Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mediator : L’AFD veut un pacte de confiance entre patients et professionnels
Mediator : L'AFD veut un pacte de confiance entre patients et professionnels
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
25 novembre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Mediator : L’AFD veut un pacte de confiance entre patients et professionnels

Mediator : L'AFD veut un pacte de confiance entre patients et professionnels

Plus de 500 décès ont été occasionnés par la prise du Mediator, suite à des valvulopathies et des hypertensions artérielles. L’Association Française des Diabétiques (AFD), qui estime que « l’affaire du Mediator  » a procuré chez les patients un sentiment de méfiance vis-à-vis des traitements que les professionnels de santé leur ont recommandé, appelle ainsi toutes les personnes ayant pris du Mediator à lui communiquer les condition de prescription et de l’usage de ce médicament. De même, l’AFD souhaite prendre connaissance des détails concernant la mise sur le marché du produit.

L’Association Française des Diabétiques multiplie les initiatives pour que « l’affaire du Mediator » ne se reproduise plus jamais. Et ses porte-paroles ont multiplié des interventions remarquées : « Toutes les personnes malades ont besoin d’avoir confiance dans leur traitement, dans les médicaments qu’elles prennent, dans les choix de leur prescripteur, dans la compétence, l’objectivité et le souci de l’intérêt public des autorités qui contrôlent et autorisent la mise sur le marché des médicaments ».

Or, comme le déplore l’AFD, « l’épisode du Mediator altère gravement cette confiance ». L’association, qui précise que le Mediator fut initialement prescrit, en 1976 « pour traiter les troubles métaboliques de l’hyperglycémie -et non pas le diabète- et l’hypertriglycéridémie chez les personnes en surpoids » exigence une transparence totale. Elle souhaite voir les représentants des usagers de la santé associés au contrôle des médicaments à tous les stades de leur conception.

L’association, qui en a profité pour saluer la mise en place, par le ministère de la Santé, d’un comité de suivi coordonné par la Direction Générale de la Santé, l’Agence Française de Sécurité SAnitaires des Produits de Santé (AFSSAPS) et de l’Assurance maladie, a été suivie dans sa démarche par le Collectif Europe et Médicament (MiEF). Ce groupement, choqué par le « scandale » du Mediator, souhaite mettre en place une vigilance des effets indésirables des médicaments qui soit indépendante, publique et disposant de davantage de moyens. Le collectif évoque ainsi « une évaluation des médicaments devant être réalisée par des experts indépendants, en toute transparence et renforcée par des fonds publics ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté