Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Prothèses dentaires : Les dentistes sont peu nombreux à respecter la loi
Prothèses dentaires : Les dentistes sont peu nombreux à respecter la loi
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 novembre 2010 | 7 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Prothèses dentaires : Les dentistes sont peu nombreux à respecter la loi

Prothèses dentaires : Les dentistes sont peu nombreux à respecter la loi

Le congrès annuel de l’Association Dentaire Française (ADF) se tiendra du 23 au 27 novembre prochain à Paris. Dans cette perspective une enquête de l’IFOP sème le trouble. En effet l’article 57 de la loi HPST (dite « hôpital »), obligeant les professionnels de santé à faire davantage de transparence sur les dispositifs médicaux, est encore peu respecté plus d’un an après sa promulgation.

Depuis juillet 2009 les professionnels de santé son tenus par la loi de fournir aux patients le prix d’achat et la provenance des dispositifs médicaux. Pourtant, comme le révèle une enquête IFOP effectuée à l’occasion du congrès annuel de l’Association Dentaire Française (ADF), l’article 57 de cette « loi hôpital » n’a pour l’heure franchi la porte que d’une minorité des cabinets dentaires. En effet, seul un dentiste sur quatre jouerait la transparence vis-à-vis des ses patients sur le prix d’achat et l’origine des prothèses.

49% des chirurgiens-dentistes avouent spontanément négliger cette démarche (16%, au contraire, l’appliquent avec enthousiasme), et seuls 21% d’entre eux se montrent favorables à l’application de cette loi pour les prothèses dentaires. Plus inquiétant encore : 23% des professionnels interrogés vont jusqu’à refuser toute information sur le sujet même si le patient en fait la demande. Petit motif de satisfaction : 73% des chirurgiens-dentistes interrogés déclarent tout de même informer leurs patients sur la prise en charge par l’Assurance maladie des couronnes céramo-céramiques récemment entrée en vigueur.

Parmi les professionnels omettant cette déclaration, 21% précisent qu’ils fournissent l’information au moment du devis, et 18% qu’il n’en font pas état parce que leurs patients n’ont pas évoqué la question. L’enquête a été réalisée par téléphone auprès d’un échantillon représentatif de 332 chirurgiens-dentistes pour le magazine Technologie Dentaire, et dévoilée le 16 novembre.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Dentiste Justice
Commentaires
0 vote
par Pharmafraude (IP:xxx.xx5.92.186) le 16 novembre 2010 a 19H55
Pharmafraude (Visiteur)

J’avais un beau-frère qui était prof au collège et qui a démissionné, demandé un gros prêt et entrepris le cursus de dentaire. Quand je lui ai demandé pourquoi dentaire plutôt que médecine, il m’a répondu : "J’ai envie de gagner enfin BEAUCOUP de fric !" Pas hypocrite au moins.

1 vote
par Pharmacliché (IP:xxx.xx0.188.135) le 16 novembre 2010 a 20H41
Pharmacliché (Visiteur)

"J’avais un beau-frère qui était prof au collège et qui a démissionné, demandé un gros prêt et entrepris le cursus de médecine. Quand je lui ai demandé pourquoi médecine plutôt que dentaire, il m’a répondu : "J’ai envie de gagner enfin BEAUCOUP de fric !" Pas hypocrite au moins."

Pharmafraude,

Si je peux me permettre, ton beau-frère est un peu con, car à part les généralistes qui ont un revenu du même ordre, toutes les autres spécialités sont plus rentables que dentaire. Tout en ayant pas à supporter les remarques incessantes et les reportages mensongers sur la supposée extrême rentabilité de cette activité. Par exemple, un radiologue ou un directeur de labo d’analyse gagne en moyenne deux à trois fois le revenu d’un chirurgien-dentiste.

3 votes
par jejthedentist (IP:xxx.xx0.151.159) le 16 novembre 2010 a 20H28
jejthedentist (Visiteur)

je suis dentiste : je donne à mon patient les informations suivantes sur mes prestations : origine de la prothèse (nom du laboratoire & pays), types de matériau utilisés et leurs normes ; le prix et leur remboursement par la sécurité sociale.

concernant le prix d’achat de la prothèse, je n’aurai aucune honte à le faire car mes prothèses sont françaises (donc plus chères que si fabriquées en chine ou dans le Maghreb) et mes honoraires honnêtes par rapport aux moyennes nationales ou à mes voisins. Mais pourquoi nous dentiste devrions être les seuls (car c’est le cas) à donner le prix de ce que nous concevons.

- Zara ou kiabi vous mettent-ils le prix auquel ils ont acheté votre T shirt (et je vous assure que les dentistes rougiront moins ce jour là). A quand demander au médecin combien il facture son abaisse langue ou l’aiguille de l’infirmière ! - il n’y a pas de revente de prothèse : c’est un travail de conception entre le travail du dentiste et du prothésiste. c’est du sur mesure et pas du commandé sur internet.J’ai entre 1h30 à 3h00 de travail pour faire mes couronnes correctement.

L’industrie, le textile, les grandes surfaces sont les premiers à appliquer des coefficients multiplicateurs de folie alors qu’ils ont juste à déballer des produits d’un carton.

Ou alors faisons comme les plombiers ou les carrossiers et mettons le prix de vente de la prothèse (ce que nous la vendons au patient) et non son prix d’achat, prix qui en réalité ne correspondent pas vraiment : quel progrès...

en conséquence, il est hors de question que je mette sur mes devis mon prix d’achat des prothèse tant que tout le monde ne fera pas pareil...

4 votes
par Benhamou (IP:xxx.xx8.27.103) le 16 novembre 2010 a 21H02
Benhamou (Visiteur)

Je suis dentiste et je fournis tout à mes patients : le prix de la prothèse (d’ailleurs souvent ils préfèrent la prothèse chinoise car beaucoup moins chère ), le prix des fraises que j’utilise, le prix du matériau d’empreinte, le prix d’utilisation des instruments, turbines, contre-angles, radios, fauteuil, etc. le temps d’utilisation du cabinet, les fiches de paye de mes employées (assistante et secrétaire), mes cotisations, charges, taxes, impôts qui se répercutent sur sa prothèse, bref je lui marque tout et pas seulement le prix du dispositif médical prothétique qui n’est qu’une infime partie du coût de sa prothèse. Par contre mon prothésiste français, quant à lui, je me fournis jamais le prix du métal qu’il utilise, le prix auquel il achète sa poudre de céramique ni le prix qu’il paye pour son plâtre.

0 vote
par Cyril (IP:xxx.xx6.107.182) le 16 novembre 2010 a 22H08
Cyril (Visiteur)

Il convient de respecter la loi tout de même ! En tant que patient j’estime mériter la confiance de mon dentiste. J’attends de lui une honnêteté et une transparence totale.

2 votes
par Kirikou (IP:xxx.xx8.27.103) le 16 novembre 2010 a 22H38
Kirikou (Visiteur)

Cyril, pourquoi les dentistes seraient les seuls professionnels à fournir le prix de leur matière première ? Ton boulanger te donne le prix de la farine ? Ton cafetier te donne le prix du carré de sucre ? Ton taxi te donne le prix des pneus de sa voiture ? Ton chirurgien cardiaque te donne le prix de ton stent ou de ta prothèse valvulaire ? Les gynécos donnent les prix des stérilets ? Ton chir rhumato te donne le prix de ta prothèse de hanche ?

1 vote
par dentisteetpasjalou (IP:xxx.xx9.5.181) le 22 décembre 2010 a 21H44
dentisteetpasjalou (Visiteur)

"Il convient de respecter la loi tout de même ! En tant que patient j’estime mériter la confiance de mon dentiste. J’attends de lui une honnêteté et une transparence totale."

et la TV samsung de ton appartement, tu as demandé le prix d’achat chez Darty, ou ton jean fabriqué en asie, tu as demandé combien de fois ton magasin de fringue avait fait la culbute sur le prix d’achat ? ce qui t’intéresse, c’est d’avoir à manger, d’avoir quelque chose à te mettre sur les fesses et d’être en bonne santé. le reste, c’est de la jalousie, tu peux faire comme nous, passe le concours de médecine pendant que les autres s’amusent et bosse 55 heures par semaine.