Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
77 médicaments sous surveillance. Et après ?
77 médicaments sous surveillance. Et après ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
31 janvier 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

77 médicaments sous surveillance. Et après ?

77 médicaments sous surveillance. Et après ?

Sont concernés, entre autres, Multaq®, Champix®, mais aussi la pilule d’urgence EllaOne ou encore l’anti-obésité Alli®. Une liste de 77 médicaments appartenant à 12 classes thérapeutiques différentes a été rendue publique cet après-midi par le ministère de la Santé. Ceux-ci sont désormais placés sous surveillance particulière.

Le gouvernement l’a réclamé, l’Afssaps l’a fait. Suite au scandale frappant le Mediator, le médicament coupe-faim qui aurait fait de 500 à 2000 morts en France, une liste de 77 médicaments « sous surveillance renforcée » a été publiée le 31 janvier par l’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé. Douze familles de médicaments, parmi lesquels figurent des vaccins anti-grippaux ou anti-hépatite B, ainsi que des anti-dépresseurs pour enfants, complètent la liste. Comme le rappelle Le Point, ces médicaments avaient tous obtenu une autorisation de mise sur le marché. L’Afssaps a pour sa part dévoilé les raisons de cette mise en quarantaine des produits, désormais affichés sur ce qu’il conviendrait d’appeler une liste noire.

La décision a été rendue « soit parce que les autorités sanitaires ont jugé nécessaire, à titre préventif, de renforcer le suivi, soit parce que des signaux de risque ont été détectés ». L’opération s’inscrit dans le cadre d’une procédure spéciale de suivi dénommée « plan de gestion des risques ». A cet effet, Fabienne Bartoli, adjointe du directeur général de l’Afssaps, a précisé lors d’une conférence de presse que « la liste aura vocation à être actualisée et complétée ». Il ne s’agit pas pour autant d’effrayer les patients prenant actuellement ces médicaments. Ces derniers sont invités par l’Afssaps à ne « pas interrompre leur traitement ou modifier les doses éventuellement prescrites avant d’avoir consulté un médecin ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par Clojea (IP:xxx.xx1.16.137) le 1er février 2011 a 18H56
Clojea (Visiteur)

Et après ? Réforme de la toute puissance des labos pharmaceutiques, aide aux "lanceurs d’alertes" et un contrôle sec de ce qui sort des labos. Ca ira mieux pour la santé des gens et au moins il n’y aura plus de morts inutiles.

0 vote
(IP:xxx.xx4.71.214) le 14 mars 2011 a 18H49
 (Visiteur)

Quelle confusion !

Cette liste n’a pas été créée à cause du Médiator, elle est beaucoup + ancienne et elle concerne par définition tous les médicaments de moins de 5 ans ainsi que ceux à risque de mésusage et enfin, bien sûr, ceux pour qui ont été reportés des problèmes.