'ont conduit à aller consulter aux urgences...

Le médecin-chef est là, parce que du fait de sa toxicomanie, Ludovic n'a plus de veine "piquable", donc il a besoin d'un médecin expérimenté pour trouver une veine que ce jeune homme n'a pas encore (trop) maltraitée...

Et donc Ludovic reste quelques jours chez nous, afin que nous puissions surveiller ses paramètres vitaux et surtout le tracé de son rythme cardiaque...

Il en a marre, Ludovic ! il aimerait pouvoir sortir, voir ses potes, fumer une clope dans la cour...

Il en a assez de devoir se soumettre à notre rythme, lui qui n'a pas vraiment de rythme.

Un jour, en lui donnant sa méthadone, ma collègue a une intuition... elle reste discrétement à l'observer. Il prend le godet avec le liquide, le met dans sa bouche et.... stupeur ! le recrache, puis mélange avec de la salive avant de se l'injecter avec une seringue qu'il a trouvée dans la chambre !

(hum... pas une excellente idée pour guérir au plus vite !)

quand on lui demande pourquoi il a fait ça, il nous répond avec une candeur confondante. "Ben, ça agit mieux et plus vite !" .. certes ! 

Le temps passe, l'infection régresse (pour le plus grand étonnement soulagement) de tout le monde !

Ludovic doit rester encore hospitalisé, il en a pour quelques semaines de traitement, mais a pu monter à l'étage, dans une chambre "normale"...

Il charme aussi les infirmières de l'étage, il reste adorable... mais souvent, mes collègues retrouvent son statif (support à perfusion, ou "arbre à perfusion" ) dans un coin de l'étage, plus ou moins planqué, mais toujours soigneusement bouchonné... : Ludovic a décidé d'aller faire un tour en ville, dire bonjour à ses potes toxicomanes et, pourquoi pas, acheter quelques produits à mettre directement dans sa voie veineuse !

On l'aime bien Ludovic 

Infirmière Heidi
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hôpital Coeur Toxicomanie