Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Médicaments : des dates d’expiration trop courtes
Médicaments : des dates d'expiration trop courtes
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
4 janvier 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Médicaments : des dates d’expiration trop courtes

Médicaments : des dates d'expiration trop courtes

Dans le cadre de la recherche de l’équilibre dans le budget de la sécurité sociale français, la modification des dates de péremption des médicaments pourrait avoir un rôle majeur. En effet, récemment des chercheurs américains ont découvert que huit médicaments expirés depuis 28 à 40 ans chez un pharmacien, contenaient toujours des principes actifs en quantité acceptable.

Cette découverte qui ouvre des portes d’une utilisation plus économique des produits, laisse envisager que les autorités pourraient revoir la pratique actuelle de détermination de la date d'expiration.

Les recherches menées par les scientifiques qui ont retrouvé ces médicaments dans l’officine ont eu d’excellents résultats. Sur les 15 principes actifs différents recherchés, 12 étaient encore présents dans une quantité supérieure ou égale à 90 % de la quantité de leur mise en commercialisation. Ainsi, les produits contenant les molécules de la codéine, du phénobarbital (somnifère), du paracétamol, du méprobamate (contre l'anxiété) résistent au temps.

Par ailleurs, l'Association des médecins du canton de Genève (Suisse) avait dénoncé en 2011, la durée de vie abusivement courte des médicaments. De ce fait, elle avait interpellé le Conseil fédéral pour signaler ces contraintes non-favorable aux citoyens mais elle se heurte aux fabricants qui ne perçoivent pas cet éventuel changement comme une aubaine pour leurs affaires…

Selon certains spécialistes suisses de cette association, « la durée de validité ne correspond pas forcément à la période pendant laquelle le médicament est pleinement actif, mais seulement à une période pendant laquelle le fabricant garantit son action. Ce dernier fixe cette dernière sur la base de tests qu'il a effectués et qui portent, en général, sur une période de deux à cinq ans. En réalité, rien ne dit que la durée d'action d'un médicament ne pourrait pas être plus longue, mais on arrête simplement de l'attester. »

En effet, selon les conditions de stockage, le degré de puissance des médicaments et leurs formes galéniques, les produits peuvent contenir un taux de molécules supérieur à 90 % pendant au moins cinq ans après la date d'expiration figurant sur leur emballage. Certains par leurs formes solides plus stables que les liquides peuvent dépasser les 30 ans. Toutefois, ils ne doivent jamais être réutilisés ou remis sur le marché sans avis médical.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Médicaments