Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Malaise aux urgences
Malaise aux urgences
note des lecteurs
date et réactions
1er juin 2012
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Malaise aux urgences

Malaise aux urgences

Une patiente vue par mon associée hier m’a téléphoné ce jour car sa douleur abdominale ne passait pas et même empirait. J’ai conseillé tout de suite de pointer aux urgences, car le traitement donné avait l’air convenable et la maladie nécessitait sûrement des examens paracliniques : le docteur Inès lui avait tout prescrit pour une colopathie, maladie dont elle avait l’air de souffrir de temps en temps.

Je la croyais entre de bonnes mains lorsque vers 17 heures son mari m'appelle : "Mon épouse est depuis deux heures aux urgences, la file n'avance pas et elle souffre énormément. Pouvez-vous la recevoir ?"
Oui, bien sûr, mais j'ai bien insisté auprès du mari que je n'avais que mes dix doigts et mon sthéto.
Et je l'ai examinée : rien de concret, une violente douleur prenant tout l'abdomen, pas de constipation, pas d'appendicite à priori...

J'ai fait part de mon désarroi au mari qui m'a proposé : "Peut-être que par le SAMU elle sera prise en charge plus facilement ?" Vendu ! Mais c'est lamentable. Elle a dû téléphoner ce soir.
Il parait que dans la salle d'attente des urgences, on riait, on mangeait, des enfants s'amusaient, et c'était la seule à souffrir le martyr avec des gouttes de sueur gouttant de son front.

La patiente suivante qui avait été au courant de sa mésaventure m'a raconté un de ses propres passages aux urgences : "Effectivement, en pédiatrie par exemple c'est bon enfant. Il y a même des enfants qui viennent pour manger un vrai repas car ils n'ont pas ça chez eux".
Et pour dériver un peu dans le sujet : j'ai été effarée il y a deux semaines de voir autant de personnes chez Carrefour se précipiter sur les presque périmés, j'ai pas connu ça autrefois.

Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Urgences Témoignage