Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Parkinson : Il guérit mais devient accro au sexe et au jeu
Parkinson : Il guérit mais devient accro au sexe et au jeu
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
25 mars 2011 | 11 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Parkinson : Il guérit mais devient accro au sexe et au jeu

Parkinson : Il guérit mais devient accro au sexe et au jeu

Sous l’effet du médicament, le quinquagénaire était devenu un nouveau Docteur Jekyll et Mister Hyde, s’exhibant sur Internet et flambant dans les casinos. Mais il n’en demandait pas tant. Estimant sa vie brisée, il a exigé des réparations à son neurologue et aux laboratoires GlaxoSmithKline, qui sont à l’origine du produit. Son cas n’est pas isolé. Dans cette affaire le tribunal de Nantes devrait rendre sa décision la semaine prochaine.

Didier Jambart a 52 ans. Victime des premiers effets de la maladie de Parkinson, il a commencé voilà huit ans à prendre du Requip, un médicament de la famille des agonistes dopaminergiques mis au point par les laboratoires GlaxoSmithKline (GSK). L’euphorie est d’abord au rendez-vous : Le père de famille nantais voit la maladie s'estomper. Mais des effets secondaires étranges ne vont pas tarder à se faire sentir. Sous Requip jusqu’en 2005, cet ancien cadre habilité secret-défense aux chantiers d’armement DCNS est devenu totalement accro au sexe et au jeu, sans se douter une seconde de la relation de cause à effet qui s’instaurait. Il est encore tout étourdi lorsqu’il témoigne de « cet autre moi » aux enquêteurs.

« C’était comme un kärcher dans la tête. Je n’étais plus maître de rien ». Il est allé jusqu’à se ruiner pour assouvir sa soudaine addiction, volant au passage les cartes de crédit de ses amis. Côté sexe, c’était la surchauffe : « Je suis allé jusqu’à m’exhiber sur Internet, à me travestir, à multiplier des aventures homosexuelles et à me faire violer  ». Tout s’est arrêté le jour où Didier Jambart a cessé de prendre les doses de Requip. Elle lui ont valu huit tentatives de suicides et deux séjours en hôpital psychiatrique. La famille a tenu bon, au prix de lourdes dettes financières. Le quinquagénaire, qui dit avoir « vécu l’enfer », réclame depuis 450 000 euros de dommages et intérêts au laboratoire GSK et à son ancien neurologue. Et l’affaire vient de rebondir. Le 24 mars dernier, le tribunal de Nantes a repoussé d’un semaine son jugement. Les deux avocats de la victime, Gérard Marot et Antoine Béguin, du barreau d’Angers, ont pris acte du délai de justice, estimant que « le dossier est très compliqué ».

Ces derniers soulignent en outre que depuis l’audience du 1er février, « plusieurs centaines de personnes se sont manifestées pour se plaindre des mêmes effets secondaires. Et parfois c’est bien pire que le cas de monsieur Jambert. Il y a des suicides et des gens qui ont atterri en prison pour des agressions sexuelles ». Et il est vrai que le quotidien Ouest France évoque un cas similaire, plutôt original, et également dans la région de Nantes : « Un grand père de 70 ans, atteint de Parkinson, aurait développé une hyper sexualité en raison de médicaments. Avant son traitement c’était un homme en fauteuil roulant, sans aucun « écart » sexuel connu. Depuis, ce malade fait preuve d’une vitalité sexuelle infernale et intenable pour son épouse. Il devait, en plus, passer ses journées à surfer sur des sites porno pour assouvir ses pulsions ».
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
7 votes
par Marie (IP:xxx.xx1.225.20) le 25 mars 2011 a 18H42
Marie (Visiteur)

Moi qui suis pharmacienne je ne peux que déplorer l’attitude de certains médecins ordonnant quelques patients venant le deuxième mois de traitement. Totalement transformés par les psychotropes, cerveau lavé. Certes il y a des cas à suivre de très près, mais pour la plupart d’entre eux, un accompagnement psychologique suffirait largement. La paix des médecins ne suffit pas à justifier l’inconfort des patients.

5 votes
par Marie (IP:xxx.xx1.225.20) le 25 mars 2011 a 18H54
Marie (Visiteur)

Dans le genre. Servier 20 après. Souvenez-vous du même labo : la molécule Amineptine, vendue sous le nom Survector comme antidépresseur miracle. Retirée 20 ans plus tard. Molécule proche de l’amphétamine. De type dopaminergique. Ayant entrainé de graves désinhibitions compulsives, des surconsommations, des détournements à fins récréatives et des lésions du foie.

5 votes
par Un malade (IP:xxx.xx8.238.17) le 26 mars 2011 a 12H05
Un malade (Visiteur)

"Petite" précision quant à cet article : on *NE GUERIT PAS* de la maladie de Parkinson (ou en tous cas pas encore).

3 votes
par Kachina (IP:xxx.xx1.197.11) le 26 mars 2011 a 15H32
Kachina (Visiteur)

Il n’y a aucun traitement CURATIF pour cette pathologie, uniquement des "traitements" palliatifs. Vous devriez vous informer avant de rédiger votre article.

5 votes
par fanfan (IP:xxx.xx3.182.146) le 26 mars 2011 a 16H18
fanfan (Visiteur)

est-ce que mes fesses sont pharmaciennes ?

4 votes
par akashs (IP:xxx.xx5.139.251) le 26 mars 2011 a 17H06
akashs (Visiteur)

bjr Mais c’est mieux que le viagra !!!!! mais de quoi se plaint ce monsieur ? parcequ’il a depensé sa fortune au casino ?moi de 1992 à 2004 j’ai perdu environ 150 000 euros au casino mais je vous jure que j’aurais du prendre ce medicament au moins j’aurais bien profité autrement dans les clubs libertins !!! c est decidé je vais me la faire prescrire d’une part pour eviter parkinson et pour me remettre dans les coups

2 votes
par FURAX27 (IP:xxx.xx6.214.22) le 26 mars 2011 a 18H00
FURAX27 (Visiteur)

tout à fait d’accord ! putin dire qui a des mecs qui sont accro et qui peuvent pas !! de quoi je me plaint non mai !! faut arrêter se délire c les vieux qui vont être contant car ils disent souvent<< ha !! quant le bon dieu nous enlève les forces il devrait nous enlever aussi les idées MDR</p>

4 votes
par Valse (IP:xxx.xx7.198.216) le 26 mars 2011 a 18H18
Valse (Visiteur)

De plus, chaud comme il a tourné, il doit pas trop regarder l’état de la mariée. Alors haro les filles, hardi boudins, Forza seulettes, joyeux laiderons et vioques en fauteuils roulants, venez vous faire tirer non-stop par du parkinsonien pas manchot. Inscriptions ouvertes sur vehesse.free.fr

0 vote
par JeanLuc06 (IP:xxx.xx7.122.63) le 27 mars 2011 a 08H03
JeanLuc06 (Visiteur)

Accroc au sexe et au jeu, mais pas à l’alcool ?

2 votes
par jakezfanch (IP:xxx.xx2.42.164) le 27 mars 2011 a 09H49
jakezfanch (Visiteur)

CONNERIES que tout cela ! encore une nouvelle façon de se faire du fric sur le dos des labos (qui le peuvent) et les contribuables qui en ont ras le bol de casquer pour des fantasmes !!!!!!!

1 vote
(IP:xxx.xx0.180.95) le 27 mars 2011 a 10H43
 (Visiteur)

@jakezfanch : quel rapport entre le contribuable et cette affaire ???