Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Michael Jackson : Le procès expose les risques du propofol
Michael Jackson : Le procès expose les risques du propofol
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 avril 2010
Auteur de l'article
Pétim Simon, 7 articles (Rédacteur)

Pétim Simon

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
7
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Michael Jackson : Le procès expose les risques du propofol

Michael Jackson : Le procès expose les risques du propofol

Stupéfaction à la Cour supérieure de Los Angeles. Les avocats de Conrad Murray, le médecin mis en cause dans la mort de Michael Jackson, ont dévoilé leur nouvelle stratégie : « Michael Jackson s’est suicidé ». Joe Jackson, le père du chanteur, a déjà laissé entendre sa colère face à cette nouvelle conduite : « Ils ne gagneront pas avec un tel mensonge ».

Une incroyable théorie a fait surface lors du jugement le 5 avril dernier de Conrad Murray, le médecin de Michael Jackson. Ce dernier, inculpé en février dernier pour homicide involontaire suite au décès du roi de la pop, vient d’obtenir un ajournement des débats et le droit d’exercer librement dans son cabinet, en tout cas jusqu’au 14 juin prochain, date de la prochaine audience. Tel en a décidé le juge Michael Pastor. Ce revirement tient à la nouvelle musique que le Docteur Murray a laissé entendre au tribunal, et qui a révolté les fans de Michael Jackson aux quatre coins de l’Amérique : Le chanteur se serait donné lui-même la mort. Selon le site TMZ, cette version est retenue par les défenseurs du cardiologue qui préparent activement la riposte face au clan Jackson. Le médecin de 57 ans affirme sans détour que c’est Michael Jackson lui-même qui s’est injecté la dose de propofol qui lui a été fatale.

La star de Thriller aurait accompli ce dernier geste à l’insu du médecin, qui s’était brièvement absenté. Les Jackson en sont encore abasourdis, mais mardi dernier l’écho de la défense de Conrad Murray a résonné comme un tremblement de Terre dans l’enceinte de la Cour Supérieure de Los Angeles : « Le 25 juin 2009, vers midi, le Dr Murray a quitté la chambre pendant environ deux minutes pour aller aux toilettes. Pendant qu’il était parti, Michael Jackson, s’est soudainement réveillé et était frustré d’avoir passé près de 9 heures sans dormir. Il aurait alors pris le flacon de 20 ml de Propofol et se l’est administré par intraveineuse, ce qui a causé une overdose, puis un arrêt cardiaque ». Le site Examiner s’interroge d’ailleurs depuis pour savoir si Michael Jackson a pris cette quantité massive de propofol pour dormir ou si c’était dans le but de se donner intentionnellement la mort.

Quoi qu’il en soit, et malgré le courroux de Joe Jackson, qui accuse le Docteur Murray d’être le meurtrier de son fils, le cardiologue part en croisade en soutenant que « Michael Jackson était un junkie accro au propofol et responsable de sa propre mort ». La presse outre Atlantique s’étend quant à elle sur une addiction supposée du roi de la pop au propofol… et au cola. C’est en tout cas ce cocktail détonnant qui sera servi par les avocats de Conrad Murray aux oreilles du juge de la Cour supérieure de Los Angeles le mois prochain : Michael Jackson aurait eu une consommation démesurée de Cola, d’où une présence anormalement élevée de caféine dans son organisme. En réaction, le chanteur aurait été victime d’insomnies à répétition, d’où sa propension à vouloir toujours consommer davantage de propofol, le puissant anesthésique qu’il utilisait comme somnifère. Dans ces conditions, il sera difficile pour la Cour de trancher.

Photo : premiere.fr

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins