Accueil du site
> Médicaments & Soins > Conso
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le rôle de conseil des pharmaciens testé par Que Choisir !
Le rôle de conseil des pharmaciens testé par Que Choisir !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
8 novembre 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Remedeo, 34 articles (Site internet)

Remedeo

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
34
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le rôle de conseil des pharmaciens testé par Que Choisir !

Le rôle de conseil des pharmaciens testé par Que Choisir !

Douterait-on du rôle de conseil des pharmaciens ? Il semblerait qu’à l’UFC-QUE CHOISIR, ce soit le cas ! Une enquête est en cours de lancement. Elle va se dérouler entre le 5 et le 19 novembre auprès des officinaux. Attention : Voici ce qui pourrait arriver aux pharmaciens d’officine dans les prochains jours…

Un patient mystère visite les pharmacies en novembre !

 
“Un patient“ se déclarant en train de créer une association qui va s’occuper de jeunes, va demander aux pharmaciens le prix de certains produits disponibles sans ordonnance sous prétexte de faire une étude de budget pour la constitution d’une armoire à pharmacie. Voici les produits ciblés :
  • Vogalib 7,5 mg
  • Hémoclar,
  • Biafine,
  • Citrate de Betaïne UPSA,
  • Imodiumcaps 2 mg,
  • Doliprane Oro,
  • Upfen 200 mg,
  • Polaramine,
  • Durex feeling extra,
  • Clearblue Plus.
Pendant que le pharmacien donnera ces informations, l’enquêteur va observer la pharmacie d’officine :
  1. Où ? l’emplacement des médicaments non remboursés,
  2. Combien ? l’affichage des prix,
  3. Comment ? la présence ou non d’une mention : “le prix des médicaments non remboursés est libre“.
… Et l’enquête ne s’arrête pas là ! Dans un second temps, ce patient va profiter de son passage dans sa pharmacie pour demander de l’Aspirine UPSA 500 mg, en comprimés effervescents et du Nurofen 200 mg, en comprimés enrobés. Il paraîtrait que son mari ou sa femme a un peu de fièvre et des maux de tête !
 
Attention, c’est là que vous allez être testés ! Allez-vous…
  1. Etat de santé : Poser des questions sur cette personne ?
  2. Alternatives thérapeutiques : Proposer d’autres produits de substitution ? Si oui, est-ce la même molécule ou une autre ?
  3. Risque médicamenteux : Le mettre en garde contre une interaction entre ces deux médicaments ?
Le questionnaire d’UFC-QUE CHOISIR est en quelque sorte un pousse à la faute ! A toute question que vous poserez, l’enquêteur a pour consigne de vous éclairer le moins possible. Comment dans ce cas donner un conseil avisé ? La question est maintenant de savoir comment UFC-QUE CHOISIR va exploiter les résultats d’avance biaisés de cette enquête ?
 
C’est également de savoir pourquoi UFC-QUE CHOISIR mène une telle enquête et enfin à qui profite…
  • Ce “crime“ contre les mauvais pharmaciens ;
  • Ce “client mystère“ avec les pharmaciens pour les patients.
Mais qui a donc lancé cette enquête ?
 
1. Une société de grande & moyenne surface comme Leclerc et Auchan,
2. Une chaîne de pharmacies étrangère comme Boots,
3. Un groupement de pharmaciens ayant déjà mis en place une procédure d’assurance qualité…
Enfin, une dernière alternative (très peu probable) concerne l’ordre des pharmaciens : la meilleure défense c’est l’attaque ! Une analyse fin 2011 du conseil officinal en France, avant de mettre en place une démarche d’assurance qualité pour homogénéiser le conseil afin, entre autres, de contrer le remise en question, par les GMS et Internet, du monopole du pharmacien dans la délivrance des médicaments…
 
> Voir justement sur le même sujet, notre récent article : Des bonnes pratiques de dispensation de conseil pharmaceutique

L'équipe de Remedeo

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Le Hir (IP:xxx.xx4.205.230) le 16 novembre 2011 a 01H00
Le Hir (Visiteur)

Les pharmaciens sont prévenus (en détails ...) 3 semaines à l’avance ! Donc enquête totalement bidon !