Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Plus de 10% d’abus sur les arrêts maladie
Plus de 10% d'abus sur les arrêts maladie
note des lecteurs
date et réactions
9 juin 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Plus de 10% d’abus sur les arrêts maladie

Plus de 10% d'abus sur les arrêts maladie

Sur les 1,5 million de contrôles qui ont été réalisés en 2008, le quotidien La Tribune fait état d’un rapport indiquant que 170.000 d’entre eux ont reçu un avis défavorable de la Sécurité sociale. 
 

lus de 10% d'abus sur les arrêts maladieLes français tireraient-ils un peu sur la corde pour bénéficier des arrêts de travail plus que de raison ? Un bilan de l’Assurance maladie publié par la Tribune mardi dernier le laisserait penser. Selon la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) plus d’un arrêt maladie sur dix n’a pas lieu d’être ou est trop long. Ce constat s’établit sur l’ensemble de l’année 2008.
 
Dans le détail, la Cnam stipule que 37.000 des 285.000 cas contrôlés pour les salariés en arrêts de courte durée (moins de 45 jours) seraient injustifiés ou de durée inadaptée, soit un taux de 11%. La proportion monte même à 13% concernant les contrôles effectués sur les arrêts de longue durée (plus de 45 jours) et concernant 1,2 million de personnes. Les médecins de la sécu qui sont à l’origine de cette étude rehaussent ainsi l’estimation établie par Michèle Laporte, responsable de Medicat Partner.
 
La spécialiste de la contre-visite estimait en effet l’an dernier dans les colonnes du Figaro que 5% des arrêts contrôlés n’étaient pas médicalement justifiés. Ces abus ne sont pas sans conséquence sur les comptes de la Sécurité sociale, d’autant que le versement d’indemnités journalières est en constante augmentation depuis 2006, connaissant même, aux dires de La Tribune, un bond de 6,4% au premier trimestre de cette année. Les contrôles médicaux peuvent, certes, déboucher sur une suspension des indemnités journalières lorsqu’un abus est constaté, mais le gouvernement et la Sécurité sociale étudient de concert de nouvelles mesures afin de freiner les dépenses d’indemnités journalières.
 
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté