Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La réadaptation cardiaque en Soins de Suite et de Réadaptation, pour une guérison efficace et durable.
La réadaptation cardiaque en Soins de Suite et de Réadaptation, pour une guérison efficace et durable.
note des lecteurs
date et réactions
3 octobre 2011
Auteur de l'article
Cliniques et Hôpitaux Privés, 21 articles (Rédacteur)

Cliniques et Hôpitaux Privés

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
21
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La réadaptation cardiaque en Soins de Suite et de Réadaptation, pour une guérison efficace et durable.

La réadaptation cardiaque en Soins de Suite et de Réadaptation, pour une guérison efficace et durable.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. En France, en 2008, 27,6% des décès étaient d’origine cardiovasculaire.

A l’occasion de la 12ème édition de la Journée Mondiale du Cœur, les centres SSR privés rappellent l’importance de la réadaptation cardiaque, pour une prise en charge globale du patient et une guérison durable.

Limiter les risques de rechute après un accident cardiaque

Afin de limiter les risques de rechute après un accident cardiaque et de permettre au patient de se réinsérer socialement, les établissements de SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) développent une prise en charge pluridisciplinaire et personnalisée en réadaptation cardiaque.

Le docteur Jean Barthe, secrétaire général de la CSSR (Confédération des Soins de Suite et de Réadaptation), explique que « les maladies cardiovasculaires sont notamment liées à des conditions de vie que le patient doit apprendre à changer. Nous initions et accompagnons ce changement afin d’offrir au patient une meilleure qualité de vie. »

L’hospitalisation peut se faire de jour et dure en moyenne 3 semaines. Elle comprend des séances de réentrainement à l’effort et des activités d’éducation thérapeutique pour développer l’implication du patient dans son traitement : il est ainsi progressivement amené à reprendre une activité physique, à acquérir de meilleures habitudes alimentaires, à contrôler sa consommation d’alcool et de tabac.

Le docteur Jean Barthe estime que « la réadaptation cardiaque permet de diminuer la mortalité globale et cardio-vasculaire de 25% pour les patients en post-infarctus et les insuffisants cardiaques. Pourtant, seuls 10 à 20% des patients qui en auraient besoin suivent un programme de réadaptation cardiaque. C’est un vrai problème de santé publique : nous ne pourrons pas faire baisser le taux de rechute sans rendre le patient acteur de son traitement. »

La réadaptation cardiaque en centre SSR privé : une prise en charge qui allie efficacité et économies

Les Cliniques et Hôpitaux Privés, conscientes des besoins croissants, poursuivent le développement de la prise en charge des patients atteints de pathologies cardiovasculaires : coopérations avec l’Hôpital Public, diversification du personnel médical et soignant, équipement en matériel de pointe…

Comme dans tous les centres de SSR privés, pour le patient la prise en charge n’est pas plus onéreuse ; pour la collectivité, c’est même une source d’économies, le financement du secteur privé étant inférieur à celui du public.

Les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins. Avec 17,1 millions de victimes chaque année, elles sont la première cause de mortalité dans le monde et touchent tous les âges du fait de l’augmentation des risques que sont le tabagisme, l’obésité, la sédentarité, le stress.

L’OMS estime que d’ici 2030, près de 23,6 millions de personnes mourront d’une maladie cardio-vasculaire (cardiopathie ou AVC principalement).

- Les Cliniques et Hôpitaux Privés -

POST-SCRIPTUM

  • A propos de la CSSR-FHP

    La Confédération des Soins de Suite et de Réadaptation (CSSR) est l’organisation représentative des 480 établissements privés de SSR. C’est l’un des 3 syndicats de spécialités de la Fédération Hospitalière Privée (FHP).

    Les centres de SSR privés assurent près du tiers de la prise en charge globale en SSR et accueillent plus de  375 000 patients par an.

    Dans la nouvelle organisation des soins en France, ces établissements se situent en aval des hôpitaux et cliniques de court séjour (MCO) et en amont des maisons de retraite et du domicile. Ils jouent donc un rôle central et charnière dans la « fluidité » de la filière de soins et facilitent ainsi le parcours du patient.

    Les établissements privés de SSR développent des prises en charge pour le retour à l’autonomie des patients, suite à une intervention chirurgicale ou à un accident de santé. Ils remplissent donc des missions de rééducation, de réadaptation et de réinsertion sociale. Ils prennent notamment en charge de nombreuses affections liées à la dépendance et/ou au grand âge, touchant l’appareil locomoteur ou encore les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire. Ils sont aussi en capacité de répondre au fort développement de pathologies lourdes (AVC, paraplégies, post-infarctus, cancer...) et à la recrudescence des maladies chroniques.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté