Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les infiltrations intra articulaires de corticoïdes
Les infiltrations intra articulaires de corticoïdes
note des lecteurs
date et réactions
22 mars 2012
Auteur de l'article
Mélanie Desesquelles, 15 articles (Soins des articulations)

Mélanie Desesquelles

Soins des articulations
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
15
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les infiltrations intra articulaires de corticoïdes

Les infiltrations intra articulaires de corticoïdes

Les glucocorticoïdes sont de puissants anti-inflammatoires. Ils sont sécrétés à l’état physiologique par les corticosurrénales (parties des glandes surrénales). Lors d’un traitement par les glucocorticoïdes, la sécrétion de la glande est mise au repos.

A l’arrêt d’un traitement prolongé, il existe un risque de non reprise de la sécrétion de la glande d’où la nécessité d’utiliser un traitement le plus court possible et si le traitement doit être prolongé de diminuer progressivement les doses en fin de traitement.

Les glucocorticoïdes sont utilisés sous différentes formes et ont de nombreuses indications :

  • en comprimés : dans les maladies rhumatismales inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde, les réactions allergiques graves, les maladies inflammatoires intestinales, etc.
  • par voie cutanée : dans l’eczéma par ex
  • par voie inhalée : asthme, bronchite chronique
  • et en injections intra articulaires

 

Les injections intra articulaires ou infiltrations sont utilisées lors d’épisodes inflammatoires articulaires non améliorés par le repos et les antalgiques habituels. Les infiltrations sont indiquées dans les poussées d’arthrose, les lombalgies, les sciatiques, les tendinites comme les épicondylites (tendinite du coude), le syndrome du canal carpien.

Ces injections intra articulaires nécessitent une asepsie stricte (c’est-à-dire une désinfection rigoureuse de la peau et l’utilisation de matériel stérile), quasi chirurgicale car il existe un risque infectieux d’arthrite septique. Ces gestes sont habituellement pratiqués par des rhumatologues, des chirurgiens orthopédiques ou des médecins du sport.

Ces injections peuvent également provoquer une atrophie locale de la peau, et des tissus musculeux tendineux (risque de rupture tendineuse) d’où la nécessité de les limiter à 3 infiltrations dans la même articulation par an.

Même si l’effet des infiltrations est local, il existe un passage dans le sang des corticoïdes et donc un risque d’effets indésirables systémiques comme l’aggravation d’un diabète ou d’une hypertension artérielle.

Les infiltrations intra-articulaires de corticoïdes présentent des effets indésirables qu’il faut connaître.

Il est nécessaire de mesurer le rapport bénéfice – risque. Mais elles ont toute leur place dans de nombreuses pathologies articulaires car elles soulagent rapidement et efficacement les douleurs.

Cet article a été rédigé par le Dr Annick Vennégues.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins
Mots-clés :
Articulations