Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Santé : le Bassin houiller à nouveau menacé
Santé : le Bassin houiller à nouveau menacé
note des lecteurs
date et réactions
17 mars 2011 | 14 commentaires
Auteur de l'article
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Groupe BLE Lorraine

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
101
nombre de commentaires
130
nombre de votes
170

Santé : le Bassin houiller à nouveau menacé

Santé : le Bassin houiller à nouveau menacé

Aujourd’hui, le Bassin houiller dispose de 980 lits répartis sur six sites de moyenne ou petite taille. A l’heure de la tarification à l’activité, cette organisation, qui creuse les déficits, n’est plus viable. C’est pourquoi, tous les acteurs de terrain planchent sur un nouveau schéma depuis plus de cinq ans. Un objectif a été fixé pour 2015 avec la construction d’un Plateau Technique Unique (PTU), un grand hôpital moderne regroupant plus de 400 lits (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/03/13/pour-la-realisation-du-ptu-du-bassin-houiller/) et tous les services lourds (médecine, chirurgie, obstétrique …).

L’Etat français a promis une enveloppe de 80 millions d’euros (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/31/818-millions-deuros-pour-le-ptu-du-bassin-houiller/) et un site a été choisi sur le ban de la commune de Betting (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/06/22/amenagement-du-site-du-futur-plateau-unique-hospitalier-de-moselle-est/), près de Freyming-Merlebach.

Ce projet recueille une quasi-unanimité, surtout au sein de la communauté médicale. Mais Paris, via son bras armé en Lorraine, à savoir la sinistre Agence Régionale de Santé (ARS), déjà au cœur d’une polémique avec la fermeture du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Bonsecours de Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/01/22/pole-lorrain-de-chirurgie-cardiovasculaire-et-si-les-des-etaient-pipes/), a fixé une condition : le retour à l’équilibre financier des établissements hospitaliers existants. Or, cette condition est impossible à remplir en si peu de temps. D’autant plus que certaines structures, comme Hospitalor, connaissent des déficits abyssaux allant jusqu’à 20 millions d’euros. 

Pour faire des économies, un plan de réorganisation intermédiaire, qui doit être déployé avant la construction du PTU, a donc été imaginé par les directions des hôpitaux. L’ARS a validé ce projet intermédiaire, mais il s’agit là d’un massacre de l’offre de santé du Bassin houiller. Le chiffre de 400 emplois supprimés a été avancé. Lemire Saint-Avold, par exemple, devrait perdre trois services de médecine spécialisée. Des transferts de services sont proposés en dépit de toute cohérence de l’offre de soins et du service à rendre aux patients. La disparition des établissements Hospitalor à Forbach et de la maternité Hospitalor de Saint-Avold est vécue comme une véritable hérésie qui va créer une fuite encore plus dramatique des patients.

En raison de toutes ces restructurations intermédiaires, plus personne ne croit vraiment à la réalisation du PTU parmi les personnels de santé. Ces derniers pensent ainsi que la période intermédiaire va servir de prétexte pour amoindrir l’offre de soins et à rayer le Bassin houiller de la carte sanitaire, alors qu’il possède un nombre d’habitants équivalent au secteur proche de Metz. 

L’enjeu est effectivement de taille pour le Bassin houiller. En effet, la population, vieillissante et touchée par un taux de mortalité évitable supérieur à la moyenne, a plus que jamais besoin d’une offre de proximité. Mais le PTU est aussi une affaire d’aménagement du territoire. Rudement ébranlé par les crises successives, le bassin peine à se relever. Depuis la fin de l’exploitation minière, les hôpitaux constituent le plus gros employeur du secteur. S’ils se réduisent comme peau de chagrin, la Moselle-Est devra endurer une nouvelle catastrophe économique, sociale et humaine.

Groupe BLE Lorraine - La passion de la Lorraine. La puissance d'un groupe.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Les Actus
Mots-clés :
Hôpital
Commentaires
1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx5.88.69) le 18 mars 2011 a 17H11
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

La restructuration de l’offre de soins du le Bassin houiller fait craindre aux 2 500 personnels travaillant dans ce secteur des fermetures de lits et des transferts de services. Pour dire non à cette nouvelle saignée, plus de 700 personnes ont dernièrement manifesté dans les rues de Forbach.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx5.88.69) le 13 avril 2011 a 21H26
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Coupes claires à Hospitalor

La maternité et le service pédiatrique d’Hospitalor à Saint-Avold fermeront leurs portes en juin 2011 malgré l’opposition des syndicats. 150 à 200 suppressions d’emploi sont annoncées dans un secteur déjà tristement caractérisé par le plus fort taux de chômage de Lorraine.

Rappelons qu’en raison d’un déficit de 20 millions d’euros, l’Agence Régionale de Santé (ARS) avait acté la fermeture de la maternité et du service pédiatrique dans le cadre du regroupement de l’offre de soin dans le Bassin Houiller. Ces deux services devraient rejoindre le Centre Hospitalier Marie Madeleine de Forbach.

En attendant, le personnel se dit inquiet pour son avenir et celui des patients. Le 22 octobre 2010, le conseil municipal de Saint-Avold avait voté une motion afin d’affirmer son opposition aux restructurations médicales dans le Bassin houiller (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...).

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx8.189.143) le 18 septembre 2011 a 21H56
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Réorganisation de l’offre de soins dans le Bassin houiller

La réorganisation de l’offre de soins du Bassin houiller se précise avec, en ligne de mire, la création d’un Plateau Technique Unique (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...). Le service de cardiologie de l’hôpital Lemire, qui appartient au Groupe Unisanté, a en effet dernièrement été transféré à Hospitalor.

Avec deux structures juridiques différentes, cette nouvelle organisation s’accompagne d’une réflexion plus poussée. Les responsables envisagent ainsi de créer un groupement de coopération sanitaire, afin de mettre en commun leurs moyens. Le projet sera déposé le 15 septembre à l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Le service de pneumologie sera lui-aussi transféré dans les locaux d’Hospitalor le 1er octobre. En décembre, la pneumologie d’Hospitalor Sainte-Barbe devrait quant à elle rejoindre Marie-Madeleine à Forbach. Deux pôles cœur-poumons seront alors effectifs, l’un à Saint-Avold, l’autre à Forbach.

Si cette coopération permet une meilleure prise en charge des patients dans le Bassin houiller, elle n’occulte en rien les problèmes financiers d’Hospitalor. Un second plan de sauvegarde de l’emploi est d’ailleurs actuellement à l’étude.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx8.189.143) le 5 octobre 2011 a 23H11
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Pôles de cardiologie et d’urgences dans le Bassin houiller

Les travaux ont dernièrement commencé dans l’ancienne maternité d’Hospitalor, à Saint-Avold (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...). L’établissement accueillera en effet à partir du 5 septembre le service de cardiologie, composé de 12 lits, ainsi que la réadaptation cardiaque de l’hôpital naborien Lemire. À terme, celui-ci axera ses prestations sur la gériatrie. Le service de cardiologie de l’hôpital de Freyming-Merlebach devrait aussi rejoindre Hospitalor Saint-Avold. Il devrait disposer de 15 lits.

Le Bassin houiller se retrouverait donc avec deux pôles combinant chacun des services de cardiologie et d’urgences. Ils seraient situés aux extrémités du bassin, c’est-à-dire à Saint-Avold et à Forbach.

Ces transferts de services s’inscrivent dans le projet médical intermédiaire, initié notamment par l’Agence Régionale de Santé (ARS). Ce projet, prélude à la réalisation, si elle a lieu, du Plateau Technique Unique, doit voir la construction d’un grand hôpital qui serait basé au sein du Bassin houiller (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...).

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx8.189.143) le 5 octobre 2011 a 23H11
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Pôles de cardiologie et d’urgences dans le Bassin houiller.

Les travaux ont dernièrement commencé dans l’ancienne maternité d’Hospitalor, à Saint-Avold (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...). L’établissement accueillera en effet à partir du 5 septembre le service de cardiologie, composé de 12 lits, ainsi que la réadaptation cardiaque de l’hôpital naborien Lemire. À terme, celui-ci axera ses prestations sur la gériatrie. Le service de cardiologie de l’hôpital de Freyming-Merlebach devrait aussi rejoindre Hospitalor Saint-Avold. Il devrait disposer de 15 lits.

Le Bassin houiller se retrouverait donc avec deux pôles combinant chacun des services de cardiologie et d’urgences. Ils seraient situés aux extrémités du bassin, c’est-à-dire à Saint-Avold et à Forbach.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx8.189.143) le 5 octobre 2011 a 23H12
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Pôles de cardiologie et d’urgences dans le Bassin houiller

Les travaux ont dernièrement commencé dans l’ancienne maternité d’Hospitalor, à Saint-Avold (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...). L’établissement accueillera en effet à partir du 5 septembre le service de cardiologie, composé de 12 lits, ainsi que la réadaptation cardiaque de l’hôpital naborien Lemire. À terme, celui-ci axera ses prestations sur la gériatrie. Le service de cardiologie de l’hôpital de Freyming-Merlebach devrait aussi rejoindre Hospitalor Saint-Avold. Il devrait disposer de 15 lits.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx8.189.143) le 9 octobre 2011 a 23H03
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Hospitalor enregistre un déficit annuel de 7 millions d’euros (40 millions d’euros cumulés). L’association doit à tout prix renflouer ses caisses, afin de se maintenir dans l’offre de soins du Bassin houiller. C’est pour cela qu’elle négocie actuellement la vente immobilière et d’exploitation de ses Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) situés en dehors d’Alsace et de Lorraine. Mais ce moyen de récupérer de l’argent ne comblera pas entièrement le déficit. C’est pourquoi Hospitalor envisage également un second plan de sauvegarde de l’emploi. Celui-ci devrait principalement toucher l’hôpital Sainte-Barbe de Forbach qui fermera ses portes d’ici trois ans. La direction souhaite en effet revoir l’ensemble de son organisation dans le but de limiter les licenciements.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx8.189.143) le 6 novembre 2011 a 22H45
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Il y a 170 000 affiliés au régime minier en France, dont 47 000 en Lorraine (38 000 en Moselle-Est et près de 10 000 dans le bassin du fer). Les personnes à soigner, à savoir les anciens mineurs ou leur veuve, ont en moyenne 77 ans. 150 000 pensions sont versées aux veuves de mineurs en France. Enfin, il y a 1 500 salariés du régime minier dans le Grand Est.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx8.189.143) le 10 décembre 2011 a 12H58
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Promesse avait été faite à la population que jusqu’au dernier mineur, compte-tenu des pathologies particulières, on garderait cette offre médicale. Or, on constate aujourd’hui que le PTU du bassin houiller est gelé. C’est pour qu’on se taise. Mais en fait, c’est un projet fantôme. Il sera supprimé !

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx6.12.182) le 8 juillet 2012 a 17H46
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Le Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) d’Hospitalor prévoit de supprimer 87 postes.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx0.121.77) le 25 juillet 2012 a 17H53
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

82 postes seront finalement supprimés à Hospitalor. Ils concernent les services techniques, logistiques, administratifs et le siège. Aucun service soignant n’est impacté. Avec ce second Plan de Sauvegarde de l’Emploi, Hospitalor compte économiser 3,2 millions d’euros sur une année pleine.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx6.137.49) le 15 août 2012 a 11H41
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Le régime minier en sursis

La ministre français de la santé et des affaires sociales a dernièrement instauré un moratoire sur le démantèlement du régime minier initié par le décret du 30 août 2011 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...). Une instruction a été faite à la Caisse Autonome Nationale pour suspendre les effets dudit décret et pour sursoir à toute décision concernant la liquidation du régime minier de sécurité sociale comme les ventes, les fermetures, les transferts vers le régime général des affiliés, les personnels et l’offre de soins. C’est une première étape car l’abrogation du décret n’a pas été obtenue. Aucun dialogue n’était cela dit possible avec l’ancien gouvernement.

Même si les structures devront bien entendu être adaptées, l’idée est de maintenir la gratuité des soins, l’accès aux soins de proximité, le réseau de soins et d’accueil du régime minier, les emplois, ainsi que les droits et les acquis statutaires des personnels du régime minier, notamment pour l’hôpital de Freyming-Merlebach. L’objectif est qu’aucun des droits du régime minier ne soit remis en cause et que le régime minier lui-même soit préservé, en tant que régime spécial, jusqu’au dernier affilié.

1 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx3.131.249) le 16 décembre 2012 a 23H15
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Le Groupe BLE Lorraine demande que le projet de Plateau Technique Unique (PTU) soit relancé par l’Etat français. Il est en effet inadmissible que les 300 000 habitants de Moselle-Est n’en bénéficient pas.

0 vote
par Groupe BLE Lorraine (IP:xxx.xx4.198.217) le 2 février 2014 a 18H38
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

La première pierre du futur pôle de médecine physique et de réadaptation de l’hôpital de Freyming-Merlebach a dernièrement été posée. Voué à disparaître en même temps que le régime minier (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...), l’établissement géré par la Carmi-Est a finalement été intégré au projet médical pour la Moselle-Est diligenté par l’Agence Régionale de Santé (ARS) (voir : http://blogerslorrainsengages.unblo...).

Ce pôle accueillera le centre de réadaptation de Forbach. Il permettra également le développement de l’hospitalisation à domicile et celui d’un plateau de consultations avancées. Il s’articulera notamment autour d’un centre balnéo flambant neuf et de 85 lits disponibles. L’ensemble de l’offre de l’établissement sera dédié à la simplification de la prise en charge du patient. Les travaux devraient être livrés en juillet.

(Source : RL du 31/01/2014)