Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Objectif : Consultation à 25 euros en 2014
Objectif : Consultation à 25 euros en 2014
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
11 décembre 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Objectif : Consultation à 25 euros en 2014

Objectif : Consultation à 25 euros en 2014

Un an avant les élections professionnelles des médecins, un vent électoral porté par l’Union nationale des omnipraticiens français (UNOF) et la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) souffle dans les cabinets des généralistes.

En effet, pour l’UNOF et la CSMF, la consultation chez le médecin généraliste doit passer à 25 euros en 2014 pour améliorer la rémunération de ces praticiens. De plus ils réclament la création d’un 2ème tarif pour les généralistes, la C2, pour les consultations longues et complexes.

Cette proposition officielle, qui s’inscrit dans une demande d’ouverture urgente des négociations conventionnelles, ne trouve pas un soutien auprès de l’ensemble des syndicats du secteur. Par ailleurs, MG France constate que cette proposition est controversée par rapport au point de vue passé de la CMSF. Elle a interdit en 2006 aux généralistes l’accès à la cotation majoration pour clinicien (MPC) de 2 euros.

L’UNOF soutient également les médecins du sport, qui s’oppose au projet de suppression du certificat de non contre-indication à la pratique. Pour l’UNOF, cette suppression serait un « non-sens en termes de santé publique », car il oblige certains patients à se rendre au moins une fois par an chez leur médecin. De plus, cette consultation permet de contrôler les vaccins et la croissance des enfants.

De plus, le syndicat dénonce la concurrence du SAMU de France notamment sur la permanence des soins en ambulatoire. L’UNOF refuse un outil informatique de régulation mis en place par le SAMU de France, il estime ce programme plus coûteux que celui mis en place pour la régulation libérale par les libéraux. 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Les Actus
Mots-clés :
Médecin