Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’AP-HP renforce sa politique de prévention d’erreur d’administration du médicament
L'AP-HP renforce sa politique de prévention d'erreur d'administration du médicament
note des lecteurs
date et réactions
1er décembre 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

L’AP-HP renforce sa politique de prévention d’erreur d’administration du médicament

L'AP-HP renforce sa politique de prévention d'erreur d'administration du médicament

L’AP-HP lance une formation « Sécurisation de l’administration médicamenteuse » inspirée d’une initiative menée depuis 2009 par le groupe hospitalier Cochin-Saint-Vincent-de-Paul.

À l’hôpital comme ailleurs, le risque zéro n’existe pas. Et les erreurs de prescription et d’administration des médicaments sont une source fréquente d’événements indésirables liés aux soins. Une partie de ces erreurs est évitable, à condition de sécuriser au maximum le circuit du médicament.

« Cela a été un élément déclencheur, une prise de conscience collective », se souvient Nicolas Pruvot, à l’époque directeur des soins du groupe hospitalier.

Quelques semaines plus tard, un comité de pilotage spécialement créé lançait un plan d’action destiné à sécuriser le circuit et l’administration du médicament. En deux ans, plusieurs actions concrètes ont été engagées : cartographie de l’organisation du circuit du médicament, évaluation des pratiques professionnelles (EPP) sur l’administration des médicaments injectables, test d’armoires informatisées et de chariots de médicaments, nouveaux protocoles de réception , rangement et d’administration du médicament, déploiement du logiciel de prescription.

« Nous avons également organisé des sessions de formation théoriques et pratiques pour rappeler les règles basiques, parfois oubliées dans le feu de l’action : respect des règles de prescription, de préparation, d’administration et de traçabilité du médicament dans le dossier patient, étiquetage type, etc. », poursuit Nicolas Pruvot.

Une formation exigible

En parallèle, le contexte institutionnel et législatif incite de plus en plus à renforcer la prévention des risques évitables liés aux soins : projet de soins 2010-2014, future certification V2010, contrat de bon usage du médicament, arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse… et surtout l’attente des usagers. « L’AP-HP a donc décidé de s’inspirer de certaines démarches entreprises par le groupe hospitalier Cochin-Saint-Vincent-de-Paul », explique Nicolas Pruvot, aujourd’hui directeur des soins à la direction des soins et des activités paramédicales de l’AP-HP.

L’AP-HP déploiera donc, à l’occasion de la semaine « sécurité des patients » une formation baptisée « Sécurisation de l’administration médicamenteuse », qui s’appuie sur celle mise en place par le groupe hospitalier. Cette formation, élaborée par le CFCPH* et des professionnels de terrain, comprend trois volets : > Rappel théorique. 2) Ateliers pratiques sous forme d’EPP (c’est-à-dire avec une mise en situation réelle des professionnels de santé). Et 3) Formation complémentaire, dispensée par le CFCPH, pour ceux qui ont rencontré des difficultés. Cette formation, obligatoire, s’adresse aux professionnels habilités à administrer des médicaments. Un kit de formation sera envoyé pour cela aux GH.

Dans le cadre de la semaine de la sécurité des patients, l’AP-HP a souhaité mettre l’accent, avec transparence, sur le fonctionnement de ses blocs et les actions qu’elle mène au quotidien pour assurer qualité de prise en charge et sécurité des patients.
>>> Voir le dossier de presse réalisé à l’occasion du point presse tenu le 24 novembre 2011 à la Pitié Salpêtrière – Fenêtres sur les blocs opératoires de l’AP-HP. Plus de qualité, de sécurité et de transparence au service des patients : la démarche d’excellence initiée à l’AP-HP.
Eric Allermoz
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté