Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les criminels davantage attirés par les faux médicaments que par la drogue
Les criminels davantage attirés par les faux médicaments que par la drogue
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
25 septembre 2013
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les criminels davantage attirés par les faux médicaments que par la drogue

Les criminels davantage attirés par les faux médicaments que par la drogue

Les organisations criminelles se tourneraient de plus en plus vers la contrefaçon de médicaments. Et pour cause : Moins risquée, la falsification de médicaments rapporterait 10 à 25 fois plus que le trafic d’héroïne ou de fausse monnaie. En outre, de simples particuliers s’y mettraient. Cette tendance a été mise en lumière par l’Institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments (Iracm) qui a publié une étude sur le sujet en ce 25 septembre.

Pour Bernard Leroy, le directeur de l’Iracm, il y a tout lieu de donner l’alerte : « La contrefaçon de médicaments, c’est un chiffre noir probablement considérable. Certaines estimations ont établi qu’en 2010 ce marché avait atteint 75 milliards de dollars ». Et pour Eric Pryswa, chercheur à Mines-ParisTech et auteur du rapport qui vient d’être publié, la propagation de l’activité est toute aussi inquiétante : « Il y a une démocratisation de la criminalité et de la cyber-criminalité. Aujourd’hui plus qu’avant, un citoyen peut être lié à ces trafics, seul ou en complicité ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté