Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Roumanie : Vrais médecins escrocs et fausses analyses médicales
Roumanie : Vrais médecins escrocs et fausses analyses médicales
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
12 avril 2013
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Roumanie : Vrais médecins escrocs et fausses analyses médicales

Roumanie : Vrais médecins escrocs et fausses analyses médicales

Des fraudes en cascade ont été constatées à la Sécurité sociale en Roumanie. 22 personnes, dont une dizaine de médecins, ont été arrêtées pour fausses analyses médicales. Deux laboratoires de Bucarest avaient en effet, avec la complicité des praticiens, adressé des demandes de remboursement à l’Assurance maladie portant sur 14 000 analyses fictives. Pour l’Etat, l’entourloupe se serait élevée à 500 000 euros.

La Roumanie n’en finit pas de s’illustrer comme mauvaise gestionnaire des deniers de l’Europe. Et la corruption finit par y gagner le corps médical. Selon l’enquête qui avait cours à Bucarest, les responsables de deux laboratoires de la capitale ont bénéficié de la complicité de plusieurs de leurs employés, de médecins et d’assistants médicaux pour adresser des demandes de remboursement à la Caisse d’assurance maladie portant sur 14 000 analyses fictives.
 
Les 10 médecins impliqués et placés en détention provisoire touchaient 10% du magot, qui était partagé entre les différents membres du réseau. Plus de 800 patients, dont les noms avaient été utilisés dans ces opérations de fraude, ont été entendus par le parquet. Par ailleurs, les enquêteurs ont mis en lumière le fait que certains des patients concernés souffraient de maladies incurables et se sont néanmoins vus délivrer de faux résultats d’analyses. Les analyses en question n’avaient bien souvent pas été effectuées par les laboratoires incriminés, ces derniers utilisant dans le meilleur des cas des réactifs périmés.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté