Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La douleur, pourquoi l’évaluer ?
La douleur, pourquoi l'évaluer ?
note des lecteurs
date et réactions
15 septembre 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

La douleur, pourquoi l’évaluer ?

La douleur, pourquoi l'évaluer ?

Lutter contre la douleur doit être un objectif essentiel. Ce n’est plus une fatalité d’avoir mal à l’hôpital. L’amélioration de la prise en charge de la douleur est un critère de qualité pour les établissements et les pratiques quotidiennes à l’AP-HP. Zoom sur le groupe hospitalier Raymond Poincaré-Hôpital Maritime de Berck (AP-HP).

Toute personne séjournant à l’hôpital est susceptible d’éprouver une souffrance physique et psychique à différentes étapes de son hospitalisation. Soulager la douleur, en fonction de son rôle et de ses compétences spécifiques, est un devoir pour tout soignant. De nombreux décrets régissent l’obligation de prendre en charge la douleur des patients.

Pourquoi évaluer la douleur ?

L’évaluation permet d’identifier le patient en souffrance, de communiquer sur sa « maladie douleur » et d’aider à la compréhension du phénomène douloureux. Cette démarche d’évaluation de la douleur ne se limite pas à « n’a pas mal » ou « a toujours mal ». La douleur est mesurable et quantifiable objectivement. Evaluer nécessite donc l’implication de tous les professionnels de santé gravitant autour du patient et l’utilisation d’un langage commun. Par le biais d’outils d’évaluation, un suivi de la douleur est instauré permettant la prescription, la surveillance et l’adaptation d’un traitement antalgique. Les principaux éléments de la douleur à évaluer sont la localisation, l’intensité, ainsi que les facteurs temporels et les signes de manifestation.

Les échelles d’évaluation

De nombreuses échelles de mesure sont disponibles pour évaluer l’intensité de la douleur. Dans un processus de simplification, quatre sont retenues au niveau du groupe hospitalier : l’échelle numérique, l’échelle visuelle analogique, le questionnaire DN1 et l’échelle comportementale de Sainte Périne. Chaque pôle complétera la liste en fonction des spécificités des patients.

Traçabilité

Toutes les données recueillies sont transmises dans le dossier patient sur le support dédié. Elles doivent apparaître à la même fréquence que les autres paramètres vitaux. Toutes les situations susceptibles d’entraîner des douleurs (soins, toilette, kiné, transfert,…) doivent faire l’objet d’une évaluation et de la mise en œuvre, si besoin, d’un traitement antalgique médicamenteux ou non médicamenteux. Accompagné d’une écoute active, l’ensemble de ces outils permet d’appréhender globalement et de manière spécifique la douleur chez le patient.

Procédure

Pour les patients présentant des douleurs rebelles pour lesquelles il existe des difficultés d’ordre diagnostique et/ou thérapeutique.

Sont à votre disposition :

- Des médecins ressource douleur :
— Isabelle DURGUN Infirmière resource douleur tél. : 01 47 10 16 82 ou 01 47 10 40 62

- Des consultations douleur :
— Lundi matin : Dr THIEBAUT - RDV au 01 48 03 69 09
— Mercredi matin : Dr MARGOT-DUCLOT - RDV au 01 47 10 70 62

Isabelle DURGUN (AP-HP)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté