Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le remboursement de huit somnifères bientôt abaissé ?
Le remboursement de huit somnifères bientôt abaissé ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 juillet 2014 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Le remboursement de huit somnifères bientôt abaissé ?

Le remboursement de huit somnifères bientôt abaissé ?
La Haute Autorité de Santé recommande d’abaisser de 65 à 15% le remboursement de huit somnifères, dont le Stilnox, le Noctamide et l’Imovane.
Décourager la consommation de somnifères de la famille des benzodiozépines en les déremboursant partiellement, c’est l’objectif de la commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS).

La recommandation d’abaisser le remboursement de 65% à 15% fait suite à plusieurs signaux d’alarme des professionnels de santé et campagnes d’information que nous avons relayés ici pointant la faible efficacité à long terme de ces médicaments sur le sommeil et leurs nombreux effets secondaires. En vain : quatre millions de Français en consomment régulièrement, et souvent sur des durées bien supérieures aux quatre semaines recommandées.
Les benzodiazépines hypnotiques sont destinées aux troubles sévères du sommeil à court terme. Au-delà de 28 jours, l’efficacité est incertaine et les effets indésirables connus : troubles de la mémoire, baisse de la vigilance, troubles du comportement et risque accru de chutes, en particulier chez les personnes âgées, dont l’organisme retient longtemps les molécules, et qui consomment souvent en parallèle d’autres traitements pas toujours compatibles. 
Les huit spécialités pointées du doigt sont : l’estazolam (Nuctalon, Takeda), le loprazolam (Havlane, Sanofi), le lormétazépam (Noctamide, Bayer), le nitrazépam (Mogadon, Meda Pharma), le témazépam (Normison, Primius Lab), le zolpidem (Stilnox, Sanofi Aventis), le zopiclone (Imovane, Sanofi Aventis) et leurs génériques. 
La HAS recommande une prescription de la plus faible dose et sur une durée la plus courte possible, sans renouvellement automatique, et seulement en seconde intention, après échec des thérapies non médicamenteuses (hygiène de vie, relaxation, médecines douces…), notamment cognitivo-comportementales.
 

Docteur Vincent

SOURCES

  • http://www.notretemps.com/sante/huit-somniferes-bientot-moins-rembourses,i64404


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx2.135.64) le 30 juillet 2014 a 12H54
 (Visiteur)

La baisse du remboursement de certains somnifères va sans doute inciter les personnes touchées par des troubles du sommeil à s’orienter vers des méthodes naturelles. L’acupression par exemple consiste à s’allonger sur un tapis hérissé de pointes ( http://www.climsom.com/fra/acupress... ) pendant une quinzaine de minute par jour. Cela détend les muscles du dos et active la sécrétion d’endorphines et d’ocytocyne : on s’endort ainsi plus calme et plus rapidement. Sinon, la température influe également beaucoup sur la durée et la qualité de sommeil. Une étude a montré qu’en s’endormant à température idéal sur un surmatelas climatisé ( http://www.climsom.com/fra/sur-mate... ) le temps de sommeil augmente de 23 minutes par nuit ! Ce sont donc des alternatives aux somnifères intéressantes à explorer !