Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
« La mort subite n’est pas une fatalité, on peut l’éviter ! »
«La mort subite n'est pas une fatalité, on peut l'éviter !»
note des lecteurs
date et réactions
4 février 2010 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Réseau CHU, 258 articles (Réseau des CHU)

Réseau CHU

Réseau des CHU
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
258
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

« La mort subite n’est pas une fatalité, on peut l’éviter ! »

«La mort subite n'est pas une fatalité, on peut l'éviter !»

15 années de recherche sur les fibrillations auriculaires ont permis à l’équipe du Pr Michel Haïssaguerre, cardiologue, chef du service des arythmies cardiaques au CHU de Bordeaux et professeur à l’Université Victor Segalen Bordeaux 2, de conclure au caractère évitable de la mort subite.

Le Pr Haissaguerre a le premier décelé que les troubles électriques à l'origine de cette pathologie du rythme cardiaque se situaient dans la paroi externe des veines pulmonaires. Sa découverte a permis de mettre au point un nouveau traitement et de sauver des milliers de personnes dans le monde.
Les travaux du Pr Haissaguerre sont aujourd'hui récompensés par le prix Louis-Jeantet de médecine 2010*. C'est la première fois que la Fondation Jeantet distingue un médecin (et non un biologiste).

Les fibrillations auriculaires et ventriculaires sont les pathologies les plus complexes du rythme cardiaque.

La fibrillation auriculaire est le principal responsable des accidents vasculaires cérébraux emboliques. Le Pr Michel Haïssaguerre a d'abord étudié la genèse des fibrillations auriculaires. En dressant une « cartographie du coeur » (dès 1994), il a été le premier dans le monde à constater que les troubles électriques qui étaient à l'origine de la maladie ne se situaient pas dans l'oreillette, comme on l'a longtemps pensé, mais en dehors du coeur, dans la paroi des veines pulmonaires. Par la suite, l'origine de la fibrillation auriculaire a été confirmée par de très nombreux laboratoires dans le monde. Cette découverte a permis l'élaboration d'une nouvelle thérapie fondée sur l'ablation, par cryothérapie ou par radiofréquence, des veines responsables des fibrillations auriculaires. En 2009, 150 000 personnes en Europe ont bénéficié de ce traitement.

La fibrillation ventriculaire est la cause principale de la mort subite qui frappe 350 000 personnes chaque année en Europe 1 000 par jour, en France 1 000 par semaine
Michel Haïssaguerre a utilisé la même approche pour rechercher l'origine des fibrillations ventriculaires. En dépit des difficultés liées au caractère foudroyant de ces troubles qui nécessitent une défibrillation immédiate par choc électrique, les cartographies ont montré que ces « tornades électriques » naissaient de cellules (Purkinje) semblables à des neurones et qui représentent une fraction infime(2%) de la masse cardiaque. Ce concept a été validé par thermoablation des cellules ‘tueuses' qui a totalement éliminé l'arythmie confirmant leur responsabilité. Ce concept a depuis été validé lors d'essais cliniques réalisés sur quelques patients, en recourant à la thermoablation focalisée de ces tissus. Le Pr Haïssaguerre et son équipe ont totalement éliminé leurs arythmies.
 


Fibrillation ventriculaire conduisant en quelques minutes à la mort du sujet

« La fibrillation ventriculaire, c'est un peu comme un coup de revolver », commente le Pr Michel Haïssaguerre. « En quelques secondes, si aucune solution n'est appliquée, massage cardiaque et surtout défibrillateur, elle foudroie la personne. Le coeur n'est pas arrêté comme on le pense, mais animé d'un battements ultra-rapide. »

Grâce aux fonds octroyés par le prix Louis-Jeantet, le Pr Haïssaguerre projette de créer un institut de recherche entièrement dédié aux fibrillations cardiaques afin de permettre leur dépistage et une thérapie médicamenteuse adaptée.

(*) Le Prix Louis Jeantet de médecine distingue tous les ans depuis 1983 des chercheurs de pointe exerçant leur activité dans un des pays membres du Conseil de l'Europe. Reconnaissance parmi les mieux dotées d'Europe, le Prix Louis Jeantet de médecine est attribué par un jury international. 8 lauréats ont reçu ultérieurement le prix Nobel de médecine.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par chantal (IP:xxx.xx0.144.248) le 5 février 2010 a 09H31
chantal (Visiteur)

fibrillation atriale compliquée de cardiomyopathie rythmique en 1995.rehospitalisation decembre 2009,palpitations et douleurs anghor,ECG:fibrillation atriale,suite a 1 flutter atrial dont il est envisagé courant mars prochain (apres pose holter et reconsultation cardio),une ablalation par radiofrequence,infirmiere ,je crains cette intervention autant pour elle meme que pour ses resultats qui ne semblent pas concluants d aprés mon généraliste,pour mon cardio c est la solution miracle !mais votre article me fait plus que douter,betabloquant et previscan j essaies de faire confiance !

0 vote
par julien (IP:xxx.xx5.175.253) le 5 février 2010 a 09H45
julien (Visiteur)

courage maman je t aime

0 vote
par Alain (IP:xxx.xx6.219.61) le 8 février 2010 a 18H07
Alain (Visiteur)

Une comparaison "simpliste"... :

"Un camion fou plonge dans un ravin,le conducteur est tué sur le coup" :

2 hypothèses :

- défaillance grave du véhicule. Laquelle ?

- défaillance du conducteur. Laquelle ?

Mais ici, l’expert ne conclut ni à l’une ni à l’autre, il constate que "le véhicule s’est emballé, qu’il roulait beaucoup trop vite", ce qui a provoqué l’accident, et rajoute donc un dispositif de freinage permanent.

D’où une surconsommation... et de nouveaux problèmes... Mais il ne change rien au reste, qui présente donc toujours les mêmes problèmes de fiabilité...

Belle étude, mais cela ne nous donne en aucun cas la véritable origine du problème ( stress, déséquilibres alimentaires, empoisonnements, vaccinations ? etc...) qui resteront cependant à traiter...

Mrs les chercheurs, Mrs les médecins, vous avez de beaux jours devant vous.

Avec des études de ce genre, la médecine comme les labos n’ont pas fini de se faire des c......s en or, et les malades ne sont pas prêts d’être guerris !

( Tout cela me rappelle une blague : Savez vous comment éviter de salir vos chaussures en marchant dans la merde ? Non ? Et bien... marchez donc pieds-nus ! )

0 vote
par aliouche malek (IP:xxx.xx1.213.114) le 11 février 2010 a 16H53
aliouche malek (Visiteur)

très bon article