Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Médicaments : déremboursements en série
Médicaments : déremboursements en série
note des lecteurs
date et réactions
11 mars 2010
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Médicaments : déremboursements en série

Médicaments : déremboursements en série
Bientôt 200 médicaments ne vont plus être remboursés qu'à 15%. Il s'agit entre autres de :
noctran, mépronizine (somnifères)
valium, (benzodiazépine)
équanil, ( calmant)
phénergan, (somnifère et antiallergique)
myolastan, (décontractant musculaire benzodiazépinique)
des laxatifs (laxamalt) , des antiulcéreux, des antiseptiques (biseptine), des antispasmodiques (carbosymag), des vasodilatateurs (torental) etc.
Encore un effort et l'on s'attaquera au stilnox, au témesta et au prozac !
 
Depuis que les veinotoniques et les vitamines ne sont plus remboursés, ils sont beaucoup moins utilisés, preuve que l'offre crée la demande.

Et moi depuis des années, je me nourris de vitamines quand je suis malade donc je paie. Certaines mauvaises langues argumenteront que je ne suis jamais malade... mais j'ai eu deux bébés ! Et pendant 4 jours systématiquement à la maternité après l'accouchement on me mettait du doliprane dans le pilulier que je laissais, et les infirmières m'en faisaient la remarque. J'avais ma botte secrète : de l'homéopathie dans mon tiroir. Le méchant Lawrence de Grange-Blanche (lol) peut faire des tas de remarques là-dessus, je suis sûre que cela m'a aidée.
On n'a qu'à dérembourser le doliprane et on verra s'il n'est pas moins consommé... excusez-moi je n'ai rien dit. Mais c'est vrai que certaines douleurs peuvent passer toutes seules si l'on est un peu patient.
Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté