Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mediator : Le scandale de l’année ?
Mediator : Le scandale de l'année ?
note des lecteurs
date et réactions
2 décembre 2010 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Réseau CHU, 258 articles (Réseau des CHU)

Réseau CHU

Réseau des CHU
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
258
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mediator : Le scandale de l’année ?

Mediator : Le scandale de l'année ?

L’actualité du mois de novembre 2010 a été dominée par le scandale du Médiator - médicament antidiabétique des laboratoires Servier. Jusqu’à présent la colère des victimes grondait, désormais elle éclate dans tous les supports TV, radio et presse écrite.

Le constat est sans appel « Le Médiator 500 morts et 3 500 hospitalisations » titre le Figaro du 16 nov qui publie les chiffres issus d'un rapport de l'Agences française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) ; estimation a minima précisent les experts.

L'Afssaps indique que le Mediator serait aussi responsable de 1 750 interventions en chirurgie cardiaque. Dans son article Anne Jouan remarque que l'Agence du médicament a tardé à retirer cette molécule du marché « trente-trois ans après sa commercialisation et dix ans après le première déclaration de pharmacovigilance en France ». L'opinion publique s'interroge « Qui savait quoi ? » enquête Anne Grignon dans le Nouvel Obs du 25 nov. Un système est dénoncé : « tradition d'opacité et de mensonge dans l'industrie pharmaceutique » écrit la journaliste mais aussi lenteurs de l'Afssaps sont mises en cause. Les lobbies industriels sont pointés du doigt, de même que les liens d'intérêt des experts avec les laboratoires.

Tous les médias soulignent la détermination d'Irène Frachon, pneumologue de l'hôpital de Brest sans qui le grand public ignorerait toujours les effets toxiques pour le coeur du Médiator. Libération dresse le portrait de ce médecin dans un article d' Eric Faverau paru dans Libération du 19 nov « Du coeur au ventre ». Le journaliste cite ses propos « Je n'ai aucune vocation à être une redresseuse de torts mais j'ai vu les conséquences de ce produit, le déni qu'on opposait aux malades. Il fallait leur donner les moyens de se défendre. Je n'avais qu'une solution : écrire un livre* ».
Ayant pris connaissance des travaux d'Irène Frachon, le député Gérard Bapt, rapporteur spécial de la Mission Santé à la Commission de Finances de l'Assemblée nationale, a dénoncé ce scandale sanitaire. Le 23 novembre, les autorités décidaient de procéder à un rappel de tous les patients ayant pris du Mediator.

Parmi les autres informations santé publiées en novembre, RESEAU CHU retient également :
- le projet collaboratif visant à développer des tests et un traitement contre la mamladie d'Alzheimer doté d'un financement de 10,4 millions d'euros. L'étude est pilotée par Pharmex associée à Biosystems international, au CHU de Bordeaux, à l'université Victor-Segalen et à l'Inserm.
Annonce faite dans l'AFP et les Echos du 18 nov.

- La question de l'évaluation de la qualité des soins qui a fait l'objet de plusieurs articles et notamment du Figaro du 10 nov où Pauline Fréour annonce qu'à compter de 2011, tous les hôpitaux devront mener une enquête de satisfaction auprès de leurs patients.

Se reporter aussi à l'article de Pierre Bienvault de la Croix a posé les questions essentielles dans un article du 5 nov : « Est-on soigné avec la même qualité partout en France ? Comment sont évalués les hôpitaux ? Jouent -ils le jeu de la transparence ? Où peut-on trouver des informations ? Faut-il publier les taux de mortalité ? » Sur ce dernier point, les experts insistent sur la nécessité de manier ce score avec précaution.

* Médiator, combien de morts ? Juin 2010 - Editions Dialogues

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par vinvin (IP:xxx.xx5.2.130) le 3 décembre 2010 a 11H54
vinvin (Visiteur)

Si ce médicament a déjà causé la mort de 500 personnes, c’ est il y a eu une erreur dans le nom du médicament.

Celui-ci n’ aurait pas du s’ appelé MÉDIATOR, mais plutôt TERMINATOR !

VINVIN.

1 vote
par Pierrot (IP:xxx.xx0.89.99) le 3 décembre 2010 a 23H00
Pierrot (Visiteur)

Le médiator aurait dû êtresupprimé dès 1999 après les alertes signalées par des médecins, la revue "Prescrire" et le fait que l’isoméride(du laboratoire Servier) et les autres médicaments de cette même famille chimique des amphétamides ont tous été supprimés, sauf le Médiator. De plus, le médiator a le même produit métabolite que l’isoméride et on sait depuis longtemps qu’il est toxique pour les valves cardiaques.

Il semble bien que cette catastrophe sanitaire ait pour origine l’omni présence de l’industrie pharmaceutique dans toutes les étapes de décisions : de l’AMM (autorisation de mise sur le marché), dans l’AFSAAPS et en pharmacovigilance après commercialisation.

0 vote
par ROGER J. (IP:xxx.xx5.248.125) le 12 février 2011 a 16H08
ROGER J. (Visiteur)

Pourquoi un médicament CORDARONE ou AMIODARONE n’est jamais remis en question depuis plus de 20 ans , est il encore prescrit dans les hôpitaux ? J’en suis une des victimes comme tant d’autres / Suppression des cristalins Foie Fatigue Pupilles ,poumons calcifiés ...

0 vote
par témoignage amiodarone (IP:xxx.xx7.220.1) le 28 février 2011 a 19H23
témoignage amiodarone (Visiteur)

Bonsoir, En tombant par hazard sur votre témoignage, j’ai eu envie de vous apporter le mien.En effet,mon père est décédé d’une fibrose pulmonaire déclenchée par la prise de l’amiodarone.les médecins qui l’ont "soigné" ont tous reconnu le lien de cause à effet entre le médicament et la maladie mortelle . Le comble, c’est qu’il ne se plaignait que de quelques vertiges lors de changements de positions, rien d’inquiétant.Et au lieu de le traiter pour cette légère arhytmie, "on" lui a détruit ses poumons.J’ai vu mon père "creuver" à petit feu.Les derniers temps, il n’était plus qu’un "légume" alité en permanence car incapable de se lever, il avait perdu au moins 30 kilos, il n’avait plus que la peau et les os et était également sous oxygene jour et nuit. Il est décédé après des mois de soufrance. J’ai demandé le dossier médical complet et ai fais appel à une association pour m’aider à obtenir justice et réparation