Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
SAMU SMUR Ambulances...qui fait quoi ?
SAMU SMUR Ambulances...qui fait quoi ?
note des lecteurs
date et réactions
18 août 2010 | 22 commentaires
Auteur de l'article
Dr Gérald Kierzek, 17 articles (Médecin urgentiste)

Dr Gérald Kierzek

Médecin urgentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
4
nombre de votes
4

SAMU SMUR Ambulances...qui fait quoi ?

SAMU SMUR Ambulances...qui fait quoi ?

Les acteurs de l’urgence sont nombreux et leur rôle n’est pas toujours bien connu. Pourtant quelques repères simples, permettent de s’y retrouver et de faire appel au bon interlocuteur. SAMU, SMUR, Pompiers, qui fait quoi et quelles sont les différences ?

2 numéros sont d'abord à retenir : 15 pour le SAMU, 18 pour les Pompiers.

Le SAMU (Service d'Aide Médicale Urgente) est un standard téléphonique situé dans un hôpital, généralement universitaire, et qui a pour missions de gérer les demandes médicales d'urgence d'un département. Le SAMU est donc avant tout une plate-forme de coordination qui répond 24H/24 et peut conseiller, orienter ou envoyer une équipe de scours en cas d'urgence médicale. Vous obtiendrez 2 types d'interlocuteurs au bout du fil du SAMU : un permanencier auxilliaire de régulation médicale ou PARM dont le rôle est de recueillir les informations d'urgence (lieu, adresse, noms,...) et d'évaluer la gravité de la situation ; un médecin régulateur dont le rôle est de poser un véritable diagnostic par téléphone et de vous envoyer les moyens de secours adaptés à la situation. Le SAMU est également en charge de trouver une place d'hospitalisation adaptée à la situation de la victime.
 
Le SMUR est le Service Mobile d'Urgence et de Réanimation. Il existe plusieurs SMUR dans un département, rattachés à un seul SAMU ; le SAMU ne se déplace pas....il peut en revanche envoyer un SMUR. Les SMUR sont des équipes hospitalières qui se déplacent au chevet du patient selon le concept de l'hôpital qui sort de ses murs. L'équipe est composée d'un médecin, d'un(e) infirmier(-ère) et d'un conducteur ambulancier et les véhicules sont de type ambulance de réanimation (on parle d'UMH pour Unité Mobile Hospitalière) ou véhicule rapide venant en renfort avec tout le matériel et l'équipe médicale mais ne pouvant transporter de patients. Leurs véhicules sont prioritaires équipés d'avertisseurs sonores (2-tons) et lumineux.
 
Les Pompiers sont des secouristes professionnels qui interviennent en coordination avec le SAMU. En tant que secouristes, ces derniers exécutent les premiers gestes d'urgence et transmettent un bilan au médecin régulateur qui décide un transport du patient sur l'hôpital le plus proche par le véhicule des pompiers (leurs ambulances sont souvent appelées VSAV ou B -Véhicules de Secours aux Victimes ou Blessés-) ou l'envoi d'une équipe médicale pour prendre en charge le patient (en cas de signes de gravité nécessitant une médicalisation préhospitalière). Leurs véhicules sont bien-sûr prioritaires également.
Notons que les Pompiers de Paris et Marseille ont à leur disposition des ambulances de réanimation médicale qui interviennent comme les SMUR.
 
Enfin, les ambulances "privées" sont des véhicules de transport sanitaire qui peuvent aussi intervenir sur demande du SAMU. Par exemple, le médecin régulateur peut demander à une ambulance d'intervenir au domicile d'un patient dont l'état est jugé stable et ne nécessite pas de médicalisation, pour le transporter dans l'hôpital le plus proche. Ces véhicules ne sont pas prioritaires et leurs avertisseurs sonores et lumineux sont d'ailleurs différents des véhicules prioritaires (3 tons au lieu de 2 tons) ; les automobilistes doivent faciliter le passage.
Au total, tous ces services sont interconnectés. En cas de problème médical urgent, le SAMU Centre 15 permet de dialoguer avec un médecin 24H/24, de décider de l'orientation la plus adaptée en fonction de la situation et des symptômes ressentis et  de coordonner les interventions : se rendre à l'hôpital, attendre une ambulance ou les pompiers voire l'arrivée d'un médecin ou d'une équipe médicale (SMUR).

 


Docteur Gérald KIERZEK Médecin des Hôpitaux- Praticien Hospitalier Urgences médico-chirurgicales, médico-judiciaires, SMUR Hôtel-Dieu Cochin http://www.sante-urgences.com/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Urgences
Commentaires
2 votes
par prestant (IP:xxx.xx7.9.3) le 18 août 2010 a 11H52
prestant (Visiteur)

Plusieurs commentaires :

* le SAMU je cite "un standard téléphonique situé dans un hôpital, généralement universitaire " :

il y a généralement un SAMU par département ; or il y a un CHU par région ; donc le généralement universitaire est une bêtise.

Ensuite le discours "standard téléphonique" est désuet . C’est un centre de réception des appels médicaux d’urgence , le 15 en particulier ; le 15 est interconnecté téléphoniquement et en principe informatiquement avec les centres 18 et 17 (moins opportun).

Le 15 est responsable des urgences médicales extra hospitalières et plus généralement des demandes qui lui sont soumises .

* les pompiers sont decouristes professionnels : NON c’est faux. Vous oubliez les pompiers volontaires !

* Sauf erreur, les ambulanciers privés sont prioritaires lorsqu’ils sont engagés par le SAMU ( Article R311-1 du code de la route )

etc ....

Bref : révisez !!!

3 votes
par Dr Gérald Kierzek (IP:xxx.xx1.168.69) le 18 août 2010 a 13H28
Dr Gérald Kierzek, 17 articles (Médecin urgentiste)

Merci de vos commentaires qui appellent des précisions ; l’objet d’un tel article est bien-sûr de simplifier et décrypter en langage courant des notions ou textes réglementaires plus difficiles.

1/ les centres hospitaliers régionaux universitaires (CHRU) sont des établissements publics de santé présents dans les grandes métropoles régionales ; plusieurs CHU (Centres Hospitaliers Universitaires) co-existent au sein d’une même région administrative (et non un seul CH(R)U par région). Les SAMU sont actuellement et généralement (cas général) situés dans ces établissements universitaires quand ils existent dans chaque département concerné ;

2/ La notion de "standard téléphonique" est pédagogique pour éviter la confusion souvent faite : "j’ai appelé le SAMU et il est venu me chercher". Le SAMU ne peut stricto sensu se déplacer puisqu’il s’agit effectivement d’un centre de réception et de régulation des appels pour être précis (Article L6311-2 du Code de la Santé Publique Modifié par la Loi n°2009-879 du 21 juillet 2009 - art. 1 (V) ), autrement dit une plate-forme de communications téléphoniques et informatiques très sophistiquée et interconnectée (comme mentionné en fin d’article "Au total, tous ces services sont interconnectés. ")

3/ vous avez raison sur le terme "professionnels" appliqués aux sapeurs-pompiers qui prête à confusion. Le terme "professionnels", adjectif qualificatif de "secouristes" dans l’article, s’entendait comme "leur formation et organisation est professionnelle" (tout sapeur-pompier, y compris volontaire, bénéficie d’une formation initiale puis d’une formation continue et de perfectionnement tout au long de sa carrière). Beaucoup sont effectivement volontaires (200 000 hommes et femmes volontaires) (source : Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France http://www.pompiers.fr/index.php?id=4267).

4/ L’article R311-1 du Code de la Route précise "6. 5. Véhicule d’intérêt général prioritaire : véhicule des services de police, de gendarmerie, des douanes, de lutte contre l’incendie, d’intervention des unités mobiles hospitalières ou, à la demande du service d’aide médicale urgente, affecté exclusivement à l’intervention de ces unités et du ministère de la justice affecté au transport des détenus ou au rétablissement de l’ordre dans les établissements pénitentiaires ;

6. 6. Véhicule d’intérêt général bénéficiant de facilités de passage : ambulance de transport sanitaire, véhicule d’intervention d’Electricité de France et de Gaz de France, du service de la surveillance de la Société nationale des chemins de fer français, de transports de fonds de la Banque de France, des associations médicales concourant à la permanence des soins, des médecins lorsqu’ils participent à la garde départementale, de transports de produits sanguins et d’organes humains, engin de service hivernal et, sur autoroutes ou routes à deux chaussées séparées, véhicule d’intervention des services gestionnaires de ces voies ;"

Merci de votre lecture et à bientôt.

Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste, www.sante-urgences.com

2 votes
par prestant (IP:xxx.xx7.9.3) le 18 août 2010 a 14H18
prestant (Visiteur)

Liste des CHU sur :

http://www.chu-rouen.fr/ssf/admin/c...

On est loin du nombre de départements !

1 vote
(IP:xxx.xx8.53.92) le 18 août 2010 a 21H54
 (Visiteur)

bjr c’est antony et je passe mon diplome d’etat d’ambulancier et je tener à rectifier certaines choses. Une ambulance mendaté par le centre 15 devient prioritaire au meme titre que le smur ou vsav

1 vote
par Guillaume (IP:xxx.xx6.150.125) le 18 août 2010 a 22H37
Guillaume (Visiteur)

Bonsoir,

même si cet article se veut de dégrossir l’organisation de la prise en charge des urgences en France, il ne doit cependant pas induire le "français moyen" en erreur.

Je sais combien il est compliqué de faire comprendre les choses aux gens, et le travail du Dr Kierzek se doit d’être respecté.

Juste une chose concernant les avertisseurs sonores mais aussi sur le problème des priorités : Toute sirène en France est un 2 tons (2 temps pour les pompiers, SAMU, police, gendarmerie, etc => pin pon. et 3 temps pour les ambulances privées pin pon pin).

Pour ce qui est des règles de priorité, je rappelle que toute société participant à l’Aide Médicale Urgente de son département peut être amenée à intervenir en prompt secours (au même titre que les pompiers et parfois même devenir les yeux du Médecin régulateur du SAMU).

A cet effet, entre autres, le décret 2007-786 paru au JORF en mai 2007, a modifié le code de la route pour que les Ambulance de Secours et de Soins d’Urgence (ASSU) intervenant à la demande du SAMU soit considérées comme véhicules d’intérêt général prioritaires !

Je remercie donc le Dr KIERZEK pour son résumé tout en appelant chacun au respect et au civisme.

La loi évolue ! Faisons en sorte que le comportement citoyen de chacun évolue proportionnellement. Si un jour nous ayons à prendre en charge votre enfant, vos parents ou simplement un proche, au diable la loi, chacun ses responsabilités devant un cas urgent, ASSU ou pas).

Guillaume, consultant, Ambulancier Libéral

2 votes
par remi g (IP:xxx.xx2.211.195) le 18 août 2010 a 22H39
remi g (Visiteur)

Chere docteur

vous rabaissez le role des ambulanciers privées

dans ma région, notre ambulance est disponible 24 heure sur 24

nous sommes equipées d’un grand volume qui nous permet de médicaliser notre ambulance

la nuit et le week end nous sommes plus rapide que les pompiers car disponible immédiatement

nous recevons une formation identique, voir supérieru a celle des sapeurs pompiers

0 vote
par Dr Gérald Kierzek (IP:xxx.xx1.168.69) le 19 août 2010 a 04H10
Dr Gérald Kierzek, 17 articles (Médecin urgentiste)

Loin de moi l’idée de minimiser ou dénigrer le rôle essentiel et complémentaire de tous les acteurs de l’urgence et notamment des ambulances de transport sanitaire (ou ambulances dites "privées"). Il est évident qu’en fonction du maillage territorial, leur rôle est essentiel ; l’article ne dit pas le contraire. En ce qui concerne le Code de la Route et l’attitude sur la route, quel que soit le niveau de "priorité" ou "facilitation" de passage, il est du devoir de chaque conducteur de faire de son mieux pour ne pas entraver leur circulation et de notre devoir (surtout celui des conducteurs ambulanciers d’ailleurs car je ne conduis par le véhicule du SMUR) de faire montre de prudence, même avec les avertisseurs sonores et lumineux ;) Merci de vos réactions.

0 vote
par le sage (IP:xxx.xx0.60.53) le 19 août 2010 a 09H24
le sage (Visiteur)

Pour ce qui est de la priorité aux AP, L’article R311-1 du Code de la Route précise "affecté exclusivement à l’intervention de ces unités" cela ne concerne que les ambulances misent en place dans les SMUR sous contrat privé avec l’hôpital afin d’exercer "exclusivement" du SMUR et uniquement que cela ! Il ne faut pas interpréter les lois comme cela nous arrange ! En cas d’accident l’AP ne sera jamais considérée comme un véhicule prioritaire !

un ambulancier SMUR qui vous veut du bien.

0 vote
par ambulancière (IP:xxx.xx4.171.112) le 19 août 2010 a 11H23
ambulancière (Visiteur)

Faux depuis 2007 les ambulanciers diplomés d’état sont devenus professionnels de santé et prioritaires lorsqu’ils sont missionnés par le C15. Dans notre département une ambulance privée a récemment provoqué un accident en passant un feu rouge elle n’a pas été déclarée en tort parce que prioritaire !!! Les textes le précisent lisez les bons !!pour ce qui est de la formation en référence au message de Rémi elle n’est pas identique à celle des pompiers 70 h pour les pompiers 630 h pour les ambulanciers ! Est ce que ça ne suffit pas à faire la différence ?

0 vote
par le sage (IP:xxx.xx0.60.53) le 19 août 2010 a 13H24
le sage (Visiteur)

ppffffffff n’importe quoi !! Tu sauras que même si la police grille un feu rouge et a un accident, elle sera en tord ! ne confondez pas prioritaire et sans règle ! aucun véhicule prioritaire n’a le droit de mettre les autres usagers de la route en danger !

Et pour ton info, en 2007 à par la formation qui est maintenant validé par un diplôme, les ambulanciers ne sont pas plus "des professionnels de santé et prioritaires" qu’ils ne l’étaient auparavant !

1 vote
par ambulancière (IP:xxx.xx4.171.112) le 19 août 2010 a 14H50
ambulancière (Visiteur)

Merci de vouloir me donner des infos je ne sais pas ce que tu fais dans la vie mais il me semble que tu ne sois pas bien informé !renseigne toi avant de dire des bêtises j’enseigne le DEA et je sais que nous sommes des professionnels de santé !dommage qu’il y ait toujours des gens pour t’expliquer on métier !

0 vote
par le sage (IP:xxx.xx0.60.53) le 19 août 2010 a 18H22
le sage (Visiteur)

Ca fait juste 10 que je fais du SMUR ! 8 ans que je participe à divers congrès ! Je fais aussi partie des gens qui sont montés au ministère pour augmenter le temps de formation ambulancier d’où, le passage du FAE en DEA ! Que j’ai des amis juristes spécialisés dans le droit médical ! Alors, si tu enseignes n’importe quoi, je comprends mieux le comportement de certains ambulanciers qui se prennent pour des cowboys et se croient tout permis ! "professionnels de santé" ....dans le service public, nous faisons parti du personnel technique et dans le privé, du ministère des transports !! Ce n’est certainement pas comme cela que l’on va pouvoir être reconnu à notre juste valeur et accéder enfin au ministère de la santé !! Revoie ta copie ! Pauvre France !!

0 vote
par ambulancière (IP:xxx.xx4.171.112) le 19 août 2010 a 19H09
ambulancière (Visiteur)

Si tu fais du SMUR ça fait toute la différence ! Respect Monsieur !Au moins tu peux pas faire de boulette tu réponds aux ordres de ton équipe !!Je suis entourée de gens du SMUR qui donnent des cours dans notre école et qui rigolent bien de ton message !Au moins si tu n’es pas respectueux tu es drôle !!Il va falloir que j’explique aux différents médecins avec qui je travaille qu’ils arretent de former n’importe comment...

1 vote
par le sage (IP:xxx.xx0.60.53) le 19 août 2010 a 19H33
le sage (Visiteur)

Aucune question de différence de respect entre ambulancier privé et(ou) SMUR, même formation et même combat pour une meilleur reconnaissance de notre profession ! Pour le manque de respect, c’est quand on se fait passer pour des "professionnels prioritaires", et qu’on ne comprend pas les différences de missions entre le privé et le SMUR ! C’est là que les gens rigolent ! Une AP même ASSU doit être équipée d’une sirène trois tons pour le passage à l’agrément, et un VIGP d’une sirène deux tons ! You comprendo ?

Et le jour ou les médecins connaitront aussi bien le métier d’ambulancier que les ambulanciers eux même cela se saura ! Moi aussi, je fais de la formation et même à certains médecins, mais je connais mon sujet à fond ! Ce qui est loin d’être le cas de tous les médecins, qui pensent simplement que parce qu’ils sont médecins, " ils savent" ! J’en connais même qui nous explique la mécanique....et là, c’est nous qui rigolons ! Un juriste connait les codes, un médecin la médecine .... ne cherchons pas plus loin !

Je te répète juste le texte de loi : L’article R311-1 du Code de la Route précise "affecté exclusivement à l’intervention de ces unités" cela ne concerne que les ambulances misent en place dans les SMUR sous contrat privé avec l’hôpital afin d’exercer "exclusivement" du SMUR et uniquement que cela !

0 vote
par ambulancière (IP:xxx.xx4.171.112) le 19 août 2010 a 20H01
ambulancière (Visiteur)

Article R311-1 du code de la route :

- véhicule d’intérêt général prioritaire : véhicule des services de police, de gendarmerie, des douanes, de lutte contre l’incendie, d’intervention des unités mobiles hospitalières ou, à la demande du service d’aide médicale urgente, affecté exclusivement à l’intervention de ces unités et du ministère de la justice affecté au transport des détenus ou au rétablissement de l’ordre dans les établissements pénitentiaires ;

OU A LA DEMANDE DU SERVICE D’AIDE MEDICALE URGENTE !!!!!

0 vote
par le sage (IP:xxx.xx0.165.42) le 20 août 2010 a 06H52
le sage (Visiteur)

Article R311-1 Modifié par Décret n°2009-497 du 30 avril 2009 - art. 2

- 6. 5. Véhicule d’intérêt général prioritaire : véhicule des services de police, de gendarmerie, des douanes, de lutte contre l’incendie, d’intervention des unités mobiles hospitalières ou, à la demande du service d’aide médicale urgente, affecté exclusivement à l’intervention de ces unités et du ministère de la justice affecté au transport des détenus ou au rétablissement de l’ordre dans les établissements pénitentiaires ;

"OU A LA DEMANDE DU SERVICE D’AIDE MEDICALE URGENTE !!!!!" il ne faut pas se rajouter un bout du texte pour se faire plaisir ou mousser !

et une ambulance ASSU ou pas, bénéficie de cet article.....pas d’autre dérogation ou dérive de textes de loi !

Article R311-1 Modifié par Décret n°2009-497 du 30 avril 2009 - art. 2

6. 6. Véhicule d’intérêt général bénéficiant de facilités de passage : ambulance de transport sanitaire, véhicule d’intervention d’Electricité de France et de Gaz de France, du service de la surveillance de la Société nationale des chemins de fer français, de transports de fonds de la Banque de France, des associations médicales concourant à la permanence des soins, des médecins lorsqu’ils participent à la garde départementale, de transports de produits sanguins et d’organes humains, engin de service hivernal et, sur autoroutes ou routes à deux chaussées séparées, véhicule d’intervention des services gestionnaires de ces voies ;

Mais si dans ton département, en France, vous avez d’autres dérogations, je serai interessé de savoir ou tu exerces (département) ?

0 vote
par le sage (IP:xxx.xx0.165.42) le 20 août 2010 a 07H20
le sage (Visiteur)

"OU A LA DEMANDE DU SERVICE D’AIDE MEDICALE URGENTE !!!!!" il ne faut pas se rajouter un bout du texte pour se faire plaisir ou mousser !

Je ne voulais pas dire "rajouter" mais "interpréter un bout de phrase" désolé !

"ou, à la demande du service d’aide médicale urgente, affecté exclusivement à l’intervention de ces unités"

il y a le mot "exclusivement" , donc identifié comme tel, marquage "SAMU", pas de nom de société, avertisseur sonore 2 tons, et surtout identification en préfecture et sur la carte grise "VIGP"

0 vote
par le sage (IP:xxx.xx0.165.42) le 20 août 2010 a 07H05
le sage (Visiteur)

@ Guillaume "A cet effet, entre autres, le décret 2007-786 paru au JORF en mai 2007, a modifié le code de la route pour que les Ambulance de Secours et de Soins d’Urgence (ASSU) intervenant à la demande du SAMU soit considérées comme véhicules d’intérêt général prioritaires !"

Article R432-2 Modifié par Décret n°2007-786 du 10 mai 2007 - art. 2 JORF 11 mai 2007

"Les dispositions du présent livre relatives aux vitesses maximales autorisées à la circulation dans des voies réservées à certaines catégories de véhicules et à l’emploi des avertisseurs la nuit ou en agglomération ne sont pas applicables aux conducteurs des véhicules d’intérêt général bénéficiant de facilités de passage lorsqu’ils font usage de leurs avertisseurs spéciaux dans les cas nécessités par l’urgence de leur mission et sous réserve de ne pas mettre en danger les autres usagers."

je ne vois pas dans ce texte ce qui fait basculer une ambulance ASSU en VIGP ?

Il faut arrêter d’interpreter la loi comme bon vous semble, ou comme on vous le fait croire pour que vous soyez plus rentable (en terme de temps) pour votre entreprise !

c’est votre permis, votre vie et celle des autres que vous avez entre vos mains !

0 vote
(IP:xxx.xx8.8.242) le 23 août 2010 a 10H22
 (Visiteur)

J’ai pas envie de passer ma vie là dessus juste à titre d’information notre ex DDASS a la même interprétation que moi ainsi que nos services de police mais les textes sont toujours ambigüs et ils sont toujours interprétés différemment par les divers lecteurs ! En tout cas il y a toujours des ambulanciers qui font n’importe quoi ce n’est pas mon cas je fais pratiquement toutes mes interventions en charge sans déroger au code de la route et je conseille vivement à mes élèves de faire la même chose ! Ne mettez pas tout le monde dans le meme panier !Et je ne pense pas que le comportement des ambulanciers puisse être expliqué par la volonté de faire gagner du temps aux entreprises !Je connais également des ambulanciers smur qui roulent à 180 km/h pour essayer de sauver mamie de 95 ans d’un OAP ! Alors il y a de tout partout et chacun peut apporter un peu de morale... Bonne continuation

2 votes
par DENIS 21 (IP:xxx.xx1.108.82) le 14 avril 2012 a 21H27
DENIS 21 (Visiteur)

Le décret 2007-786 du 10 Mai 2007 à modifié l’article R 311-1 du code de la route en insérant cette phrase :(ou, à la demande du service d’aide médicale urgente, affecté exclusivement à l’intervention de ces unités) Il faut voir la phrase dans son entier. et ne pas oublié une précision importante "affecté exclusivement" Ce sont des véhicules de société d’ambulance privée, mis à la disposition exclusive du SAMU, dans le cadre de contrats annuels. Par manque de véhicules dans ces unités, le SAMU peut faire appel à une entreprise privée et traiter une convention entre les deux partis, ce qui devient donc un véhicule affecté, le sigle SAMU est donc apposé sur ce véhicule tout en gardant la raison sociale de l’entreprise. Ce qui permet également au ARS de réceptionner une ambulance privée avec un 2 Tons et des gyrophares. Le Code de la route n’a pas prévu le double équipement (2 tons et Gyro en utilisation VIGP et 3 tons et feux à éclats en utilisation VIGBFP) Si c’est votre cas vous circulez en infraction avec le Code de la Route. Les véhicules ambulances privées qui effectuent des gardes départementales ne sont pas affectées au SAMU.

1 vote
par le sage (IP:xxx.xx9.75.131) le 23 août 2010 a 13H30
le sage (Visiteur)

c’est quoi ton interprétation ainsi que celle de ton ex DDASS ? quel département ? le principal, c’est que ceux qui enseignent, enseignent la modération, mais surement pas leur interprétation d’une loi effectivement ambiguë. Pour ce qui est de rouler à 180km/h avec les risques d’accidents que cela engendre, en mettant la vie de l’équipage et des autres usagers de la route pour une mamie de 95 ans, c’est n’importe quoi ! Et je le dirai même si c’était pour ma grand mère ! a+

0 vote
par remi g (IP:xxx.xx5.65.42) le 26 décembre 2010 a 21H06
remi g (Visiteur)

une jurisprudence de la cour d’appel de limoges a declarer les ambulancier prioritaire

Aprés attention (et cela est la même chose pour les pompiers, police, smur,...)

il faut que les 3 conditions du texte soit réunis : - l’urgence de la mission
- ne pas mettre en danger les autres usagers de la route
- en usant des avertisseurs sonore et lumineux réglementaires