Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La situation du Baclofène à la lumière des déclarations de l’AFSSAPS
La situation du Baclofène à la lumière des déclarations de l'AFSSAPS
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 juillet 2011
Auteur de l'article
Sylvie Imbert, 5 articles (Rédacteur)

Sylvie Imbert

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
6
nombre de votes
33

La situation du Baclofène à la lumière des déclarations de l’AFSSAPS

La situation du Baclofène à la lumière des déclarations de l'AFSSAPS

Une nouvelle fois, Renaud de Beaurepaire laisse éclater son indignation devant les propos du nouveau Directeur de l’AFSSAPS, Monsieur Dominique Maraninchi dans ce document : La situation du baclofène à la lumière des déclarations du Pr D. MARANINCHI directeur de l’AFSSAPS paru dans la revue du RAVMO (Réseau Addictions du Val de Marne Ouest).

Après son éditorial publié dans le courrier des addictions en septembre 2010, voici qu’il tape une nouvelle fois du poing sur la table et rappelle les décès qui auraient pu être évités si l’AFSSAPS s’était donnée la peine d’entendre la parole des médecins qui prescrivent le Baclofène dans le cadre de l’alcoolisme.

Il souligne que l’AFSSAPS ne peut ignorer l’efficacité du Baclofène dans le traitement de l’alcoolisme tant les prescriptions de Baclofène ont explosé depuis la parution du livre « Le dernier verre » d’Olivier Ameisen paru en 2008. Livre qu’Olivier Ameisen a écrit après avoir constaté que sa publication de 2004 : Complete and prolonged suppression of symptoms and consequences of alcohol-dependance using high-dose baclofen : [a self-case report of a physician Olivier Ameisen ->http://www.baclofene.org/?p=239]parue dans Alcohol & Alcoholism  n’avait eu aucun effet quant à la mise en place d’essais cliniques qu’il réclamait afin de valider ou d’invalider sa découverte. 

Pas d’épidémie de sclérose en plaques depuis 2008, l’explication de cette augmentation des prescriptions du Baclofène est donc à chercher ailleurs… Quant aux prescripteurs, ils ne sont pas fous, si le traitement de l’alcoolisme par le Baclofène, de surcroît hors AMM, était inefficace, ils ne prendraient pas le risque de donner ce médicament à leurs patients.

Renaud de Beaurepaire s’interroge sur les conflits d’intérêts derrière l’histoire du Baclofène. Il est vrai que certains experts de l’AFSSAPS ont avoué de tels conflits :

F. Paille : a participé comme investigateur à l'étude ESENSE 2 (Nalmefène) (laboratoire Lundbeck)

H.J. Abin : coordonateur pour la France de l'étude ESENSE 2 (laboratoire Lundbeck). Participation prévue à une étude européenne sur l'Oxybate de sodium (laboratoir D&A) : http://www.baclofene.org/?p=1185

Le Nalmefène est une molécule elle aussi sur le juteux marché de l'alcoolisme mais récente, contrairement au baclofène devenu un générique, donc susceptible de profits pour le laboratoire qui la commercialisera, le temps au moins qu'elle montre ses limites comme la Naltrexone dont elle est proche.

Sylvie - Association  BACLOFĖNE 

 

 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté