Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tabac : Un médicament de sevrage provoquerait des suicides
Tabac : Un médicament de sevrage provoquerait des suicides
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 janvier 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Tabac : Un médicament de sevrage provoquerait des suicides

Tabac : Un médicament de sevrage provoquerait des suicides

Alors que le Médiator n’a pas fini de faire parler de lui dans le paysage pharmaceutique, voilà qu’un autre médicament, le Champix, se retrouve pointé du doigt pour des effets supposés néfastes sur la santé.

L’affaire a démarré aux Etats-Unis où 1200 plaintes ont été déposées contre les effets secondaires du Chantix, un médicament de sevrage tabagique proposé par les laboratoires Pfizer, et commercialisé en France depuis février 2007 sous le nom de Champix. Outre des problèmes neurologiques ou des trous de mémoire, le produit est accusé de déclencher des pensées suicidaires, voire des passages à l’acte. Pfizer renvoie la balle en affirmant qu’ « il n’y a à ce jour pas de preuve scientifique que le Champix ait provoqué les accidents neurologiques rapportés par les plaignants ». Le fabriquant poursuit en indiquant « vouloir défendre ce médicament utile » car, selon lui, « le Champix est un traitement efficace pour de nombreux fumeurs qui souhaitent arrêter ».

Reste qu’aux Etats-Unis le principal avocat des plaignants, Ernest Cory, évoque « bien plus d’une centaine de suicides réussis » qui seraient liés au Champix. Il s’attend à un dépôt d’un millier de plaintes supplémentaires relatant, comme les premières, des tentatives de suicides ou des suicides aboutis. En remontant à avril 2008, on s’aperçoit que la revue médicale française indépendante Prescrire (la même qui avait donné l’alerte pour le Médiator) avait, déjà, émis un avis défavorable visant le Champix suite à une étude menée en Royaume-Uni.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté