Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Ipsen se paye Hexvix, nouvelle arme contre le cancer de la vessie
Ipsen se paye Hexvix, nouvelle arme contre le cancer de la vessie
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
27 septembre 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Ipsen se paye Hexvix, nouvelle arme contre le cancer de la vessie

Ipsen se paye Hexvix, nouvelle arme contre le cancer de la vessie

Le groupe pharmaceutique français Ipsen a annoncé avoir conclu un partenariat avec Photocure, un laboratoire pharmaceutique norvégien spécialisé dans les technologies photodynamiques appliquées au cancer et à la dermatologie. Cette collaboration, rendue publique le 27 septembre, permettra à Ipsen de commercialiser le produit phare de Photocure visant à détecter le cancer de la vessie, un médicament du nom de Hexvix.

Une étape clé dans la résection chirurgicale vient sans doute d’être franchie : Ipsen commercialisera Hexvix, le médicament vedette de Photocure, dans le monde entier à l’exception des Etats-Unis et des pays scandinaves. Les ventes de ce produit sont estimées à 14 millions d’euros pour la seule année 2011, et Ipsen devra débourser une somme initiale de 19 millions d’euros, assortie de paiements échelonnés se cumulant à 5 millions d’euros, à Photocure et à GE Healthcare (distributeur du médicament en Europe). Hexvix a été enregistré en Suède en 2004 avant d’être approuvé dans plusieurs pays européens en 2006 et aux Etats-Unis en 2010.

Pour Marc de Garidel, président d’Ibsen, l’acquisition des droits conclue en cette journée revêt une dimension majeure. Et il s’en est expliqué lors d’un point presse : « Hexvix est un produit qui améliore considérablement la détection et la résection des cancers de la vessie et améliore notre offre en uro-oncologie pour le bénéfice des patients, des médecins et de l'ensemble des acteurs de la santé. Ce médicament nous permettra de développer des synergies commerciales avec Decapeptyl, indiqué dans le traitement du cancer avancé de la prostate et avec tasquinimod, actuellement en phase III de développement clinique chez notre partenaire Active Biotech pour le traitement du cancer de la prostate asymptomatique ou faiblement symptomatique résistant à l'hormonothérapie chez les patients n'ayant pas reçu de chimiothérapie ».
 

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté