Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Lutte contre le Sida : Encore une bataille gagnée ?
Lutte contre le Sida : Encore une bataille gagnée ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 mai 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Lutte contre le Sida : Encore une bataille gagnée ?

Lutte contre le Sida : Encore une bataille gagnée ?

Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a annoncé le 20 mai dernier qu’elle approuvait un nouveau médicament destiné à combattre le VIH. Il s’agit de l’Edurant (rilpivirine), conçu par le laboratoire américain Tibotec Therapeutics, filiale de Centocor Ortho Biotech Inc. La molécule en question, qui appartient à une classe d’antirétroviraux, sera prescrite aux personnes atteintes par le virus mais qui n’ont encore jamais reçu de traitement adapté.

La guerre contre le Sida s’intensifie. Des découvertes se sont multipliées ces derniers mois pour essayer de clore un ultime chapitre de cette pandémie mondiale. Et la dernière innovation en date n’est pas des moindres : Un médicament, l’Edurant (rilpivirine) est mis à la disposition des patients sur le marché américain. Ce produit, qui sera prescrit aux personnes n’ayant pas fait l’objet d’un traitement antérieur, permet en effet de bloquer la réplication du VIH. La FDA tient d’emblée à tempérer les intéressés les plus enthousiastes : La rilpivirine n’est pas un traitement miracle qui guérit de la maladie. Prise une fois par jour en complément d’autres thérapeutiques, elle réduit cependant la charge virale des patients au point de devenir indétectable.

L’autorité américaine du médicament a rendu son verdict suite à une étude démontrant que ce nouveau produit est aussi efficace que le Sustiva, un médicament anti Sida déjà sur le marché. Edward Cox, porte parole de la FDA, a tenu à préciser que « l'approbation signifie que les patients porteurs du VIH auront accès à une nouvelle option de traitement, les patients réagissant différemment aux divers médicaments ». Et quelques effets indésirables ont été observés : dépression, troubles du sommeil, céphalées et éruption cutanée. Sur notre continent, l’Agence européenne du médicament (AEM) se pencherait actuellement sur ce dernier né pour se prononcer, favorablement ou non, sur son introduction sur le marché européen.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Médicaments Sida Vih