Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les sels de la Mer Morte pour les maladies de peau
Les sels de la Mer Morte pour les maladies de peau
note des lecteurs
date et réactions
26 décembre 2012
Auteur de l'article
Bernard Sudan, 30 articles (Rédacteur)

Bernard Sudan

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
30
nombre de commentaires
1
nombre de votes
2

Les sels de la Mer Morte pour les maladies de peau

Les sels de la Mer Morte pour les maladies de peau

Les futures formulations galéniques pour la dermite séborrhéique, la dermatite atopique et le psoriasis.

 

De nombreuses observations confirment l'efficacité des solutions salées et particulièrement celles de la Mer Morte pour le traitement du psoriasis, de la dermatite atopique et également de la dermite séborrhéique (1) :
 
Depuis peu de temps, nous pouvons suivre la recherche et le développement de formulations galéniques dans certains laboratoires afin d'optimiser de nouvelles crèmes capables d'avoir les mêmes propriétés que les solutions salées de la Mer Morte. 
 
Des chercheurs de l'université de Pise en Italie ont publié récemment (2) une étude montrant qu'une formulation galéniquecontenant des nanoparticules chargées avec des minéraux de la Mer Morte était capable de libérer ces minéraux de façon optimale :
 
Selon ces chercheurs, la concentration en minéraux (calcium, magnésium, sodium, potassium, zinc et strontium) semble être à l'origine des effets anti-inflammatoires observés et pourrait ainsi promouvoir une nouvelle barrière cutanée. La formulation obtenue contient des nanoparticules sphériques ayant un diamètre de 300 nm et montre une libération optimale des minéraux.
Cependant, une autre hypothèse apparaît plus logique. La réaction cellulaire des mastocytes tissulaires en présence d'allergènes ou d'haptènes de l'environnement provoquerait les réactions inflammatoires observées. En utilisant des solutions salées riches en minéraux et avec une conductivité élevée, la communication cellulaire perturbée serait ainsi rétablie et empêcherait ainsi la libération de ces médiateurs (3) ce qui confirmerait les travaux de Jacques Benveniste en biologie numérique (4).
 
On peut aussi préciser qu'une formulation galénique à base de sels minéraux de la Mer Morte existe déjà en France depuis début 2010 en montrant des effets prometteurs contre plusieurs syndromes dermatologiques (5). Il serait judicieux pour le laboratoire français qui développe cette crème de vérifier ses analyses de minéraux en comparaison avec les travaux des chercheurs italiens.
 
Nous pouvons constater que l'époque des corticoïdes locaux utilisés pour traiter pratiquement tous les syndromes dermatologiques d'étiologie inconnue arrive à sa fin pour une solution plus logique et sans effets secondaires.
Bernard Sudan

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté