Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Oublions les couches pour personnes alitées
Oublions les couches pour personnes alitées
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
8 octobre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Oublions les couches pour personnes alitées

Oublions les couches pour personnes alitées

Après le scandale des blouses montrant les fesses dans les hôpitaux, pourquoi ne pas s’attaquer au port de la couche des personnes alitées ?

Pour faire ses besoins en toute commodité à l'hôpital, il existe d’autres moyens que la couche à usage unique, dont l’impact est considérablement néfaste pour l’environnement.

En effet, nous avons pu découvrir au Salon international de Tokyo, cette semaine, plusieurs inventions japonaises qui permettent aux personnes alitées de faire leurs besoins sans bouger, en toute propreté et sans ressembler à des bébés.

Les deux principaux systèmes, le "Robohelper" et le "Smilet", sont à peu près similaires. En forme de "U", ils se fixent entre les jambes (autour des fesses et des organes génitaux) des patients allongés.

Ainsi, technologies nippones obligent, un système permet l’évacuation des selles et des urines. Un système de capteurs détecte la sortie des besoins et active un mini-aspirateur qui les évacue vers un réservoir à travers un tuyau. Dans le même temps, tout comme dans un WC nippon, un jet d’eau nettoie les parties intimes qui sont ensuite séchées en douceur. Généralement la première fois ça chatouille !

Dans un futur proche, ces systèmes pourront être utilisés dans les hôpitaux et les maisons de retraites, notamment la nuit pour soulager le personnel de soins. Cette innovation connaît un véritable succès au Japon.

Vendu au prix de 5 800 euros, le "Smilet" de la société Mammary est accessible pour de nombreux ménages. De plus, leur système de sécurité sociale permet à un assuré nippon de louer cet appareil pour 30 à 40 euros.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté