Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Première mondiale : greffe des deux jambes à un patient amputé
Première mondiale : greffe des deux jambes à un patient amputé
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
13 juillet 2011
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Première mondiale : greffe des deux jambes à un patient amputé

Première mondiale : greffe des deux jambes à un patient amputé

Une équipe espagnole vient de réaliser une première mondiale en franchissant un nouveau pas dans la chirurgie de transplantation : La greffe des deux jambes sur un patient âgé de 20 ans. Pour ce dernier, qui avait du être amputé suite à un accident de voiture, les prothèses n’étaient pas adaptées.

En 2009, déjà, le chirurgien Pedro Cavadas avait réalisé la première double greffe de bras en Espagne (et la deuxième au monde). L’année suivante, ce diplômé de médecine de l’université de Valence rempilait en réalisant la première greffe de visage en Espagne. Et il s’agissait cette année de réaliser l’exploit de greffer deux jambes sur un jeune patient. Pour cette intervention, Pedro Cavadas s’est entouré de 35 médecins, infirmières et assistantes. L’opération a duré un peu plus d’une nuit, et s’est terminée le 11 juillet dernier, avec succès, à l’hôpital universitaire La Fe, à Valence. Le bénéficiaire, un jeune homme prénommé Hakim, avait du être amputé suite à un accident de voiture.

Ce dernier pensait être certain de devoir se déplacer en fauteuil roulant pour le reste de ses jours car aucune des prothèses existantes ne correspondait à son cas. Si l’opération est une réussite, Pedro Cavadas estime néanmoins qu’il faudra attendre 6 à 7 mois pour évaluer les chances réelles de voir Hakim se déplacer à l’avenir sans fauteuil roulant. Les médecins estiment qu’il est probable qu’il puisse un jour remarcher, sans doute même sans béquille. Selon eux, «  tout dépendra de l’adaptation de l’organisme à la transplantation et de la rééducation ». Et la période transitoire a déjà démarré puisque Hakim s’apprête à subir un lourd traitement anti rejet, principale cause d’échec des greffes.

 

POST-SCRIPTUM

  • Photographie : Pedro Cavadas

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté