Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mediator : Nicolas Sarkozy réforme la politique du médicament
Mediator : Nicolas Sarkozy réforme la politique du médicament
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
27 janvier 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mediator : Nicolas Sarkozy réforme la politique du médicament

Mediator : Nicolas Sarkozy réforme la politique du médicament

Bernard Debré, attaqué violemment dans l’affaire du Mediator et menacé de poursuites pour avoir traité le fondateur des laboratoires Servier de «  criminel », se voit confier par Nicolas Sarkozy la mission de rédiger un rapport circonstancié sur le médicament incriminé dans le but de remettre à plat la politique du médicament en France. France Info, à l’origine de la révélation, laisse entendre que l’Elysée ferait en sorte que « le pouvoir que les médecins et les politiques ont donné aux laboratoires soit repris ».

L’ouragan que le Mediator a entraîné en France n’est pas prêt de s’estomper. Pour rappel, une enquête préliminaire avait été ouverte en décembre après 116 plaintes déposées pour « homicides et blessures involontaires ». Au dernier décompte de l’Afssaps (l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), le médicament, apparu dans l’hexagone en 1976, aurait fait entre 500 et 2000 morts. Et c’est en pleine tourmente, pendant les fêtes de Noël, que Nicolas Sarkozy se serait tourné vers Bernard Debré, député UMP de Paris et chirurgien urologue, pour faire une mise au point générale de la situation.

Au rang des propositions qui devraient figurer dans ce rapport figurent un financement de l’Afssaps par l’Etat (et non plus l’industrie pharmaceutique), un procédé assurant davantage de transparence dans les contrats liant les médecins aux laboratoires pharmaceutiques, une amélioration de la formation continue des médecins, et la création d’un site internet et d’une chaîne TNT axés sur la santé. Le rapport en question devrait être remis en mars au Président de la République.

La communication du document de Bernard Debré à l’Elysée précédera de trois mois la remise des conclusions d’une mission d’information sur le Mediator, qui réunit 11 députés de toutes tendances mandatés depuis le 18 janvier dernier par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale. L’objectif est ici aussi de réformer le système de contrôle et d’évaluation du médicament à partir d’un diagnostic des causes qui ont conduit au drame du Mediator. Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a accompagné les révélations faites par France Info en déclarant au micro de cette radio qu’il entendait, cette année, procéder à une réforme en profondeur du système de pharmacovigilance français.
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par marie (IP:xxx.xx5.29.163) le 27 janvier 2011 a 20H50
marie (Visiteur)

Ce cher Monsieur Servier se donne quel nom pour avoir continuer à commercialiser un produit plus que nocif en toute connaissance de cause ! Il ne connait donc pas ce qu’il vend ? après l’affaire de l’Isoméride et du Pondéral ? Il ne connait pas la composition de son produit molécule proche des autres et anorexigène ? etc ...etc... J’espère qu’il sera jugé et que d’autres encore que Bernard Debré rediront la responsabilité de cet homme qui, s’il a fait des études de pharmacie pour reprendre la boutique familiale, était au départ, médecin.. Quelle éthique..

1 vote
par Laury (IP:xxx.xx0.164.155) le 28 janvier 2011 a 16H53
Laury (Visiteur)

Laisser moi rire de bon cœur,avec le titre de cet article ,car ce n’est pas lui mais sont frère beaucoup plus impliqué dans le mnde médical et a l’affut de nouveaux bénéfices a la tête de la plus importante mutuel ???? Les pourris a la manœuvre ?? Pour Servier ,ont ne peu pas avoir le beurre et l’argent du beurre un Bétancourt bis