Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sécu : économiser 2 milliards en 2010
Sécu : économiser 2 milliards en 2010
note des lecteurs
date et réactions
8 juillet 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Sécu : économiser 2 milliards en 2010

Sécu : économiser 2 milliards en 2010

L’assurance-maladie donne des pistes de réflexion visant à freiner les dépenses de santé. Les médecins libéraux, en première ligne, pourraient voir leur système de rémunération évoluer. Le gouvernement et les partenaires sociaux se pencheront sur les propositions, sans illusion cependant puisque le déficit se creusera l’an prochain quoi qu’il advienne. 

JPEG - 8.6 ko
Sécu : économiser 2 milliards en 2010

La CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) préconise deux milliards d’euros d’économies l’an prochain. C’est déjà ça. En restant les bras croisés, c’est un déficit de près de 15 milliards d’euros pour la branche maladie du régime général de la Sécurité sociale qui aurait pointé le bout de son nez, contre 9,4 milliards cette année. Le gouvernement entend éviter cette perspective coûte que coûte en limitant la hausse des dépenses à 3% en 2010. La CNAM, qui attire l’attention du ministre du Budget Eric Woerth sur le fait qu’un retour à l’équilibre ne serait envisageable qu’une fois la crise passée, formule des propositions point par point. Des contrats entre l’assurance-maladie et les hôpitaux sont ainsi évoqués pour limiter les dépenses de transport sanitaire. Il est également suggéré à la Haute autorité de transmettre aux médecins des référentiels définis dont ils devraient tenir compte dans la prescription des arrêts de travail.

 
A noter que des ébauches concernant la rémunération des professionnels de santé provoquent déjà une irritation chez ces derniers. Ces derniers se verraient attribuer un niveau forfaitaire en fonction d’engagements lié à la profession, un niveau intermédiaire de paiement lié à l’acte, et un niveau de rémunération lié aux résultats obtenus en matière de santé. Par ailleurs, le rapport suggère que les cotisations maladies des médecins ne soient plus prises en compte au delà d’un niveau de 100 000 euros de revenus annuels. Cette mesure représenterait un gain de 100 millions d’euros. Enfin, si des baisses de tarifs sont préconisées à différents niveaux, la CNAM souhaite réduire l’écart de facturation entre le secteur public et privé pour des prestations comparables, ce qui provoque déjà des levers de bouclier chez les acteurs concernés.
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté