Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les benzodiazépines accentuent bel et bien le risque de démence
Les benzodiazépines accentuent bel et bien le risque de démence
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
28 septembre 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les benzodiazépines accentuent bel et bien le risque de démence

Les benzodiazépines accentuent bel et bien le risque de démence

Selon une étude de l’Inserm, la consommation régulière et continue de benzodiazépines, médicaments visant à combattre l’insomnie et l’anxiété, augmenterait le risque de voir apparaître une démence de type Alzheimer chez les seniors âgés de plus de 65 ans. Ces molécules, destinées à être consommées sur des durées limitées, sont à l’heure actuelle trop largement utilisées par cette dernière catégorie de population.

Tout récemment encore, le 25 septembre dernier, la Haute autorité de santé (HAS) a encouragé les professionnels de santé à ne plus prescrire de façon systématique des somnifères chez les personnes âgées, ces derniers étant suspectés de leur occasionner des trouble de la mémoire. Et voilà que Bernard Bégaud, de l’Inserm et rattaché à l’Université de Bordeaux, confirme les menaces auxquelles sont exposés les seniors : « D’après les analyses effectuées par les équipes de l’Inserm, l’exposition aux benzodiazépines des personnes de plus de 65 ans va de pair avec un risque accru de démence  ». Et ce dernier se justifie : « Il n’est pas possible de prouver un quelconque lien de cause à effet, mais d’après les observations faites sur les personnes âgées prenant des benzodiazépines, celles-ci courent 50% de plus de risques de développer une démence par rapport aux seniors qui n’en consomment pas ».

Les travaux suggèrent un changement de comportement, puisque 30% des seniors consomment à l’heure actuelle des benzodiazépines, commercialisées en France depuis les années 60, et qui agissent directement sur le système nerveux central. L’étude en question a été publiée en ce 28 septembre dans la revue British Medical Journal. Pour parvenir à leurs résultats, les chercheurs ont analysé un échantillon de 1 063 patients âgés de 65 ans ou plus sur une durée de 15 ans, et 95 d’entre elles ont consommé des benzodiazépines à partir de la 5ème année.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par Abou Antoun (IP:xxx.xx2.170.9) le 1er octobre 2012 a 12H28
Abou Antoun (Visiteur)

IL faut arrêter toutes ces drogues légales remboursées par la sécu