Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mort de l’adolescente : le vaccin anti-cancer serait hors de cause
Mort de l'adolescente : le vaccin anti-cancer serait hors de cause
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
1er octobre 2009 | 6 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mort de l’adolescente : le vaccin anti-cancer serait hors de cause

Mort de l'adolescente : le vaccin anti-cancer serait hors de cause

Selon les médecins légistes, Natalie Morton doit sa mort à une tumeur de la poitrine. Le vaccin Cervarix ne présenterait aucun danger.

Louise Hunt, médecin légiste adjoint chargée de l’enquête judiciaire, l’a indiqué jeudi devant les journalistes : Natalie Morton, une adolescente britannique décédée dans un hôpital de Coventry le 28 septembre dernier moins de deux heures après l’administration d’un vaccin contre le cancer du col de l’utérus, ne devrait en fait son décès qu’à une tumeur à la poitrine qui a affecté son cœur et ses poumons. Les déclarations du médecin légiste Alexander Kolar, qui estime que « l’état de santé de Natalie était si grave que la mort aurait pu survenir à tout instant » tendent à renforcer l’hypothèse selon laquelle le vaccin anti-cancer est hors de cause.

Des tests complémentaires sont néanmoins en cours de réalisation. Le vaccin en question, qui a été dénommé HPV1 Cervarix, provient des laboratoires GlaxoSmithKline. Il protège contre deux souches du papillomavirus humain, qui est le virus responsable des infections sexuellement transmissibles les plus courantes, et qui provoque 70% des cas de cancers du col de l’uterus. Il a été proposé dans le cadre d’un programme de vaccination portant sur l’administration de 1,4 million de doses. Le ministère de la Santé britannique, qui a décidé le 30 septembre dernier de suspendre provisoirement les stocks du lot concerné par cette affaire, a également appelé à poursuivre la campagne de vaccination. Le lot suspect fera quant à lui l’objet d’études dans les laboratoires de GSK.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Mots-clés :
Commentaires
4 votes
par jimmy (IP:xxx.xx7.226.219) le 3 octobre 2009 a 14H19
jimmy (Visiteur)

on lui donne un vaccin contre le cancer et 2 heures après elle meurt d’un cancer que l’on avait pas détecté parait-il, on se moque de nous ! Elle était soi-disant si malade qu’elle pouvait mourir à tout moment, pourquoi dans ce cas lui administrer un vaccin ?

3 votes
par morpho (IP:xxx.xx1.230.75) le 4 octobre 2009 a 15H58
morpho (Visiteur)

Les gens sont-ils assez stupide pour croire cette histoire de tumeur ? La petite se rend à l`école le matin en phase terminale d`un cancer (...). Combien croyez vous que GSK a versé aux parents afin d`éviter la faillite qui l` attendait ? Mensonges, que de mensonges au nom du profit :’-(

2 votes
par Blandine83 (IP:xxx.xx6.150.112) le 10 octobre 2009 a 22H04
Blandine83 (Visiteur)

pour répondre aux deux personnes précédentes, mes filles ont été vaccinées toutes les deux avec Gardasil, il y a bientôt un an et elles n’ont aucun problème de santé. Tout le monde s’est précipité pour accuser le vaccin de la mort de la malheureuse enfant mais il faut se rendre à l’évidence, le vaccin n’a jamais tué ! PS : je ne suis pas payé par un laboratoire :-)

2 votes
par jema (IP:xxx.xx6.139.218) le 23 novembre 2009 a 23H48
jema (Visiteur)

je vous conseille de vous documenter serieusement sur les vaccins, par exemple en lisant le livre "vaccins, mensonges et propagande". Quand on se donne la peine de chercher un peu, on apprend beaucoup et beaucoup de mythes s"effondrent : d’abord celui de Pasteur, menteur qui dissimulait ses veritables resultats mais maniait avec art les relations publiques ; un membre de l’academie de medecine de l’epoque a pu dire à la tribune de cette académie "monsieur pasteur ne guerit pas la rage, il la donne" et s’il n’y avait pas eu un mensonge ehonté de ses collègues qui ont déclaré qu’un jeune homme etait mort d’uremie apres avoir été traité par pasteur alors qu’en réalité, il était mort de la rage ; mort due au traitement de Pasteur, car il ne pouvait pas avoir la rage : le chien qui l’avait mordu avait mordu beaucoup d’autres personnes et aucune n’avait été malade.... le reste est a l’avenant : ce ne sont que mensonges et dissimulation ; les tenants de la vaccination n’ont aucun discours scientifique, ils ressemblent surtout a des religieux integristes. Soyez egalement conscient que les medecins et personnes reellement informées ne se font pas vacciner et ne vaccinent surtout pas leurs enfants. Enfin, il semble selon de celebres immunologistes que le principal risque lié à la vaccination est la bombe à retardement que l’on introduit dans le corps, du fait du vaccin proprement dit mais aussi des metaux lourds presents dans les vaccins. A.Schweitzer avait remarqué que le cancer était apparu en afrique apres les premieres vaccinations. Quand au Gardasil, il n’y a aucun interet à vacciner les jeunes filles : renseignez-vous en dehors des chapelles vaccinalistes.

4 votes
par jema (IP:xxx.xx6.139.218) le 24 novembre 2009 a 01H05
jema (Visiteur)

complements sur le Gardasil : "- au cours des etudes cliniques prealables a la mise sur le marché, les femmes vaccinées suivies pendant quatre ans ont eu trois fois plus de problèmes médicaux sévères que les témoins non vaccinés.
- d’après "Judicial Watch" depuis la mise sur le marché du Gardasil et jusqu’au 30/06/08, 20 dècés de fillettes et de jeunes femmes, agées de 11 à 26 ans, ont été enregistrées aux USA ; Les causes de la mort sont fréquement des oedèmes et embolies pulmonaires ou des thromboses et defaillances cardiaques.
- on ne sait rien des effets indésirables à long terme. En outre aucune étude de cancérogénéricité, de génotoxicité ni de mutagenese n’est requise pour les vaccins, ce qui est particulierement inquietant pour des vaccins tochant la sphère génitale. Sonvenons nous du Distilbene, prescrit aux femmes enceintes pendant des années, et dont les filles ont aujourd’hui des anomalies et des cancers de l’appareil génital. note : il semble que l’on constate maintenant que les petits-enfants de ces femmes sont atteints". Ces quelques elements succints sont tirés du livre "Vaccinations, les vérités indésirables" de Michel Georget dont je vous conseille également la lecture et qui donne une bibliographie complete sur le sujet. Vous trouverez une etude plus exhaustive dans le 1er livre que j’ai cité dans ma 1ere reponse.

1 vote
par jema (IP:xxx.xx6.139.218) le 23 novembre 2009 a 23H56
jema (Visiteur)

"Parisien dans l’âme et fasciné par les expériences scientifiques durant mon enfance, je me tourne vers la santé. Seule la santé est l’avenir. Elle nous sauvera nous et notre planète." On ne saurait qu’etre d’accord avec cet en-tete de votre article, avec toutefois une petite precision : votre santé, il n’ y a que vous qui puissiez la batir et l’assurer. Si vous comptez sur la medecine, a mon avis, vous vous trompez lourdement.