Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les médicaments à base de buflomédil retirés du marché
Les médicaments à base de buflomédil retirés du marché
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 février 2011 | 4 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les médicaments à base de buflomédil retirés du marché

Les médicaments à base de buflomédil retirés du marché

L’Afssaps suspend l’autorisation de mise sur le marché du buflomédil, six semaines après la demande de son retrait par la revue indépendante Prescrire qui, le 4 janvier dernier, avait jugé le produit susceptible de causer des « effets indésirables neurologiques et cardiaques, parfois mortels ».

En attendant la réforme de la pharmacovigilance annoncée par le ministre de la Santé Xavier Bertrand, les polémiques entourant les médicaments se succèdent. Dans le siphon du scandale du Médiator et de la publication d’une liste de 77 médicaments potentiellement dangereux, voilà que l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) s’intéresse de très près au Buflomédil. Le gendarme du médicament estime que ce produit aux effets thérapeutiques présente de réels dangers pour la santé, et plus précisément des « risques d’effets indésirables graves neurologiques et cardiaques ». Une suspension de l’autorisation de mise sur le marché a par conséquent été décidée pour 17 médicaments contenant du buflomédil, le vasodilatateur et le Fonzylane.

Selon l’Afssaps le buflomédil, qui était commercialisé en France depuis 1974, aurait été responsable de convulsions, de cas d’hypotension, de crises d’épilepsie et de troubles (voire d’arrêts) cardiaques. Les lots de buflomédil présents sur le marché ont été rappelés, et l’agence a demandé aux médecins de ne plus prescrire les médicaments concernés. Les pharmaciens sont invités à ne plus en délivrer, et les patients sont encouragés à se tourner vers des alternatives de prise en charge thérapeutiques.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par vercoric (IP:xxx.xx3.47.238) le 18 février 2011 a 19H07
vercoric (Visiteur)

depuis le temps que ces vasodilatateurs sont sur le marché et ne servent à rien. Comme disent certains médecins ;"un emplâtre sur une jambe de bois................... Nuançons, pour certaines pathologies ça pouvait avoir un intérêt,

0 vote
par tanic (IP:xxx.xx4.22.88) le 18 février 2011 a 22H12
tanic (Visiteur)

LEs criminels qui ont créé ce poison vont ils faire de la prison ? Combien de morts ont ils sur la conscience ???

0 vote
(IP:xxx.xx8.220.12) le 19 février 2011 a 12H31
 (Visiteur)

Encore une amine tertiaire aliphatique ! Et un vasodilatateur en plus !

Quand comprendront-ils, ces chimistes de pacotille, que tout ceci est le signe de l’apparition d’un excès de monoxyde d’azote du fait de l’oxydation cellulaire de l’amine tertiaire. Cette substance se comporte finalement comme les poppers ou le viagra ! LOL !

1 vote
par Clojea (IP:xxx.xx1.169.190) le 19 février 2011 a 15H01
Clojea (Visiteur)

77 médicaments sous surveillance.... Mais anachronisme, s’ils sont supposés dangereux, pourquoi les laisser sur le marché ? La logique voudrait que : S’ils sont potentiellement dangereux, ils devraient les enlever du marché et ne les remettre que s’ils ne sont pas dangereux. L’illogisme des labos. Fric en premier et santé en dernier