Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le Propranolol, ce médicament qui atténue les mauvais souvenirs
Le Propranolol, ce médicament qui atténue les mauvais souvenirs
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 mars 2013 | 10 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le Propranolol, ce médicament qui atténue les mauvais souvenirs

Le Propranolol, ce médicament qui atténue les mauvais souvenirs

Dans le film Eternal Sunshine, une machine permettait d’effacer les mauvais souvenirs. Si nous ne pouvons rattraper la science-fiction, nous sommes néanmoins en mesure de l’approcher quelque peu. En effet, des chercheurs toulousains ont mis au point un traitement capable de réduire l’intensité émotionnelle des souvenirs traumatiques. Il s’agit d’un médicament, le Propranolol, un anti-migraineux de la classe des bêtabloquants destiné à combattre l’hypertension artérielle et la migraine.

Non, le Propranolol n’est pas ce médicament magique qui aurait ce pouvoir d’effacer les mauvais souvenirs à l’image de ce qu’on pouvait voir dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind, la comédie dramatique teintée de science-fiction de Michel Gondry sortie sur les écrans en 2004. Mais si l’on ne peut supprimer des souvenirs de notre cerveau, on pourrait en réduire la portée émotionnelle. C’est en tout cas ce que le Propranolol serait en mesure d’accomplir. Des chercheurs officiant au laboratoire du stress traumatique de Toulouse, dépendant de l’hôpital de Casselardit, ont en effet découvert des vertus propres à cette molécule allant dans ce sens.
 
Au bout de plusieurs années de recherche, les scientifiques s’accordent pour révéler la formule : Comme le rapporte La Dépêche du midi, il suffirait d’administrer du Propranolol par voie orale à un patient et d’attendre 90 minutes, le temps que la molécule fasse son effet sur le cerveau. Le patient est alors invité à rédiger un texte à la première personne sur un mauvais souvenir qu’il désire éradiquer de son esprit. Et le tour serait joué. Ce protocole serait à suivre durant six séances en présence d’un médecin.

Pour l’heure ce remède étonnant n’a été testé que par une quarantaine de patients à travers le monde (dont plusieurs personnes traumatisées à la suite de l’explosion de l’usine AZF de Toulouse en 2001). Et il aurait fait ses preuves. En témoigne le ministère de la Santé qui a accordé une subvention au laboratoire pour effectuer des études plus approfondies. Le professeur Philippe Birmes, membre de l’équipe toulousaine en charge de l’étude, est particulièrement confiant : « On a constaté une baisse des symptômes de stress post-traumatique chez les patients ayant pris part aux séances. Certains reprennent goût à la vie en se replongeant dans les courses, le bricolage et les plaisirs quotidiens. Et ils ne sont pas revenus nous voir depuis ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par julius (IP:xxx.xx5.229.65) le 20 mars 2013 a 13H01
julius (Visiteur)

Amusant le nom du médicament...propre à no lol... propre à ne pas rire. Atténuer ses souvenirs ? mais si vous atténuez vos joies et bonheurs passés ?

2 votes
par Papillon (IP:xxx.xx0.223.115) le 20 mars 2013 a 15H07
Papillon (Visiteur)

J’ai une question. Je prend ce traitement de fond depuis un an maintenant tous les jours dans la totale ignorance de cet effet qui n’est pas du tout mentionné dans les effets indesirables ou désirables selon le point de vue. Mais comment ce fameux medicament sait quel souvenir atténuer ? N’y a t’il pas de risque que cela s’applique abusivement a d’autres ?

3 votes
par Mathieu (IP:xxx.xx9.167.201) le 20 mars 2013 a 15H23
Mathieu (Visiteur)

Comme tous les bêta-bloquants, le propranolol est un anti-hypertenseur : il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il réduise les "symptômes de stress"... Tous les anti-hypertenseurs réduisent les "symptômes de stress". Eternel Sunshine, AZF, ce n’est que de la mise en scène.... L’étude serait-elle, au moins en partie, financés par des labos privés qui cherchent à se faire de la pub ? Pas impossible.

1 vote
par Mathieu (IP:xxx.xx2.109.88) le 20 mars 2013 a 19H47
Mathieu (Visiteur)

http://www.carevox.fr/medicaments-s...

Il faut arrêter avec ces bêtises ! Le propranolol, un médicament, qui rend moins raciste ! Il baisse la tension ; par conséquent, il diminue l’agressivité ! Sérieux, ’faut arrêter : n’importe quel anti-hypertenseur donnerait les mêmes résultats ! Et puis, franchement : une étude... sur 36 patients : c’est ridicule !

Notez qu’il y a très peu de génériqueurs de propranolol en France : EG, Ratiopharm... et puis ???

Un bon moyen de se faire de la pub cette histoire !

0 vote
par L.S. (IP:xxx.xx6.12.226) le 20 mars 2013 a 15H57
L.S. (Visiteur)

Un médicament pour effacer la conscience est utile en cas de viol ou d’accident, mais autant pour le chauffard et la violée que la victime et l’agresseur. Et tout ça alors qu’il existe un moyen efficace de réveiller la conscience entièrement gratuit et naturel, l’herbe du balcon en infusion !

2 votes
par schuss (IP:xxx.xx2.212.103) le 20 mars 2013 a 18H28
schuss (Visiteur)

Bravo pour les remarques des internautes. Comment le médoc en question fait le tri entre les bons et les mauvais souvenirs !! Les souvenirs sont reliés au corps physique et plus particulièrement aux fascias. En thérapie , le simple fait d’étirer les fascias peut faire ressurgir à la conscience des évènements indésirables. c’est le but même de la technique. Je me souvient d’une jeune femme qui avait été violée et qui cauchemardait depuis cette douloureuse expérience. Quand j’ai traité le fascia en correspondance avec le viol , mais sans connaitre l’existence du viol car elle ne m’avait rien dit, j’ai bien sur deviné le traumatisme qu’elle avait subit. J’ai donc décidé de lui parlé de ce qu’elle avait vécu sur le plan "psy" comme je le ressentais dans mon propre corps ,sans tabou mais avec tact bien sur. Son corps physique, lui ,relâchait petit à petit sa crispation au fur et à mesure de la discussion. Cette jeune femme m’a ensuite raconté que Les jours qui ont suivit le traitement les cauchemars sont revenus d’abords plus intenses et plus effrayants pour finalement au bout de quelques nuits changer de scénario. Le dernier cauchemars qu’elle a fait en rapport avec son viol a été la mise en déroute du violeur avec le sentiment d’une force incroyable pour combattre ce genre de situation à l’avenir. Elle se sentait guérit !! J’ai trouvé cette expérience extraordinaire pour moi et pour elle bien sûr. Si j’essaye de tirer une conclusion de cette histoire c’est que pour se débarrasser d’un traumatisme émotionnel il faut aussi se débarrasser des stigmates physiques qui sont associés dans les fascias...

1 vote
par Helios (IP:xxx.xx1.232.201) le 20 mars 2013 a 20H42
Helios (Visiteur)

ahhhhhhhh, je savais bien qu’on avait trouvé un produit a verser dans l’eau du robinet, pour que tous les français aient la memoire courte et votent et revotent pour les mêmes UMP et/ou PS !!!

1 vote
par ricoxy (IP:xxx.xx0.86.143) le 20 mars 2013 a 21H41
ricoxy (Visiteur)

Lu sur Le Parisien point fr :

Le Propanolol, un antiracisime ? (sic)

Dans une étude publiée en mars 2012, des chercheurs de l’Université d’Oxford (Grande-Bretagne) affirment que les préjugés raciaux peuvent être affaiblis grâce au Propranolol. L’étude a été réalisée sur un panel très restreint : seulement 36 hommes d’origine ethnique blanche. Mais les résultats de l’essai avec le médicament sont semble-t-il très clairs. « Seulement un tiers des personnes testées avec le Propranolol ont eu un score montrant un préjugé raciste, alors qu’en général c’est quelque chose qu’on observe sur une grande majorité des gens », explique Sylvia Terbeck, la chercheuse du département de psychologie expérimentale de l’université d’Oxford qui a réalisé les recherches, publiées dans la revue Psychopharmacology.

Le propanolol, un médicament anti-raciste ??? De plus l’étude ne porte que sur 36 personnes, ce qui en dit long sur l’objectivité des conclusions.

1 vote
par claire29 (IP:xxx.xx9.142.111) le 21 mars 2013 a 09H59
claire29 (Visiteur)

Et voilà une nouvelle pilule miracle dont on ignore tout des effets secondaires à long terme ! Peu importent les conséquences du moment que l’industrie pharmaceutique continue à s’enrichir en faisant croire à la population qu’il suffit d’une pilule pour effacer toutes les émotions négatives !

2 votes
par claire29 (IP:xxx.xx9.142.111) le 21 mars 2013 a 10H21
claire29 (Visiteur)

Et voilà une nouvelle pilule miracle dont on ignore tout des effets secondaires à long terme ! Peu importent les conséquences du moment que l’industrie pharmaceutique continue à s’enrichir en faisant croire à la population qu’il suffit d’une pilule pour effacer les émotions négatives et nous transformer tous en " ravis de la crèche" !