Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les médicaments seraient de moins en moins efficaces
Les médicaments seraient de moins en moins efficaces
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 avril 2011 | 5 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les médicaments seraient de moins en moins efficaces

Les médicaments seraient de moins en moins efficaces

L’Organisation Mondiale de la Santé tire la sonnette d’alarme en cette Journée mondiale de la Santé 2011 en mettant l’accent sur l’un des problèmes sanitaires actuels les plus inquiétants : La perte d’efficacité des antimicrobiens, dont les antibiotiques. Allons-nous perdre ces médicaments miracles qui ont amené un véritable bond en avant dans l’espérance de vie ?

En marge de la journée de la santé, qui se tient en ce 7 avril, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a tenu à exprimer son inquiétude devant la résistance de certains germes face aux antibiotiques. En 2010, 500 000 personnes ont déjà contracté des formes de tuberculoses multi résistantes, occasionnant la mort pour un tiers d’entre elles. Et les « super bactéries » font déjà les gros titres des journaux, comme en témoigne, tout récemment, l’affaire de la bactérie Acinétobacter baumannii qui a entraîné la panique dans des hôpitaux de Provence en février dernier. Pour Margaret Chan, directrice générale de l’organisation, « l’émergence et la propagation de germes pathogènes résistantes aux médicaments se sont accélérées. Le nombre de médicaments essentiels devenus inefficaces s’est multiplié. Une absence de mesures visant à remédier à cette situation nous dirigerait tout droit vers une ère post-antibiotique ».

Et dans ce cas, prévient la première dame de l’OMS, « de nombreuses infections courantes ne pourront plus être soignées et recommenceront à tuer ». A leur arrivée sur le marché dans les années 1940, les antimicrobiens, dont font partie les antibiotiques, étaient qualifiés de « médicaments miracles », reflets d’une médecine moderne. Mais depuis, l’évolution de ces médicaments a été minime, et comme l’observe l’OMS, « le filon de la recherche et développement de nouveaux antimicrobiens s’est pratiquement tari ». Le site Futura Sciences craint même le pire : « Il y a des risques de se retrouver confronté à la même situation qu’ont vécue nos ancêtres, où des épidémies pouvaient ravager des populations entières sans aucun moyen de les combattre ».

Pour le professeur Didier Pittet, expert en hygiène hospitalière et consultant en maladies infectieuses qui collabore à l’OMS depuis 2004, la faute en incombe autant aux patients qu’aux médecins, « consommant et prescrivant des antibiotiques à tour de bras, même quand cela n’est pas nécessaire ». Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) va dans le même sens, en affirmant que « la consommation d’antibiotiques reste trop élevée ». Et ce n’est pas tout, car les antimicrobiens administrés aux animaux d’élevage, et destinés à être consommés sous forme de viande, se retrouveraient dans le corps de l’homme, rendant les antibiotiques moins efficaces. C’est pourquoi l’OMS encourage les médecins à collaborer avec les vétérinaires afin de corriger l’administration de ces produits auprès des animaux.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par jeffe9025 (IP:xxx.xx8.26.109) le 7 avril 2011 a 19H41
jeffe9025 (Visiteur)

peut étre faudrait il supprimer les antibiotiques dans l’alimentation des animaux d’élevage à destination de la boucherie, mais c’est vrai, ils ne sont pas remboursés par la sècu...

3 votes
par Christian Navis (IP:xxx.xx0.168.161) le 8 avril 2011 a 10H17
Christian Navis (Visiteur)

Pour les antibiotiques, on sait depuis longtemps que les souches les plus communes donc les plus combattues finissent par se mithridatiser, et même peuvent transférer leur résistance aux suivantes en cas de mutation. Mais il y a un autre problème qui mériterait d’être développé : la perte d’efficacité des médicaments chimiques par manque de confiance des patients.

C’est bien beau d’expliquer que "certaines" de ces molécules sont des poudres de perlimpinpin enrobées de marketing (et c’est vrai !) mais la défiance qui en résulte atteint par ricochet les médicaments efficaces. Et, dans la mesure où l’on constate que l’effet placebo renforce souvent l’effet d’une molécule active, ne pas y croire peut en diminuer l’efficacité... D’où augmentation des doses... D’où nouvelle perte d’efficacité par effet d’accoutumance.. .And so on...

2 votes
par clostra (IP:xxx.xx2.110.59) le 8 avril 2011 a 10H54
clostra (Visiteur)

Belle démonstration de plasticité et de dynamisme du vivant.

Quand interdira-t-on certaines molécules destinées à bloquer des récepteurs par exemple ? On fait vraiment n’importe quoi mais l’avantage pourrait-être qu’on apprend beaucoup...au dépens de la population, à grande échelle.

Ceci fait penser à ceux qui réfutent tout ce qui n’est pas démontrable. Ici, la démonstration est faite, à moyen terme.

Pourtant ça fait bien longtemps qu’on sait que les infections proviennent d’un déséquilibre de la flore saprophyte commensale, des germes non pathogènes pouvant le devenir s’ils sont sélectionnés... Quand ouvrira-t-on tout grand les salles d’opérations pour les baigner de soleil et rétablir l’équilibre ? supprimera-t-on ces longs tuyaux de ventilation dans les hôpitaux ? Rétablira-ton le bon vieux savon, protecteur de la peau.

2 votes
par Henrique (IP:xxx.xx9.62.18) le 8 avril 2011 a 11H32
Henrique (Visiteur)

C’est le même souci pour les OGM. Ils font des OGM résistant à un type de pesticide ou d’antibiotique. Le transgene qui permet cette resistance peut théoriquement être transféré dans un microorganisme. De plus, la culture intensive d’un seul type d’OGM implique une forte utilisation de l’antibiotique ou le pesticide et donc la selection naturelle d’un insecte ou un micrrorganisme resistant pouvant éradiquer toute la culture OGM (grande famine irlande : un champignon qui a détruit la principale culture d’une espece de pomme de terre). Bref, vive la diversité !! Les OGM peuvent être une solution dans l’avenir, mais ils ont encore beaucoup de travail à faire. Mais comme le temps c’est de l’argent, les entreprises veulent vite mettre leurs produits sur leur marché alors qu’ils sont loin d’être mis au point...

0 vote
par Estelle Vereeck (IP:xxx.xx8.155.27) le 21 avril 2011 a 19H21
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

Les antibiotiques sont trop souvent employés, également ne dentisterie, pour se "couvrir", au cas où… Il est possible dans certains cas de s’en passer en employant une synergie d’huiles essentielles qui n’ont pas l’inconvénient d’induire des résistances bactériennes : http://www.holodent.fr/index.php/ab...