Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pancréatites, cancers, Januvia, Janumet et Byetta suivent le chemin du Mediator
Pancréatites, cancers, Januvia, Janumet et Byetta suivent le chemin du Mediator
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 mai 2011
Auteur de l'article
Justine Capitard, 1 article (Rédacteur)

Justine Capitard

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pancréatites, cancers, Januvia, Janumet et Byetta suivent le chemin du Mediator

Pancréatites, cancers, Januvia, Janumet et Byetta suivent le chemin du Mediator

Des firmes pharmaceutiques font pression sur une revue médicale internationale pour censurer une étude montrant la toxicité de certains antidiabétiques.

L’affaire Mediator a montré combien la tâche pouvait être difficile pour les lanceurs d’alertes dans l’industrie pharmaceutique. Il aura fallu la ténacité d’une pneumologue de Brest, le Dr Irène Frachon, pour faire éclater au grand jour la sinistre affaire du Mediator.

Entre temps, la presse a exercé sur le système sanitaire une saine pression afin de contraindre les agences à davantage de transparence.

Le 18 février 2011 paraissait sur le site internet de la revue Gastroenterology une étude cas-témoin de Peter Butler. Cette étude montrait une très forte augmentation du risque de pancréatite et de cancer de la thyroïde associé avec les médicaments antidiabétiques de nouvelle génération utilisant la voie des incrétines, concrètement la sitagliptine (commercialisé sous le nom de Januvia / Janumet), et l’exenatide (commercialisé sous le nom de Byetta).

L’utilisation de l’un ou l’autre de ces médicaments multiplie par 6 le risque de pancréatite par rapport au groupe contrôle. Ces médicaments augmentent également significativement le risque de cancer du pancréas et de la thyroïde.

La référence de l’étude de Gastroenterology est :

Pancreatitis, Pancreatic and thyroid Cancer with Glucagon-Like Peptide-1-Based Therapies
Michael Elashoff, Aleksey V. Matveyenko, Belinda Gier, Robert Elashoff, and Peter C. Butler
Gastroenterology, online february 18th, withdrawn March 28th

Les auteurs de l’étude se sont appuyés sur une base de données de la FDA avec une méthodologie plus ou moins comparable à celle qui a permis au Dr Frachon de révéler les désastres du Mediator.

Ces résultats ne font que confirmer ce que l’on savait déjà à partir des données recueillies chez l’animal.

Le problème est que cet article a été retiré de la revue suite à une pression conjointe de 2 firmes pharmaceutiques. Merck et Novo Nordisk ont tenté de censurer la presse médicale et étouffer cette affaire.

Le BMJ (British Medical Journal) relate l’affaire dans un encart de son numéro du 16 avril 2011 : « Journal withdraws article after complaints from drug manufacturers ».

Fort heureusement, la revue Gastroenterology vient de revenir sur sa décision et publiera cette étude dans son édition de Juillet. L’abstractest disponible en ligne.

L’EASD (European Association for the Study of Diabetes) a publié une position officielle visant à discréditer cette affaire : « EASD commentary on the publication by Elashoff et al., published online in Gastroenterology, February 2011 : Increased Incidence of Pancreatitis and Cancer Among Patients Given Glucagon Like Peptide-1–Based Therapy ».
Cette prise de position n’est pas surprenante lorsque l’on regarde les « corporate members » de cette société médicale. Toutes les firmes concernées y sont représentées.

Les antidiabétiques agissant sur la voie des incrétines sont des produits récents, extrêmement promus auprès des médecins.

Faudra-t-il attendre 33 ans de commercialisation avant de se poser la question de l’innocuité de ces antidiabétiques ?

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté