Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les Français moins accros aux médicaments
Les Français moins accros aux médicaments
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
12 février 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les Français moins accros aux médicaments

Les Français moins accros aux médicaments

Une enquête réalisée par le laboratoire de recherche Celtipharm confirme une tendance qui s’est amorcée en 2009 et qui se confirme cette année : Les Français ont baissé leur consommation de médicaments. Cette diminution d’achats de médicaments ne s’était pas traduite aussi clairement depuis plus de dix ans : En 2011, et par rapport à 2010, la baisse est de 1,5% pour les médicaments à prescription obligatoire et de 0,4% pour ceux en vente libre. Cette tendance aux causes multiples se confirmera-t-elle à l’avenir ?

C’est un fait. Pour la première fois depuis plus de 10 ans, la consommation de médicaments des Français a baissé. C’est une nouvelle rassurante dans la mesure où les Français sont les plus gros consommateurs de médicaments en Europe (avec 40% de surconsommation). Une étude, réalisée par le laboratoire de recherche Celtipharm (une société de recueil d’informations disposant d’un panel de 3 004 pharmacies suivies en temps réel) et publiée dans Le Parisien dans son édition du 11 février dernier, dresse les contours de cette baisse, constatée pour un grand nombre de classes thérapeutiques avec parfois des chiffres importants.
 
Le recul de la consommation est ainsi de 17,3% pour les hormones de croissance, de 8,9% chez les antiostéoporotiques ou encore de 6,3% pour les anti-rhumatismaux et les anti-inflammatoires locaux. Ce coup d’éclat, observé dès 2011, s’est traduit l’an dernier dans les chiffres de l’Assurance maladie, où les remboursements ont chuté de 0,9%. Les experts y vont de leurs observations pour expliquer cette tendance. Tout d’abord, l’absence d’épidémie majeure ces deux dernières années y aurait contribué. De façon générale, d’ailleurs, il y a eu une baisse du nombre d’ordonnances prescrites. En outre, les Français ont accusé une perte de confiance globale envers les médicaments suite aux différents scandales tels que celui du Mediator (sans parler de Diane 35, qui n’a pu encore être mesuré).

Que dire également des actions mises en œuvre par différents organismes sanitaires qui auraient visiblement fini par porter leurs fruits ? Il en va ainsi des campagnes de sensibilisation menées ou de certaines mesures de déremboursement. Enfin, et c’est là une moins bonne nouvelle, la crise est sans doute passée par là, privant de nombreux foyers de ressources suffisantes pour subvenir correctement à leur santé. Pour l’Assurance maladie, qui se veut optimiste, « cette évolution pourrait peut-être se traduire par une prise de conscience réelle par les prescripteurs et les patients des enjeux d’une utilisation plus appropriée des médicaments ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Médicaments
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx7.251.151) le 13 février 2013 a 16H43
 (Visiteur)

C’est une bonne nouvelle ! A ne pas corréler, naturellement, avec la diminution des remboursements de la secu, l’augmentation du prix des mutuelles et des consultations médicales. Je pense que si l’on continue nos efforts et que l’on supprime, enfin, la secu, les français finirons pas ne plus consommer de médicaments du tout.