Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Non aux ongles incarnés
Non aux ongles incarnés
note des lecteurs
date et réactions
30 mars 2011
Auteur de l'article
Daniel Benjamin, 7 articles (Podologue)

Daniel Benjamin

Podologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
7
nombre de commentaires
0
nombre de votes
6

Non aux ongles incarnés

Non aux ongles incarnés

Nous allons aujourd’hui parler de l’ongle incarné. Ce problème peut survenir chez n’importe qui et n’importe quand. Nous allons faire un point sur les petites choses à faire pour éviter ce désagrément qui peut tout de même amener à passer par la chirurgie pour s’en débarrasser. Randonneur, jogger ou simple arpenteur de trottoir personne n’est à l’abri à moins de bichonner un peu ses pieds.

♦ LE SPORT ET LES ONGLES

Avant de nous plonger dans les méandres de l’ongle incarné nous allons d’abord faire un petit tour d’horizon des pépins que peut entrainer le sport au niveau des ongles.

Pour commencer certains d’entre vous pratiquant la course, la marche ou des sports d’appui (tennis, basket…etc.) ont sûrement pu observer l’apparition de petites tâches sombres sous l’ongle. Ces tâches sombres sont de petits hématomes qui souvent entraînent une chute de l’ongle. Il n’y a pas grand chose à faire à part attendre que l’ongle chute, le meilleur moyen de ne pas avoir ce genre de problème est de porter des chaussures qui ne vous compriment pas les orteils et les ongles. Dans les vestiaires, à la piscine et sur les tatamis il faut également faire attention aux mycoses. Ces champignons adorent la chaleur et l’humidité et en profiteront pour infecter vos ongles en les rendant jaunis et épaissis. Si la mycose s’étend jusqu’aux espaces entre les orteils on parlera alors de « pied d’athlète ». Il faut alors consulter votre médecin ou votre podologue pour vous faire prescrire un traitement antifongique (contre la mycose).

Le problème de l’ongle incarné que nous allons développer ci-dessous peut (mais pas toujours) être lié à la pratique sportive.

 QU’EST-CE QU’UN ONGLE INCARNE ?

 On parle d'ongle incarné lorsqu’un fragment d’ongle (appelé harpon) pénètre dans la chair. Ceci déclenche une inflammation et une lésion.

De part et d’autre de l’ongle du gros orteil on a ce qu’on appelle les sillons, l’ongle incarné a généralement lieu dans un des sillons ou les 2. Une forme plus rare de l’ongle incarné apparait lorsque l’ongle pénètre la partie avant du gros orteil. On appelle cela une incarnation antérieure.

♦ QU’EST-CE QUI DECLENCHE UN ONGLE INCARNE ?

Alors plusieurs facteurs peuvent être mis en cause. Les 2 problèmes les plus récurrents que l’on retrouve sont une mauvaise coupe d’ongle et un mauvais chaussant (les orteils se retrouvent comprimés et l’ongle pénètre la chair du sillon à cause de la pression de la chaussure). D’autres causes sont avancées comme une prédisposition génétique, une peau autour de l’ongle hypertrophié ou certains traitements médicamenteux. Les sports avec de nombreux changements d’appuis ou une longue course/marche peuvent entrainer un ongle incarné, car la répétition de choc et de pressions sur les sillons peuvent donner lieu à un conflit entre ces derniers.

♦ QUE FAIRE LORSQUE VOUS AVEZ UN ONGLE INCARNE ?

Le 1er conseil que je vais donner est la chose à ne SURTOUT PAS FAIRE : je vous supplie de ne pas essayer de le couper vous-même, cela résulte souvent en une boucherie et rend la tâche plus ardue pour le podologue. 

Les choses que vous pouvez faire en attendant de vous rendre chez votre podologue sont : un bain de pied chaud avec un peu d’antiseptique dedans (un bouchon de DAKIN fera très bien l’affaire) cela ramollira l’ongle et la peau en entrainant un soulagement momentané. Ne faites pas ça avant d’aller chez le podologue car la peau et l’ongle seront mous, rendant la tâche plus difficile lors du soin de pédicurie.

Egalement le temps de la phase douloureuse : Portez des chaussures les plus larges possible au niveau de l’avant pied. Cela vous permettra d’avoir moins mal et de ne pas aggraver le problème. Evitez de faire du sport car les chocs répétés au niveau de l’ongle et la transpiration favoriseront le problème.

Si vous voyez que votre sillon saigne ou qu’un bourgeon apparaît mettez de la BETADINE dessus, les staphylocoques dorés adorent les lésions provoqués par un ongle incarné et la BETADINE est l’antiseptique le plus efficace contre eux.

QUELLES SONT LES TRAITEMENTS DE L’ONGLE INCARNE ?

Le traitement de première intention sera un soin de pédicurie à effectuer chez votre podologue préféré. Ce dernier retirera la partie de l’ongle qui pénètre la peau et le soulagement sera quasi immédiat. Il intercalera ensuite une mèche (petit bout de compresse) entre le sillon et l’ongle pour rompre le contact et empêcher un nouveau conflit.

Le traitement peut également être chirurgical (souvent effectué par des dermatologues). Il existe plusieurs procédures. Le médecin va découper la peau à la racine de l’ongle et retirer le morceau d’ongle incarné à partir de la racine soit avec une pince soit avec un laser. Il existe une méthode plus douce qui consiste à introduire du phénol à la racine de l’ongle pour se débarrasser définitivement de la partie incarnée.

LES SOLUTIONS POUR EVITER LA RECIDIVE

Une solution très intéressante s’offre aux patients pour éviter que l’ongle s’incarne à nouveau. Le podologue vous proposera la solution suivante : il pourra fixer sur la largeur de votre ongle soit une lame de fibre de verre soit un fil de titane. Ces matériaux sont à mémoire de forme et permettront de rendre les bords latéraux de l’ongle parallèles à nouveau par traction, ils ne pourront donc plus pénétrer la chair des sillons ni s’incarner.

A noter que la récidive après un traitement chirurgical est rare.

Pour conclure : le meilleur moyen de ne pas avoir d’ongle incarné est de bien se couper les ongles de manière arrondie et homogène sans trop insister dans les coins et de ne pas emprisonner ses orteils dans des chaussures trop étroite.

Daniel BENJAMIN -Podologue du sport - http://www.podologue-paris.com/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...