Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les Français boudent toujours autant les vaccins
Les Français boudent toujours autant les vaccins
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 novembre 2012 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les Français boudent toujours autant les vaccins

Les Français boudent toujours autant les vaccins

Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), la France se tiendrait éloignée des objectifs de couverture vaccinale définis par la loi de santé publique en 1994. Dans l’hexagone, la population se protègerait de manière insuffisante face à plusieurs maladies, et plus particulièrement face à la grippe et à la rougeole. Entre 30% et 60% des Français ne seraient pas à jour dans leurs vaccins. Comble de la situation, les professionnels de santé ne donneraient pas l’exemple.

Le désamour des Français pour les vaccins continue. D’après un rapport de l’Institut de veille sanitaire (InVS) remis cette semaine, il y a dans l’hexagone de grandes lacunes en matière de couverture vaccinale. Deux points noirs se dessinent. Pour ce qui est de la grippe, seule un peu plus d’une personne à risque sur deux se ferait vacciner (54% des plus de 65 ans en 2011 contre 63% en 2008 et 2009, et moins de 50% chez les personnes atteintes d’une affection de longue durée). Et la rougeole, qui aurait normalement du être éradiquée dans l’hexagone en 2008, continue de se propager en raison d’un manque d’administration du vaccin rougeole-rubéole-oreillons (RRO).
 
Pour Françoise Weber, directrice de l’InVS, « des efforts particuliers doivent être portés sur la vaccination contre le rougeole, qui est une infection virale très contagieuse, parfois à l’origine de complications graves telles que pneumonie, surdité ou encéphalites, voire de décès ». Dans l’ensemble, les Français négligeraient les rappels de vaccination permettant de se prémunir des virus qui occasionnent la coqueluche, la tuberculose ou la diphtérie-tétanos-poliomyélite.
 
De toute évidence, nous sommes bien loin des objectifs de couverture vaccinale définis par la loi de santé publique de 2004, et qui prévoyait un recours aux vaccins à hauteur de 95%, avec une exception pour la grippe pour laquelle une couverture de 75% avait été envisagée. Il apparaîtrait, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), qu’un Français sur deux aurait égaré son carnet de santé. Pour palier ce dernier point, et pour remettre de l’ordre dans l’historique des vaccins de chacun, un groupe de médecins a crée un carnet de vaccination électronique (Mesvaccins.net) : en quelques clics, on peut ainsi être alerté pour les rappels nécessaires.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
13 votes
(IP:xxx.xx7.7.18) le 23 novembre 2012 a 14H11
 (Visiteur)

Et ils ont bien raison. Les métaux lourds sont très dangereux pour la santé en occasionnant des séquelles neurologiques et que contiennent nos chers vaccins : des métaux lourds ! Pourquoi vacciner des nourrissons contre l’hépatite B ? Copulent-ils dans leur berceau ? Pourquoi y-a-t’il tant d’enfants autistes, des troubles envahissants du développement ou des bébés qui déclarent des maladies orphelines, auto-immunes ou qui décèdent et j’en passe des vertes et des pas mûres. Et pourquoi empoisonne-t’on nos enfants ? Pour enrichir l’industrie pharmaceutique. Je préfère en rester là car l’Etat n’a que faire de la santé des Français, il préfère fermer les yeux et laisser faire le lobbying pharmaceutique.

11 votes
par lubma (IP:xxx.xx5.229.47) le 23 novembre 2012 a 14H43
lubma (Visiteur)

Soyez certain qu’ils ont dans leur tiroir un beau plan com médiatique effrayant pour pousser l’inconscient collectif à accepter de se faire vacciner sans broncher.

9 votes
par lulupipistrelle (IP:xxx.xx3.225.57) le 23 novembre 2012 a 15H26
lulupipistrelle (Visiteur)

Questions : pourquoi prendre le risque de se faire vacciner contre des maladies que l’on peut soigner ? ou qu’on n’attrapera pas (si on devait les avoir, on les aurait déjà eues) ? ou bénignes pour nous mais mortelles pour d’autres (la rougeole par exemple) ? pour protéger qui ? et si on n’avait pas envie de se mettre en danger pour protéger des inconnus...

6 votes
par Krokodilo (IP:xxx.xx5.118.119) le 23 novembre 2012 a 15H28
Krokodilo (Visiteur)

Et Agora vox a bien travaillé pour entretenir cette phobie des vaccins, à coups de papiers délirants.

10 votes
par liebe (IP:xxx.xx4.155.222) le 23 novembre 2012 a 19H20
liebe (Visiteur)

Je suis toujours surprise que l’on reprenne avec délectation ce genre de critique, les français boudent les vaccins.. Sur quelles études se basent ils ?

Il est certain que je refuserai complètement d’utiliser le carnet de santé électronique on va où avec ce fichage ? Et du reste , si on se renseigne un tant soit peu sur l’utilité des vaccins on se rend compte qu’effectivement, il est évident que la majorité d’entre eux sont uniquement mis en vente pour enrichir les laboratoires et non pour permettre aux personnes d’être protégés. Et quand on voit ce que sont obligés de faire les victimes des vaccins http://www.agoravox.fr/actualites/s... on se dit, ben , je préfère ne plus me faire vacciner. Moi,j’ai choisi cette option il y a de cela maintenant 9 ans et je ne le regrette pas. Plusieurs études ont démontré que les enfants qui ne sont pas vaccinés étaient beaucoup moins malades que les autres et surtout leur corps était capable de se défendre beaucoup plus facilement contre le virus. Maintenant quand on entend une personne qui a contracté la maladie malgré le vaccin, elle dit mais c’est moins important que sans le vaccin, comment peut elle le savoir ? Mes enfants ont attrapé la coqueluche malgré le vaccin et bien elle a duré plusieurs mois, cela a traîné, ils toussaient sans arrêt etc... Je ne pense pas que cela ait été différent de la maladie lambda ; Lorsque j’avais la grippe suite au vaccin contre la grippe ,j’étais mal pendant presque 3 semaines après.. Sauf que dans le cas de la grippe, on l’attrape une fois, on est cloué au lit pendant une semaine mais ensuite on est tranquille pour 20 ans. Sinon, ce n’est pas la vrai grippe mais un syndrome grippal.... Pour les personnes âgées on sait parfaitement que le vaccin contre la grippe n’est même pas efficace. On les vaccine, et pourtant on sait que le vaccin contre la grippe contient de l’hydroxyde d’aluminium et que l’hydroxyde d’aluminium est susceptible de provoquer la maladie d’Alzheimer (lire à ce propos l’excellent livre de Virginie Belle quand l’aluminium nous empoisonne) Ils nous mentent tellement que finalement on sait qu’on ne peut absolument plus leur faire confiance en matière de santé publique et pour les vaccins en particulier.

7 votes
par unautre (IP:xxx.xx6.139.115) le 24 novembre 2012 a 00H39
unautre (Visiteur)

On nous aurait menti sur l’utilité de certains vaccins ? Mais qui aurait intérêt a ces mensonges ?

Mettons nous a la place d’une compagnie pharmaceutique : Si on fait de la recherche et qu’on produit un médicament qui soigne, on peut espérer autant de ventes que de malades. Si on fabrique un nouveau vaccin préventif, on peut espérer autant de vente qu’il y a de population. Pas mal mieux.

Adossé à quelques chiffres de compagnies comme Sanofi, Pfizer ou Novartis :
- revenu annuel : 8000 à 10000 millions de $
- salaire des dirigeants : 5 à 25 millions de $
- salaire max d’un président, ministre ou député : 0.25 million$

On peut comprendre les moyens et l’ingéniosité potentielle à convaincre ces derniers de faire approuver lesdits vaccins.

4 votes
par clostra (IP:xxx.xx2.184.153) le 24 novembre 2012 a 12H02
clostra (Visiteur)

« des efforts particuliers doivent être portés sur la vaccination contre le rougeole, qui est une infection virale très contagieuse, parfois à l’origine de complications graves telles que pneumonie, surdité ou encéphalites, voire de décès »

On aimerait avoir des chiffres mis en parallèle : risques vaccinaux (ils existent graves au demeurant) versus risques de la maladie en question (ceux-là on devrait les avoir puisque c’est l’argument de base). La rougeole tuerait plus dans les régions sous développées. Qu’est-ce que ça signifie ?

Au lieu de fustiger l’homéopathie et/ou certaines "thérapies" qui reposent sur un "équilibrage" du terrain, pourquoi tenter de les enterrer au lieu de les étudier.

Combien de personnes savent qu’il est possible de traiter une sinusite avec l’acupuncture ? (un exemple parmi bien d’autres)