Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les déchets médicaux des particuliers feront l’objet d’une collecte
Les déchets médicaux des particuliers feront l'objet d'une collecte
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 février 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les déchets médicaux des particuliers feront l’objet d’une collecte

Les déchets médicaux des particuliers feront l'objet d'une collecte

Seringues, lancettes pour appareils de mesures de la glycémie, guides de cathéters… Chaque année, vous êtes près de 1,4 million de personnes à les utiliser, occasionnant, sur la période, 360 tonnes de déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI).

Et faute de collecte spécifique, ce matériel se retrouve bien souvent dans les ordures ménagères. Outre qu’ils puissent représenter un danger pour l’environnement, ces déchets particuliers peuvent présenter des risques pour la santé des agents affectés aux déchets ménagers, notamment par le biais de coupures, piqûres ou même transmission de germes. Un arrêté ministériel a ainsi fixé pour objectif de collecter 60% des DASRI perforants des patients à l’horizon 2018.

Le traitement des déchets médicaux n’est déjà pas simple en milieu hospitalier, mais la question devient franchement problématique lorsque ces déchets émanent de particuliers. Le ministère du Développement durable a fait savoir, le 22 février dernier, que des points de collecte allaient être mis en place progressivement pour recueillir les déchets médicaux, et en premier lieu ceux se présentant sous une forme piquante ou coupante (tels que les seringues), qui sont utilisés par des patients dans le but de se soigner à domicile. Ces points de collecte seront progressivement installés, dès les mois à venir, de façon à ce que chaque habitant de l’hexagone puissent en disposer dans un rayon de 15 kilomètres.

Plus spécifiquement, les producteurs des appareils médicaux concernés placeront ce type de collecteurs dans les pharmacies, à disposition des patients se soignant à domicile. Ce service, qui sera bien entendu gratuit pour les utilisateurs, sera pris en charge par les fabricants, tout comme le sera le traitement des déchets. Le ministère table, au bout de six années d’implantation progressive des points (qui seront alors au nombre de 5 000), sur un taux de collecte de l’ordre de 60%.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par bobland59 (IP:xxx.xx7.123.226) le 1er mars 2012 a 16H23
bobland59 (Visiteur)

J’utilise des aiguilles et des la, lancettes pour traiter diabète insulo-dépendant. Sur l’agglomération lilloise nous avons une déchetterie qui récupère nos containers ( jaunes ) et mieux une fois par mois un camion stationne à heure et lieu fixe pour aussi reprendre mes déchets. Donc aucun soucis pour moi.