Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mediator : entre 1 300 et 1 800 décès à long terme
Mediator : entre 1 300 et 1 800 décès à long terme
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
12 avril 2013
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mediator : entre 1 300 et 1 800 décès à long terme

Mediator : entre 1 300 et 1 800 décès à long terme

Pour les experts judiciaire en charge du dossier du Mediator, la valvulopathie occasionnerait entre 220 à 300 décès à court terme, et entre 1 300 à 1 800 décès à long terme. Les éléments du rapport ont été présentés au parquet de Paris dans la matinée du 12 avril. Pour les experts, la conclusion est sans appel : La commercialisation aurait dû être suspendue entre 1998 et 2003. Le Mediator n’a finalement été retiré du marché qu’en juillet 2010.

Pour rappel, le Mediator, qui contient une molécule coupe-faim, le benfluorex, a été prescrit pendant 30 ans, d’abord contre l’excès de graisse dans le sang, puis comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids. Les spécialistes sont formels. Ce médicament aux « propriétés anorexigènes puissantes », « aurait dû être suspendu entre 1998 et 2003 par les laboratoires Servier ou par les autorités, au vu des premiers signalements des complications qu’il a entraîné ». L’an dernier, une étude publiée dans le journal spécialisé Pharmacoepidemiology & Drug Safety indiquait que le Mediator aurait été responsable, en France, du décès de 1 300 personnes et de l’hospitalisation de 3 100 autres entre 1976 et 2009.

L’Afssaps, de son côté, donnait un chiffre en deçà, en s’appuyant sur une étude de la Caisse nationale d’assurance maladie, estimant le nombre de morts à 500. Il semblerait, en fin de compte, que la réalité soit plus proche des résultats de la première étude. A en croire le rapport d’expertise judiciaire présenté en ce 12 avril par le parquet de Paris, le Mediator serait à l’origine du décès de 1 300 à 1 800 personnes à long terme. Accusée de négligence dans le traitement du Mediator, l’Agence du médicament (ANSM) a par ailleurs été mise en examen le 19 mars dernier pour homicide et blessures involontaires.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Médicaments Mediator