Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mediator : Les associations de malades perdent patience
Mediator : Les associations de malades perdent patience
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
4 avril 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Mediator : Les associations de malades perdent patience

Mediator : Les associations de malades perdent patience

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a réuni, le 4 avril, le comité de suivi des personnes exposées au Mediator. Sur fond d’exaspération des victimes du médicament, l’avocat bordelais Jean-Christophe Coubris souhaite voir naître un fonds d’indemnisation inspiré de celui qui a été mis en place pour les victimes de l’amiante.

Dans le scandale sans fin du Mediator, les associations de malades commencent à perdre patience. Le ministre da la Santé Xavier Bertrand et le laboratoire Servier sont toujours en discussion, se renvoyant la balle pour achopper du tant attendu fonds d’indemnisation des victimes. Et les relations particulièrement tendues entre Xavier Bertrand et le laboratoire sont peu propices à une amélioration du climat. En haut lieu, les intéressés indiquent aux journalistes qu’ « on n’est pas à deux jours près », augmentant le niveau d’exaspération des spécialistes. William Wulfman, avocat de l’Association d’aide aux victimes des accidents du médicament, est à cran.

Il affirme ne plus pouvoir supporter l’immobilisme dont sont victimes les dossiers : « Nous attendons les décisions de l’Etat. Et pour l’instant il n’y a aucune négociation directe sur les indemnisations avec les avocats du laboratoire Servier ». Gérard Raymond, président de l’Association française des diabétiques, estime pour sa part qu’ « il n’y a pas de réelle volonté de la part du ministère de la Santé de créer ce fond en incluant une participation de l’Etat, malgré ses grandes déclarations de principe en faveur des victimes  ». Le collectif interassociatif sur la santé pousse même à l’investigation : « On s’interroge sérieusement pour savoir s’il y a une opposition à la création de ce fonds de la part du ministère de l’Economie et des finances ou du Premier ministre ».

A ce stade des pourparlers, les responsables de Servier seraient d’accord pour indemniser les victimes « peu atteintes » (avec moins de 24% d’incapacité permanente partielle), « à condition que celles-ci renoncent à toute poursuite devant les tribunaux ». En face, l’Etat n’a encore rien dévoilé d’un éventuel montant qu’il serait prêt à consacrer au fonds d’indemnisation. Et pour cause : Xavier Bertrand estime qu’ « il devrait être entièrement financé par Servier, car c’est au responsable, et non pas au contribuable, de payer les pots cassés dans cette affaire ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté