Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Macrobudget pour nanoscience : à quand la nanonutrition
Macrobudget pour nanoscience : à quand la nanonutrition
note des lecteurs
date et réactions
21 décembre 2011
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Macrobudget pour nanoscience : à quand la nanonutrition

Macrobudget pour nanoscience : à quand la nanonutrition

On ne parle plus que d’elles, ces nanopetites choses qui font grand bruit, au point que le gouvernement a préféré organiser des tables rondes et conférences afin de familiariser les intellectuels scientifiques et autres décideurs aux nanotechnologies. La croyance populaire leur prête déjà des vertus maléfiques…. Et pour ne pas s’aventurer dans un domaine aussi périlleux que les OGM, mieux vaut prendre les devants.

L’Agence française pour la sécurité sanitaire des médicaments a émis en septembre 2008 des recommandations particulières mettant en garde contre les particules métalliques utilisées dans les traitements à long terme comme la carcinothérapie.

Nanomètre veut dire milliardième de mètre (10 – 9 m). Les nanoquelque chose peuvent intéresser la médecine, la pharmacologie, les matériaux, l’électronique et bien sûr, la nourriture.

Le 25 novembre dernier a été organisée la Journée de nanomédecine (faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie), occasion défaire un focus. Ce sont une cinquantaine d’essais cliniques qui sont en cours dans le monde, à propos de nanomédicaments. Aux USA, déjà 22 sont autorisés. En France, le premier essai clinique cible la cancérologie. Nous sommes donc légèrement en retard…

Elias Fattal, professeur de pharmacotechnie à la fac de pharmacie de Châtenay-Malabry dirige le laboratoire du CNRS leader français. 23 brevets déjà enregistrés : ils font partie des « bons ». Le cœur de ces particules est composé de lipides autoassemblés au centre duquel se place la molécule active. On peut même poser un marqueur à sa surface afin de suivre le cheminement et l’action sur les cellules cibles. Bref : ce sont donc des nanovéhicules qui peuvent donc emporter jusqu’aux cellules des molécules thérapeutiques déjà connues et efficaces.

Beaucoup de budgets sont investis dans ce domaine.....

A quand la nanonutrition ? Imaginez ! Des nutriments ciblés selon les cellules, des molécules importantes pour la glycémie, pour la sérotonine, pour les hormones de la faim/ appétit... le rêve ! 

Exemples de médicaments pertinents :

Nanobiotix  : nanoparticules de cristaux d’oxyde d’hafnium qui renforcent l’efficacité de la radiothérapie contre les cellules tumorales

Lipidots  : pour des applications en chimio, en radio ou en photothérapie et en vaccinologie.

Le nab-paclitaxel  : plus efficace que les cytotoxiques classiques et une meilleure tolérance

Reste le prix… encore prohibitif

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins